Citigroup doit fournir des informations dans une enquête sur du blanchiment d'argent

Les autorités américaines ont demandé à la banque Citigroup et à une de ses filiales mexicaine de leur fournir des informations dans le cadre d'enquêtes liées à du blanchiment d'argent, trois jours après la découverte d'une fraude dans une filiale au Mexique, Banamex.
Citigroup avait annoncé vendredi avoir découvert une fraude dans sa filiale mexicaine Banamex. (DR)
Citigroup avait annoncé vendredi avoir découvert une fraude dans sa filiale mexicaine Banamex. (DR) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le procureur de l'Etat du Massachusetts et de l'Agence américaine de garantie des dépôts bancaires (FDIC) ont demandé à Citigroup et à une filiale mexicaine, la Banamex (Banque nationale de Mexico), des informations.

Les enquêtes des autorités américaines sont liées à du blanchiment d'argent, selon un document boursier publiés lundi. Elles portent sur des activités, des procédures et la politique liées à la loi sur le secret bancaire en matière de blanchiment d'argent, indique Citigroup.

Exigence de collaboration

La loi sur le secret bancaire aux Etats-Unis exige des institutions financières qu'elles collaborent avec les autorités pour détecter et prévenir tout blanchiment d'argent. Les banques doivent par exemple garder des traces d'opérations financières dépassant une somme conséquente et signaler toute transaction qu'elles jugeraient suspecte.

L'établissement financier, qui ne précise pas si les requêtes ont un lien avec ses déboires mexicains, avait annoncé vendredi avoir découvert une fraude dans sa filiale mexicaine Banamex.

Elle avait réduit de 235 millions de dollars le montant de ses profits publiés au titre de l'exercice 2013. La banque précisait dans un communiqué que la fraude concerne un crédit à court terme de 585 millions de dollars consenti par sa filiale Banamex au groupe parapétrolier Oceanografia, sous-traitant de la compagnie pétrolière publique mexicaine Pemex.

Rappel à l'ordre

Fin mars 2013, la banque centrale américaine (Fed) avait rappelé à l'ordre Citigroup après avoir constaté des "déficiences" au sein de Citibank, la banque de détail, et de Banamex USA, banque s'adressant aux entreprises et aux individus qui ont des affaires aux Etats-Unis et au Mexique.

La Fed reprochait à Citigroup d'être dépourvu "d'un système efficace de gouvernance et de contrôles internes permettant de surveiller correctement" ces deux entités. Elle avait demandé à la banque à prendre un certain nombre de mesures d'amélioration et de renforcement de ses contrôles anti-blanchiment.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.