La BCE victime d'un piratage informatique

 |   |  242  mots
(Crédits : Kai Pfaffenbach)
La Banque centrale européenne a annoncé jeudi qu'un site renfermant un manuel utilisé par les banques pour leur mission de reporting a été fermé suite à la découverte d'un acte de piratage.

Des tiers non autorisés ont violé les mesures de sécurité protégeant le site Web où figure un manuel de reporting bancaire (BIRD), hébergé par un fournisseur externe, a indiqué la banque centrale dans un communiqué. Ce site fournit au secteur bancaire des informations détaillées sur la manière de produire des rapports statistiques et de supervision à l'adresse de la BCE et de banques centrales nationales dans la zone euro.

Aussi, il est "possible que les contacts - mais pas les mots de passe - de 481 abonnés à la lettre d'information BIRD aient été capturés", a précisé la BCE.

Un phishing en préparation ?

Les pirates informatiques, dont l'identité n'est pas révélée, ont réussi à "injecter des logiciels malveillants sur le serveur externe pour faciliter les activités de phishing", explique la banque. Cette action malveillante, découverte lors de travaux de maintenance du site par la BCE, a pu se produire "depuis au moins décembre 2018", a précisé un porte-parole auprès de l'AFP.

Ni les systèmes internes de la BCE ni les données sensibles du marché n'ont été affectés, précise l'institution gardienne de l'euro.

Dans l'immédiat, le site BIRD a été fermé jusqu'à nouvel ordre.

En 2014, la BCE avait été victime de chantage après avoir subi le vol d'informations personnelles stockées dans la base de données de son site internet public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2019 à 22:23 :
Un "manuel de reporting bancaire" ? Et pourquoi donc ce document n'est-il pas téléchargeable par tout un chacun ?
Ce n'est tout de même pas parce que l'avoir pourrait permettre de détecter des statistiques bancaire truquées ? Non. Les banquier sont tous honnêtes, ils ne truquent pas les statistiques, d'ailleurs la preuve c'est qu'ils ont tous un beau déguisement de Macron.
a écrit le 16/08/2019 à 14:30 :
Désolé mais j'insiste, bienvenu en UERSS, empire prévu pour durer mille ans mais déjà piraté par la Corée du Nord.

On nous l'impose cette aberration merci au moins de nous laisser rigoler avec. Rigoler on en a encore le droit quand même en UERSS ou même plus ?
a écrit le 16/08/2019 à 11:15 :
Pourquoi se faire de "la publicité" en dénonçant être victime d'un piratage? C'est vraiment pas le genre de la B.C.E, qui a toujours raison!
Réponse de le 16/08/2019 à 13:57 :
La BCE n'a pas "toujours raison", elle est indépendante du pouvoir politique tout comme la FED. La BCE et la FED ont tendance à justifier leurs choix de manières très évasives pour deux raisons. La première étant que les marchés accordent beaucoup d'importance aux communiqués des banques centrales, la seconde étant que dés le moment où on commence à justifier des choix de manière explicite, on s'expose à des pressions du pouvoir politique.
Réponse de le 16/08/2019 à 15:15 :
Peut on raisonnablement croire que la B.C.E est une association désintéressée a but non lucratif et que seul des bénévoles y participent?
Quand aux causes et aux conséquences, l'inversion révèle la connivence!
Réponse de le 18/08/2019 à 15:33 :
C'est une manière de victimiser l'euro?
a écrit le 16/08/2019 à 8:26 :
....Curieux comme ces piratages n'ont jamais aucune incidence sur les dégats qu'ils peuvent occasionner .......comme pour Tchernobyl !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :