Roland Lescure, ex-ponte d'un fonds de pension, candidat En Marche ! en Amérique du Nord

 |   |  779  mots
Roland Lescure.
Roland Lescure. (Crédits : DR)
L'ex-numéro deux de la Caisse de Dépôt et placement du Québec, l’un des plus gros fonds de pension nord-américains, a démissionné en avril pour faire campagne avec le mouvement En Marche. Issu d’un milieu modeste, petit frère de Pierre Lescure, cet ancien de Groupama AM, qui se présente en Européen convaincu, a été investi dans la première circonscription des Français de l'étranger. Celle de Frédéric Lefebvre.

[Article publié initialement le 16 avril]

Passer du jour au lendemain de grand gestionnaire d'actifs à la tête de milliards de dollars à distributeur de tracts politiques dans les rues de Montréal. La nouvelle a été peu médiatisée en France mais elle a eu un certain retentissement dans la communauté économique canadienne. Le financier Roland Lescure, le numéro deux de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), l'un des plus gros fonds de pension nord-américains avec 200 milliards de dollars (US) gérés, a quitté début avril son poste de premier vice-président et chef des placements pour se mettre « en marche » en soutien d'Emmanuel Macron, dans la campagne présidentielle française.

« J'ai passé les sept dernières années à travailler pour l'une des plus belles institutions du pays. À l'aube des élections françaises, j'ai pris la décision de m'engager davantage dans la vie publique et politique, parce que je souhaite jouer un rôle plus actif à un moment déterminant pour la France et l'Europe tout entière », déclare-t-il dans un communiqué.

Ce jeudi, son investiture a été officialisée dans la première circonscription des Français établis hors de France, qui comprend les Etats-Unis et le Canada. Le député sortant est l'ancien ministre LR Frédéric Lefebvre.

Citoyen engagé

La « Caisse » étant « une institution apolitique et non partisane », cet engagement était « incompatible » avec ses fonctions, a-t-il confié au journal La Presse. Peu connue du grand public en France, la CDPQ est pourtant un des fonds de capital-investissement parmi les plus actifs : elle s'est récemment associée à Suez pour acquérir GE Water, a investi 200 millions d'euros dans la biotech française Eurofins l'an dernier et fait partie du consortium ayant racheté la société immobilière Foncia. La Caisse est aussi actionnaire de Spie et d'Afflelou, elle a investi dans Keolis avec la Sncf, dans Eurostar, ainsi que dans les tours Duo en cours de construction dans le 13e arrondissement de Paris. Roland Lescure supervisait 80% de l'activité de la Caisse.

« Citoyen engagé », décrit désormais son profil LinkedIn. Ce polytechnicien tout juste quinqua, passé par l'Ensae et titulaire d'une maîtrise d'économie de la London School of Economics, n'est autre que le frère cadet de Pierre Lescure. Il a grandi à Montreuil-sous-Bois, entre un père communiste, engagé jeune dans la Résistance et journaliste à L'Humanité, et une mère dirigeante syndicale à la Ratp. Au journal canadien, il dit devoir beaucoup à « l'ascenseur social républicain français qui fonctionnait bien encore à l'époque et fonctionne moins bien aujourd'hui. » Il a travaillé à Bercy, au moment de la création de la monnaie unique, à l'Insee, à la Caisse des Dépôts (française) et chez Natexis Asset Management avant de diriger la gestion de Groupama AM. Il avait été nommé à la tête de la CDPQ en 2009, juste après la crise financière, pour sa réputation de gestionnaire prudent et d'investisseur de long terme.

« Le Brexit a été un vrai coup de tonnerre. Je ne voulais pas regarder en arrière à 60 ans et réaliser que j'aurais pu faire quelque chose mais que je n'avais rien fait » a-t-il confié à l'agence Bloomberg.

"Pas de plan de carrière"

Il a abandonné un job qui lui a rapporté 2,2 millions de dollars canadiens en 2015 (environ 1,5 million d'euros). Il assure ne pas avoir le projet de rentrer en France dans l'immédiat. Il fait campagne au Québec.

« Si je peux convaincre les expatriés français de sortir et d'aller voter, j'aurai fait quelque chose » déclare-t-il. « Tout peut arriver dans cette élection. Ce ne sera pas une balade de santé. »

Il indique avoir rencontré pour la première fois Emmanuel Macron en 2012 à l'Elysée, lors d'une réunion avec des investisseurs. Il aurait été impressionné par sa compréhension de la crise de la dette en Europe. Il le décrit à La Presse comme « le seul capable de ramener confiance et espoir. »

« Je n'ai pas de plan de carrière. Je n'ai pas de job. Est-ce que j'espère que cela mènera à quelque chose ? Oui, mais je n'ai aucune idée de ce que ce sera. Pour moi, c'est une course d'obstacles et il faut les prendre un par un », dit-il à Bloomberg.

Il a le profil de ces membres de la société civile dont Emmanuel Macron souhaite s'entourer. Le voilà investi. Mais il pourrait aussi être appelé à d'autres fonctions, à Bercy ou comme conseiller économique peut-être.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2017 à 10:43 :
La 1ère circonscription des français à l'étranger (USA + Canada) pose toujours le même problème : alors que les USA compte deux fois plus de français expatriés que le Canada, ils ne sont que rarement représentés par un député de la 1ère circonscription. Au moins cette fois-ci, Roland Lescure parle -semble-t-il- anglais et, je l'espère, viendra nous voir dans les grandes s'il est élu...
a écrit le 11/05/2017 à 18:18 :
Moui. Son amie, c'est la finance...
a écrit le 18/04/2017 à 18:46 :
Suis-je le seul a ne pas savoir lire. il ne dit pas pourquoi il est pour Macron. Quand on supporte quelqu'un on s'explique, si on dit que c'est le seul au dessus de la mêlée on dit pourquoi! Suis-je idiot, ou n'y a t-il aucun argument de fond?
Peut-être est-ce parce que Macron à démissionné de sont poste de Ministre des Finances? Il a montré qu'il avait le sens de la démission plutôt que le sens de la mission! Serait-ce la raison de ce ralliement? Je suis vraiment déçu par cet article qui ne montre rien, à part quelqu'un qui essaye d'aller à la gamelle en espérant qu'elle sera bonne!
Réponse de le 11/05/2017 à 21:46 :
L'article est parfaitement clair sur ces raisons :

"Le brexit a été un coup de tonnerre (...) je ne veux pas me réveiller à 60 ans en n'ayant rien fait" (...) si je peux convaincre les expatriés Français d'aller voter j'aurai fait quelque chose".

Donc un Européen convaincu qui voulait éviter que la France ne sorte de l'EU. Clair.

Pour ce qui est de la "gamelle", le fait de lacher un poste à 1,5 M de dollars par an contre un salaire de député qui est bc plus modeste plaide en sa faveur.

Je souhaite que les gens sortent de leurs petites suspiscions et jalousies et qu'il puissent savoir reconnaître un engagement sincère comme celui-ci meme si on peut ne pas adhérer aux idées d'En Marche.

Un Français de l'étranger.
a écrit le 18/04/2017 à 15:18 :
le fromage est trop gras ha ha
a écrit le 18/04/2017 à 9:24 :
Même si c'est le fils caché de Hollande, au moins Macron nous évitera peut-être des poncifs et autres conneries ejusdem farinae que "mon ennemie c'est la finance". Et peut-être sera-t-il éclairé au point de mener une véritable politique de l'offre (pas des demi-mesures comme lors du quinquennat (é)coulé), seule à même de remettre le pays sur de bons rails économiques.
a écrit le 18/04/2017 à 8:00 :
Ce n'est pas être une grande fortune que d'avoir géré un fonds de pension et avoir le cas échéant un poste dans un gouvernement réduit nettement un salaire privé. Ce qui compte c'est la compétence. Macron ayant 39 ans il est forcément plus moderne que Mélenchon qui à 65 ans rêve encore du Vénézuela et de Cuba pour la France, que le Pen inspirée par son père de 85 ans dont le programme est plein d'incohérences, ou que Fillon qui en 5 ans de gouvernement a laissé la France encore plus endettée, hors tout effet de crise, qu'il ne l'avait eu au départ.
Réponse de le 18/04/2017 à 9:20 :
C'est 89 ans qu'a Jean Marie Le Pen !
Réponse de le 18/04/2017 à 10:26 :
" Macron ayant 39 ans il est forcément plus moderne que Mélenchon qui à 65 ans".

Elle va pas être contente la femme à Macron ,64 ans.
Réponse de le 18/04/2017 à 12:40 :
@Macron assurément..: je ne saisis pas bien la différence entre un âne de 39 ans et un âne de 85 ans ? N'est-ce pas toujours un âne, même avec un costard à 6000 euros ou une dinde de 64 ans ? D'autre part, s'il est vrai que Fillon/Sarko n'ont pas beaucoup fait avancer le shimilibilick, les idées Macron au gouvernement Hollande n'ont rien à lui envier :-)
a écrit le 18/04/2017 à 7:27 :
Au plus haut sommet de l'état, il va être plus facile de gérer un porte feuille. Ils auront un coup d'avance sur tout. Je trouve ça complètement immoral que de grande fortune accède a autant de pouvoir.

Je pense que beaucoup font preuve de naïveté en se laissant abusé par la prétendu modernité qu'incarne M.Macron. La classe des travailleurs pauvre pourrait bien gonfler s'il était élu.
Réponse de le 18/04/2017 à 10:37 :
Quand on gère un fond de pension, on n'est pas propriétaire de l'argent.
OUi ce monsieur n'est pas payé au SMIC, mais sa profession n'en fait pas de lui une grande fortune.
a écrit le 17/04/2017 à 18:36 :
« Polytechnicien, passé par l'Ensae et titulaire d'une maîtrise d'économie »… mieux vaut des profils compétents de ce genre dans l'entourage des candidats, que des nationalistes, négationnistes et autres charlatans qui réinventent l’histoire et l’économie (surtout celles des siècles passés). Sans parler des politiques de profession, parfois dénués de tout scrupule ou d’états d’âme, qui trainent des affaires comme d'autres exhibent des trophées.
Il est rassurant de voir qu’il y a des membres de la société civile, européens convaincus, qui s’engagent, au lieu d’assister passivement à ce spectacle désolant de montée du populisme. Dans ce cas, il y a même une reconnaissance de la République, la vraie, celle qui offre une chance à tous et non pas celle qui exclut ou discrimine. La preuve que l’on peut réussir par la culture et par le mérite, au lieu des simples idéologies, ou même des idéologies simplistes.

Cette élection aurait pu se résumer à deux camps, le premier naviguant entre conservatisme et libéralisme de l’autre, entre partage et assistanat. Au final et en caricaturant, le premier risque de basculer dans l’archaïsme sécuritaire ou dans l’ultra libéralisme et le deuxième à une utopie impraticable ou intenable économiquement.
Pour le moment, le candidat Macron reste la voix du milieu, celle du progressisme et des compromis, à condition bien sur de ne pas confondre compromis et faiblesse.
C’est ce qui lui manque pour le moment, l’expression d’une position forte. Son cœur de programme c’est finalement la société moderne et comme nous sommes dans contexte ou bourgeonnent les reacs en tous genres, il faudra plus que des idées raisonnables, pour convaincre les votants prêts à être déraisonnables.
Heureusement, il sait s'entourer.
a écrit le 17/04/2017 à 17:51 :
Avoir le même fonctionnement et objectif que la Caisse de Dépôt et Placement québécoise serait vraiment constructive pour la France.

Si en plus, celle-ci est gérée par Roland Lescure serait encore plus intéressant. Nous avons besoin d'un bon gestionnaire d’actifs français à investisseur de calibre mondial.

Cela nous permettrait de construire une France plus moderne et apte à investir dans nos forces vives, nos entreprises.

J'ai vécu de nombreuses années au Québec où la Caisse de Dépôt a tout son sens et est une fierté provinciale. La fierté du Québec. Il faut que la France soit innovante et constructive. Il nous faut avancer du bon côté;

Macron me surprend agréablement, un peu plus. Moi qui était encore indécise bien que sensible à sa candidature, à sa démarche, à ses propositions. Je vais voir ce qu'il en sera les prochains jours. Je garde mon esprit critique et analytique jusqu'au dernier moment. Rien n'est acquis.

Mais une chose est sûre : je ne voterai pas pour une personne non crédible, non audible et plombé par les magouilles.
Réponse de le 17/04/2017 à 21:04 :
@Jade : tout a fait. Et l'objectif de la Caisse est claire: defendre les interets des entreprises quebecoises. Ce que je trouve amusant, c'est que ce sont les memes qui critiquenti Le Pen quand elle dit la meme chose. Comme quoi les gens sont des girouettes plutot que des gens qui reflechissent er ont de veritables idees et convictions 😅
Réponse de le 17/04/2017 à 23:09 :
@ Patrickb : la différence c'est que Marine le Pen est une imposture : son parti a été fondé dès l'origine contre de Gaulle. On ne peut pas dire que de Gaulle a été contre les intérêts de la France sauf à marcher la tête en bas. Le FN a constamment profité du système français pour se financer et à présent européen. La défense des entreprises françaises ne passe pas pas la seule France mais par l'Union européenne qui lui donne évidemment beaucoup plus d'efficacité de taille. Union européenne dont a été à l'origine de Gaulle qui a crée les principales communautés économiques de l'époque. Bref, tout le contraire de Marine le Pen. On comprend donc bien pourquoi les gens intelligents qui font tourner l'économie et créent des emplois ne votent pas Marine le Pen qui est une imposture politique tout comme Mélenchon mais Macron.
Réponse de le 18/04/2017 à 7:33 :
@réalité: je ne juge pas les candidats qui sont pour moi tous des imposteurs, mais la rigueur intellectuelle de certains. Dans le cas présent, je précise que l'objectif avoué de la Caisse est de défendre les intérêts du Québec. Je n'y vois rien à redire puisque je trouve normal qu'on défende ses propres intérêts en priorité. Sur le sujet, c'est aussi ce que disent Le Pen et d'autres en la traitant de "nationaliste refermée sur elle-même, etc." Là, où cela devient amusant, c'est quand ceux qui crient au nationalisme soutiennent ceux qui font du nationalisme avoué (comme la Caisse du Québec). Cela manque un peu de rigueur intellectuelle, non ? Les plus dangereux de l'Histoire demeurent quand même les National-Socialistes (Nazis) :-)
a écrit le 17/04/2017 à 14:21 :
J'ai eu quelques craintes en lisant le titre car l'espace d'un instant j'ai cru qu'il s'agissait d'un article de Closer...
a écrit le 17/04/2017 à 13:53 :
Un opportuniste qui espère une place au gouvernement.... Un ministaire ou une place en politique dans notre pays.... Un bon placement a cours terme .... Mais bon cela serait il un bon placements pour notre pays....
Réponse de le 17/04/2017 à 23:12 :
Vu le salaire et perspectives qu'il avait et celui qu'il aurait au gouvernement je pense que votre argument ne tient pas une seconde la route et relève de la jalousie !
Réponse de le 18/04/2017 à 10:39 :
Et si Macron ne passe pas, il aura tout perdu.
C'est courageux d'abandonner un job avant l'élection...
Connaissez vous beaucoup de gens capables de démissionner de leur job pour une aventure aussi aléatoire ?
a écrit le 17/04/2017 à 12:38 :
Fonds de pension....effectivement la suite va être intéressante....pauvre France.....les mêmes passeront à la caisse (des dépôts) mais à titre définitif.....
a écrit le 17/04/2017 à 12:14 :
"Gestionnaire vedette en France, marié et père de trois enfants, Roland Lescure a accepté de quitter Paris pour devenir premier vice-président et chef des placements de la Caisse de dépôt et placement du Québec." disait le journal Les Affaires en 2013. Comme quoi le Québec ne lui a pas tellement plus et il rentre en France parce que sa carrière est plus prometteuse à Paris qu'à Montréal. Comme je dis toujours: chacun défend ses propres intérêts et c'est normal. Ce qui ne l'est pas, c'est nous faire croire que c'est pour une cause divine :-)
Réponse de le 17/04/2017 à 12:39 :
Exactement.....
Réponse de le 17/04/2017 à 14:33 :
et je peux même expliquer pourquoi: s'netendre traiter de môdit frinssais qui vient voler ma job, c'est déjà pas facile à vivre au quotidien, mais si en plus, c'est un poste à responsabilités, c'est l'enfer. Alors soit on déménage en Ontario, soit on repart en France si on parle mal ou pas du tout anglais :-)
a écrit le 17/04/2017 à 12:02 :
oh le pauvre il la tout quitté ! lui aussi il veut participer à la grande manœuvre stratégique " la tenaille " avec les centristes , hein chef .
a écrit le 17/04/2017 à 11:39 :
Ce n'est pas la peine de répondre a cela, je n'ai plus de mouchoirs!!!!!
a écrit le 17/04/2017 à 11:31 :
ATTENTION DANGER au fond de pension tous ceux qui ont investie dedans ont tous perdu leurs capital notament beaucoup de RETRAITE AMERICAINS de plus chaque fois qu un fond de pension a finence uneentreprise c est pour la ruinee???
a écrit le 17/04/2017 à 11:10 :
"Je n'ai pas de plan de carrière. Je n'ai pas de job." "Ce polytechnicien tout juste quinqua, passé par l'Ensae et titulaire d'une maîtrise d'économie de la London School of Economics, "
C'est sûr, on s'inquiète pour son avenir professionnel. Avec le salaire de misère précédent qui était le sien il a surement des difficultés en fin de mois.
C'est du grand n'importe quoi, de niveau des mystiques, il a vu l'apparition de Macron dans la grotte. Faut il en rire ou en pleurer?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :