Blanchiment : Le Maire favorable à une agence européenne de supervision

 |   |  472  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire plaide pour la création d'une agence de supervision européenne afin de renforcer la lutte contre le blanchiment de capitaux en Europe.

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire plaide pour la création d'une agence de supervision européenne afin de renforcer la lutte contre le blanchiment de capitaux en Europe, dans un entretien au Monde publié samedi.

"Il reste encore beaucoup à faire dans le domaine de la lutte contre le blanchiment. Une partie de la réponse pourrait être la création d'une véritable agence de supervision européenne", a déclaré le ministre.

La stabilité financière de la zone euro "ne tient pas qu'à la mise en œuvre des règles budgétaires et fiscales" et passe également par un secteur financier "plus solide et respectant les meilleurs standards de transparence et d'intégrité", a ajouté M. Le Maire.

Ces propos interviennent quelques jours après la signature d'un accord jeudi entre les gouvernements et les parlementaires de l'Union européenne en vue de doter celle-ci d'un meilleur cadre de surveillance des établissements financiers européens.

Cet accord comprend notamment un renforcement des pouvoirs de surveillance de l'Autorité bancaire européenne (ABE) dans le domaine de la lutte contre le blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme.

L'autorité bancaire se voit notamment "confier la mission de recueillir des informations auprès des autorités nationales compétentes, d'améliorer la qualité de la surveillance par la mise au point de normes communes, de réaliser des évaluations des risques et de faciliter la coopération avec les pays non membres de l'UE dans le cadre d'affaires transfrontières", a précisé jeudi le Conseil de l'Union européenne dans un communiqué.

De fait, le secteur bancaire européen se retrouve depuis plusieurs mois sous le feu des projecteurs après la découverte de plusieurs affaires de blanchiment et de manquements supposés dans la lutte contre la circulation de l'argent sale.

La plus grande banque danoise Danske Bank est notamment au cœur d'une vaste enquête qui lui vaut d'être dans le viseur de la justice de plusieurs pays. Des investigations sur des soupçons de blanchiment d'argent visent également la banque suédoise Swedbank.

Fin 2018, la banque néerlandaise ING avait aussi été au cœur d'un scandale de blanchiment d'argent et avait annoncé un accord conclu avec les autorités néerlandaises, prévoyant le versement de 775 millions d'euros, tandis que le géant bancaire suisse UBS, jugé pour "démarchage bancaire illégal" et "blanchiment aggravé de fraude fiscale", a été condamné en France à une amende de 3,7 milliards d'euros.

Et début mars, les noms de plusieurs banques européennes ont été cités dans une enquête rendue publique par un consortium international de journalistes, qui dénoncent un vaste système de blanchiment et d'évasion fiscale mise en œuvre par la banque russe Troika Dialog.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2019 à 14:05 :
Toujours favorable par un contrôle venant d'en haut mais surement pas d'en bas! C'est inné chez ces gens là et savent qui paye!
a écrit le 24/03/2019 à 11:48 :
Comme quoi même sans cash on peut pratiquer le blanchiment d'argent sale. La volonté de vouloir supprimer le cash dans la poche des petites gens ne trouve plus sa justification dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le terrorisme. Alors pourquoi l'Europe prévoit t'elle de supprimer le cash à l'horizon 2030 ?si ce n'est juste le moyen de pouvoir surveiller les habitudes de consommation des gens et de les modifier si besoin ?
Réponse de le 24/03/2019 à 14:07 :
Bien vue! Vous avez les yeux ouvert!
Réponse de le 25/03/2019 à 9:28 :
Les mégas riches ont désormais les paradis fiscaux pour valider leur argent sale, ils n'ont donc plus besoin de liquide et ont par contre de plus en plus besoin de contrôler les populations en effet.

Tout se tient plutôt bien.
a écrit le 24/03/2019 à 10:23 :
LorsquIl s’agit de contraindre les citoyens, M.Lemaire est prêt à sortir le grand jeu.Mais lorsqu’il s’agit du respect par le gouvernement français des règles européennes, là on trouve toutes les raisons pour ne pas respecter ces règles.
a écrit le 24/03/2019 à 9:32 :
ENCORE des amis a caser !!!!§
a écrit le 23/03/2019 à 18:57 :
Que tous les comités théodule existant déjà se mettent au travail, sans en créer toujours de nouveaux sous les prétextes les plus divers

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :