La nouvelle d'une éventuelle cotation de la FNAC bien accueillie par les investisseurs

 |   |  459  mots
Copyright Reuters
L'action PPR n'a cessé de grimper ce lundi, les investisseurs jugeant prometteuse la rumeur de filialisation de la FNAC. La cotation pourrait être officialisée lors d'un conseil d'administration qui se tiendra mardi.

La FNAC bientôt introduite en Bourse ? L'information n'a pas encore été confirmée par le groupe mais, selon plusieurs médias dont Le Figaro et Les Echos, Pinault-Printemps-Redoute s'apprete à procéder à la filialisation du distributeur. Le but de cette scission serait de pouvoir coter les activités du distributeur à la Bourse de Paris, indépendamment des autres activités du groupe PPR. Les résultats du distributeur de biens de loisirs n'impacteraient alors plus directement ceux de la maison mère.

Le titre PPR en hausse constante

La nouvelle a été bien accueillie par les investisseurs ce lundi puisque le titre PPR est en nette hausse depuis l'ouverture de la Bourse de Paris. Vers 16h45, le titre grimpait de 2,3 % à 124,50 euros, à contre courant de la tendance générale du marché, en baisse de 0,95% à 3424 points . La hausse du titre a été particulièrement marquée en début de cession. Si la filiale est effectivement créée, la FNAC aurait les mêmes actionnaires que le groupe Pinault-Printemps-Redoute c'est à dire principalement Artemis - la holding de la famille Pinault - ainsi que des institutionnels français et internationaux. Ce matin, l'entreprise d'investissements parisienne Aurel BCG confirmait que la filialisation semblait une hypothèse crédible dans la mesure où elle marquerait un pas de plus vers le recentrage des activités de PPR sur le luxe et le Sport & Lifestyle. La stratégie de groupe en ce sens n'est pas nouvelle, elle date de la fin 2009, lorsque François-Henri Pinault, fils de François Pinault, a pris la tête du groupe. Mais les candidats se font rares car le modèle économique de l'enseigne de produits culturels et techniques est de plus en plus remis en cause face à l'engouement pour les achats de ces produits directement en ligne. En 2011, son chiffre d'affaires a diminué de 3,2%.

Conserver les valeurs propres à la FNAC

Pour la FNAC, l'intérêt d'une introduction en Bourse serait de réussir à maintenir ses valeurs, ce qui fait son identité sur le marché de la distribution de loisirs, sans subir de pression de la part d'un éventuel nouveau propriétaire, impatient de constater un retour sur investissement. Mais l'incertitude reste présente quant à l'impact d'une telle opération sur l'emploi au sein de l'entreprise. En janvier 2012, un plan d'économies de 80 millions d'euros avait été annoncé, en même temps que la suppression de 500 postes dont 310 en France, a priori sur la base de départs volontaires parmi les membres des services administratifs.

Un conseil d'administration serait au programme chez Pinault-Printemps-Redoute ce mardi. L'occasion d'une éventuelle officialisation de la cotation à venir de la FNAC à la Bourse de Paris. Si tel est le cas, celle-ci ne devrait pas intervenir avant la fin du premier semestre 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :