La banque ING accélère ses restructurations avec l'aval de Bruxelles

La banque néerlandaise ING a renégocié avec la Commission européenne les délais des restructurations qu'elles a dû mener à la suite de l'obtention d'un prêt de 10 milliards d'euros, fourni en 2008 par l'Etat néerlandais.
ING a renégocié les délais des restructurations que lui a imposées la Commission européenne / Reuters.
ING a renégocié les délais des restructurations que lui a imposées la Commission européenne / Reuters. (Crédits : Reuters)

La banque néerlandaise ING devra se serrer la ceinture moins longtemps que prévu. Le groupe a annoncé, mercredi 6 novembre, que les restructurations que lui avait imposées la Commission européenne, suite à l'obtention d'un prêt de 10 milliards d'euros en 2008 de l'État néerlandais, prendraient fin en 2016. 

"En vertu d'un nouvel accord avec la Commission européenne, l'ensemble de la restructuration du groupe ING sera achevé deux ans plus tôt, d'ici à fin 2016", a déclaré Jan Hommen, le directeur exécutif du groupe, dans un communiqué repris par l'AFP.

Plusieurs conditions à l'obtention du prêt

En échange de cette aide exceptionnelle, fournie par l'État lors de la crise financière, la Commission européenne avait exigé plusieurs contreparties : que la banque rembourse intégralement l'argent prêté, mais aussi qu'elle s'engage à réaliser des restructurations et à vendre sa branche assurance et certaines de ses activités bancaires.

Pour réduire le délais de ses restructurations, ING a dû s'engager à reculer la date butoir de la vente de sa filiale japonaise d'assurance-vie. ING devra ainsi avoir vendu 50% de ING Life Japan d'ici la fin 2015, soit deux ans plus tard que prévu.

13,5 milliards d'euros à rembourser à l'État

De cette manière, la banque pourra l'intégrer dans l'entité qu'elle vendra prochainement via une entrée en Bourse en Europe. Cette entité inclura également les activités d'assurance d'ING sur ce continent.

La banque a indiqué, mercredi, qu'elle espérait faire son entrée en Bourse courant 2014. Les parts de cette nouvelle entité seront alors progressivement vendues: plus de 50% avant la fin 2015 et la totalité avant la fin 2016.

ING doit, de son côté, avoir remboursé l'État néerlandais d'ici le mois de mai 2015. Au total, elle devra lui verser, intérêts compris, 13,5 milliards d'euros.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.