Nouveau cataclysme dans la finance mondiale après la fraude de 50 milliards de dollars

 |   |  1033  mots
Natixis, BNP Paribas, Crédit Mutuel-CIC, Axa, Santander et BBVA ont déjà chiffré leur exposition à la fraude présumée de 50 milliards de dollars de Bernard Madoff. HSBC vient de faire de même. Cette nouvelle tempête financière touche un secteur déjà ébranlé par la chute de Lehman Brothers.

Seulement trois mois après la faillite de Lehman Brothers, la planète finance n'avait pas besoin d'un nouveau cataclysme. C'est pourtant ce qui est en train de se produire avec la fraude présumée de 50 milliards de dollars, qui est en passe de devenir le plus gros scandale financier de l'histoire. Partout dans le monde, les annonces de pertes potentielles liées au scandale se multiplient.

En France, Natixis et BNP Paribas semblent les principales victimes de cette fraude pyramidale hors norme. Ce lundi matin, la filiale des groupes Caisses d'Epargne et Banque Populaire a déclaré y être exposée indirectement à hauteur de 450 millions d'euros via les placements de certains de ses clients.

Dimanche soir, la banque BNP Paribas a confirmé dans un communiqué qu'elle pourrait perdre 350 millions d'euros. Elle a précisé ne pas avoir investi directement dans les fonds spéculatifs du gérant, mais être exposée via "ses activités de marchés" et les prêts accordés à certains fonds, qui ont, eux, en revanche investi dans les "hedge funds" de l'Américain.

De leur côté, la Société Générale et le Crédit agricole ont fait savoir que leur exposition à la fraude était "négligeable, inférieure à 10 millions d'euros. Et l'assureur Axa évoque tout de même une exposition nette "bien inférieure" à 100 millions d'euros. Enfn, la banque franco-belge Dexia pourrait perdre 85 millions d'euros.

 

Le groupe bancaire français Crédit Mutuel-CIC pourrait perdre jusqu'à 90 millions d'euros au maximum dans la fraude, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué. Le groupe explique n'avoir pas investi directement dans des fonds gérés par Bernard Madoff, mais qu'il "pourrait se trouver affecté" indirectement par cette escroquerie. Il reconnaît qu'il est "difficile à ce jour d'avoir une vue précise de tous les éléments" mais assure qu'il "entend exercer toutes les voies de recours" dont il dispose pour recouvrer son capital.

 

Un impact supérieur à la faillite de Lehman Brothers en Espagne

En Espagne, ça va beaucoup plus mal pour la première banque du pays, Santander. Celle-ci a précisé hier que les clients de son fonds spéculatif Optimal étaient exposés à hauteur de 2,33 milliards d'euros à la "fraude Madoff". Elle-même a affirmé avoir investi 17 millions d'euros pour son propre compte dans des produits du gérant de fonds, ex-star de Wall Street.

La seconde banque du pays, BBVA, vient d'annoncer qu'elle pourrait subir 300 millions d'euros de pertes. Cette nouvelle vient contredire le communiqué du groupe diffusé en fin de semaine dernière et dans lequel il indiquait ne pas avoir commercialisé auprès de ses clients des "produits gérés" par la société du gérant de fonds new-yorkais. D'après "El Pais", BBVA est toutefois affecté par la fraude présumée via de achats réalisés par son département de trésorerie.  L'impact de cette affaire sur le monde de la finance espagnole devrait dépasser celui de la faillite de Lehman Brothers en septembre.

En Italie, la première banque du pays, UniCredit, estime son exposition à 75 millions d'euros.

La banque néerlandaise Fortis a annoncé lundi qu'elle pourrait perdre jusqu'à 1 milliard d'euros. Et la banque privée autrichienne Medici est exposée à hauteur de 2,1 milliards de dollars d'investissements dans deux fonds internationaux frappés par la fraude présumée.

Les deux grandes banques suisses épargnées

La première banque européenne en revanche, HSBC, pourrait perdre un milliard de dollars (743 millions d'euros), dans l'affaire. L'établissement vient de confirmer une information du "Financial Times". Le quotidien affirmait que l'établissement s'est exposé en prêtant à des clients institutionnels, en particulier des fonds de fonds qui souhaitaient réaliser des investissements avec Bernard Madoff. Toujours outre-Manche, le fonds d'investissement Man Group chiffre à 360 millions de dollars la somme investie dans deux fonds gérés par l'Américain.

Parmi les clients de Bernard Madoff, outre les grandes banques internationales, on retrouve également les plus discrètes banques privées et certains "family offices", ces sociétés chargées de gérer le patrimoine des familles. Les banquiers suisses traditionnels, spécialisés dans la gestion de fortune pourraient ainsi perdre jusqu'à 5 milliards de dollars, selon le journal suisse "Le Temps". En ce qui concerne les grandes institutions financières du pays, Credit Suisse et UBS, leur exposition est "insignifiante" selon les intéressés.

Enfin au Japon, la société financière Nomura annonce une perte de 27,5 milliards de yen (225 millions d'euros), à cause de la fraude présumée.

En revanche, en Allemagne, les deux plus grandes banques du pays, Deutsche Bank et Commerzbank, refusent de préciser leurs expositions à ce nouveau scandale financier.

Jeudi, l'ancien président du conseil d'administration du Nasdaq, la Bourse américaine des valeurs technologiques, a été arrêté, accusé d'avoir monté une gigantesque fraude pyramidale de 50 milliards de dollars. Il utilisait le capital apporté par ses nouveaux clients pour verser les intérêts de ses anciens. Il a été libéré après avoir payé sa caution de 10 millions de dollars.

Des enquêtes de la SEC dès 1992

Dimanche, le "Wall Street Journal" a rapporté que l'autorité de régulation des marchés financiers américaine, la SEC, avait déjà enquêté plusieurs fois sur Bernard Madoff, mais toujours sans succès. Dès 1992, elle avait lancé une première investigation. Elle avait ensuite obtenu des informations remettant en cause les rendements extrêmement élevés proposés par Bernard Madoff à ses clients et avait repris son enquête en 2005 et en 2007, mais n'avait encore rien trouvé.

Cette révélation est un nouveau coup porté à la réputation de la SEC, déjà très critiquée pour ses défaillances en matières de maintien de l'ordre sur les marchés et pour son incapacité à empêcher la crise des subprimes de l'été 2007, qui a précipité la finance mondiale dans le rouge. Dimanche, Nicola Horlick, la présidente de la société de gestion Bramdean Alternatives à Londres et cliente de Bernard Madoff, a d'ailleurs dénoncé la "défaillance systémique" des autorités de régulation américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Y-aura t-il un député ou sénateur US qui demandera, comme en France, que les pertes subies par les spéculateurs éhontés soient défiscalisées? Il faut vite faire le ménage dans la bulle financière, sinon le populisme risque de tout emporter! La politique du pire, comme le recours à la guerre suite à la crise de 29, est toujours possible. Ce n'est pas Mammon, le dieu de l'argent, qui va nous en protéger. Accrochons nous à la démocratie, le moins pire des système, pour nous en préserver!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce n'est vraiment pas de chance. Ce Monsieur a spéculé , mais il a fait gagner beaucoup d'argent aux investisseurs pendant de nombreuses années et cela personne n'en parle. Alors, facile de critiquer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Natixis 450 millions d/euros supplémentaires en risque très élevé que augmenterons probablement les pertes successives de ce groupe au management médiocre qui devrait être démis très vite.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous en avez assez de toute cette racaille madame? Eh ben on va vous en débarrasser!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'argent, toujours l'argent. Il y a une humanité pour qui la vertu se compte en or et ce sont toujours les mêmes. Le miroir aux alouettes n'a pas fini de fonctionner dans ce monde obscur. Ce n'est pas la vertu qui manque le plus mais les fonds, à nous pauvres sans grade
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sa caution de 10 millions de dollars, il l'a payé avec l'argent de son montage pyramidale ??!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Etonnant que des personnes qui gèrent des milliards d'euros se soient laissés bernés par le gourou Madoff. Ces gestionnaires sont les premiers à vous dire de vous méfiez de placements dont le rendement serait trop importants et ils se font avoir comme LE débutant de la bourse, car c'est M. Madoff, ex président du NASDAQ, ET gourou de la finance. Cela en est "drôlissime". Comme quoi l'habit ne fait pas le moine. Ce qui est dommageable, c'est qu'il y ait de fortes chances lorsque les pertes s'avéreront colossales, que des employés soient licencier pour présenter aux actionnaires des mesures draconiennes pour montrer que l'on sait réagir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que ce monsieur aille croupir en prison pour le reste de sa vie car c'est vraiment inacceptable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bande d'escrocs tous pareilles et ont est conseillé par des gens de même niveau.
C'est rassurant?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c est lamentable a quand le prochain scandal..........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la racail......c est ca
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est désormais aux états, donc aux contribuables, d'éponger les saloperies de ces gangsters. Chapeau!!!! L'Etat, quand ça va mal , on est bien content d'y reccourir.."Manman!! beuuuuuuh, y m'a fait mal....eu" Et quand on voit ou lit ces savants thuriféraires de l'ultralibéralisme, on ne peut s'empêcher d'avoir envie de dégueuler.
Les Grecs ont déjà commencé à dégueuler....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
on donne de l'argent public (donc, le nôtre!) aux entreprises afin de garder l'emploi sur le territoire. celles ci l'utilise, font des bénéfices et délocalisent en laissant des chômeurs sur le carreau. on nous redemande un effort pour indemniser les dits chômeurs. et lorsque le système (faire de l'argent avec de l'argent), s'écroule, on nous ponctionne de nouveau en nous mettant en garde (vous avez vu hein? c'est pas bien ce qu'ils ont fait! mais on va être obligé de couvrir leurs déficits. on va donc vous demander un effort supplémentaire, mais attention, on va être regardant sur l'emploi de cet argent, faites- nous confiance!!!) alors, on nous demande d'être raisonnable (vous vous rendez compte, si l'on vous donne 0,8%, ça va mettre en danger l'équilibre financier de l'entreprise, ce n'est pas si simple que de donner une augmentation!) alors que la véritable bonne mesure, serait de donner 200 ou300? supplémentaires à tous ceux qui créent la richesse. cet argent serait dépensé ou capitalisé et reviendrait de toute façon dans les mêmes poches qu'avant, mais avec un avantage énorme: TOUT LE MONDE EN PROFITERAIT!!!!!!!!!!!! si la distribution de ces richesses avait été effective, il n'y aurait plus besoin des restos du coeur, il y aurait moins de SDF, donc moins de pauvreté, et l'on pourrait rejoindre son entreprise, le sourire aux lèvres, et tout serait relancé (consommation, économie, emploi----) mais sans doute est-ce trop compliqué de demander de faire des efforts d'humanisme à des gens qui ont juste envie de montrer que ce sont eux qui font pipi le plus loin!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Minables et lamentable, honorables citoyens passer à la caisse !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'argent est ou chez les meme faut pas chercher le monde de la finance est ou
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi aussi, je veux que le Etat fasse quelque chose pour mon découvert à la banque... après tout c'est juste un retour d'une fraction des mes impôts...
Au fait, pourquoi c'est à l'Etat de porter secours ? Les banques ne sont-elles pas assurées ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je ne compren pas plus les gens sont haut places dans la societe de la finance son pourris et dire ces gens veulent nous donnes des leçonsde morale beuuuuuh
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Placer a un rendement sur en court terme afin que nos banquiers s'enrichissent et si les pertes sont trop importante on demandera au gens spoliés de les aider, des patrons non intégres devraient etre virés tout comme l'est l'employé qui ne fait pas ou mal son travail et cela sans indemnité ni reclassement
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est incroyable! c'est toujours la même chanson ...

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"négligeable, inférieure à 10 millions d'euros" oui c'est ça: négligeable
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour , le suis tout à fait d'accord avec Riton : lorsqu'on gagne tout va bien, personne ne dit rien et lorsqu'on perd cela devient un scandale. Il faut savoir perdre et gagner.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hier la societe générale aujour d'hui le saloppard, avec 50 Milliard dollar, c'est bizzard cette maniere avec laquelle se font tjr avoir les pauvre épargnaant; mais ne vous en faite pas, il existe un organisme qui s'appel ETAT disposé à prendre en charge vos pertes, ces étant n'ont qu'a ce reunir de nouveau pour lancer un plan de sauvtage, et débloquer des subvention au profit des hdg fnd américan. vas y les eurpiennes il faut contriubuer et payer vos impots, vos etat en besoin;
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si seulement les derniers événements pouvaient servir de leçon à tous! Quand la création de richesses se construit sur du vent (je respecte pourtant l'énergie générée par les éoliennes) tout peut basculer. Il faut en profiter pour se poser les vraies questions: où va l'humanité en continuant l'exploitation exponentielle des richesses de la planète,... et le bonheur dans tout ça ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La civilisation Occidentale a commencé à Athènes au Vème Siècle AVJC. Elle s'y termine au XXIème siècle AP.JC....
Car comme le dit toto, les valeurs humanistes ont sombré. Maintenant, plus d'artifices ni de ronds-de-jambe, plus de "Président du pouvoir d'achat". Rien que la nuit totalitaire, et cette fois définitive, exigée par l'actionnariat, pour continuer à sucer le monde..;en paix...loin de ces braillards puants...La Police française est désormais équipée de Tasers....certainement pas contre Al Qaïda....
MAMYc? le prochain scandale...soyez patiente....et oui, la racaille, la raclure, même ,ce sont ces gens -là, les banquiers, assureurs, agents immobiliers et autres cloportes.....

Simplement, ce qu'ils n'ont pas pris en compte, ces fromages, c'est qu'il se pourrait bien avant peu que les peuples descendent massivement dans les rues et cassent tout. Hier , sondage: 60% des Grecs estiment que les émeutes de ces dernieres semaines sont un "Soulèvement populaire"....
Le Tiers-Monde est en ébulllition...Ah, quoi!! où faut-il donc aller pour encaldosser les pauvres???? C'est affreux, Monsieur le Président-Directeur Général, affreux...si les pauvres pue-du-cul ne savent plus se tenir.....que vont dire nos actionnaires???
Et puis maintenant, voilà qu'ils se mèlent d'écologie en plus. Ah, Monsieur le Président Directeur Général, il nous faudrait un bon dictateur...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tant d'incompétence, d'irresponsabilité car il ne s'agit plus de négligence, à tous les niveaux de la finance est dramatique. A quand un organisme de contrôle et de régulation international ? Se basant sur des fondamentaux simples comme "l'argent facile n'existe que pour les escrocs" ou "une rentabilité supérieure à x% est suspecte donc interdite". Un peu d'innocence et de sagesse mènent au pragmatisme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Toto a fait un commentaire doiuteux que la tribune se serait honorée en ne le publiant pas
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
$etre banquier, c'est facile :je te prête à 4% et je replace à un investisseur à un taux plus élevé . il y a 2 siècles ,les immigrés italiens plaçaient leur quelques dollards à la Bank of America qui prêtait à des marchands et à des petits industriels -l'économie s'est developpée - nos banquiers jouent à la roulette des changes -vive les tradeurs - et trouvent que des fonds spéculatifs font mieux qu'eux 10%- ils garantissent le remboursement de prêts à taux élevés faits à des pauvres qui ne pourront pas payés - les caisses d'épargne perdent des milliards mais ce n'est pas grave c'est sur les fonds de la banque, pas l'argent des épargnants -le fonds des caisses de retraites français perdent en bourse - on ne parle plus des fonds de pension :avenir des jeunes qui paient la retraite des anciens à cause du système de repartition ,les fonds de pension reflouraient les société en faillite- il n'y a plus de volontaires pour les créer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On ne me fera pas croire que ces 50 milliards ont été détournés au seul bénéfice de ce ''Monsieur''.
C'est trop pour un seul homme, cela dépasse l'entendement.
Par contre, à quel financement était-ce destiné ????
A qui bénéficie le crime ? Personnalités, état ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
nous sommes au carrefour d'une prise de conscience mondiale sur le système actuel en faillite. Utilisons notre cerveau et relevons nos manches et avançons pour trouver un autre système où l'homme est en centre et non pas l'intérêt financier. Le libéralisme oui ! mais dans l'intérêt de l'Homme. Regardons du côté des prix Nobel de la paix et de l'économie.
J'entends souvent des anciens qui disent qu'ils n'aiment pas ce monde et qu'ils sont contents de bientôt mourir...battons-nous ! c'est notre monde !
Ce n'est que l'avis d'un petit être sur cette planète qui rêve d'un monde meilleur.
Bonne journée à tous...tout se passera bien.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aux anars et autres gauchistes....pas la peine de jeter votre haine... vous avez perdu historiquement depuis longtemps et tous les régimes et les utopies que vous soutenez se sont effondrés dans des corruptions bien pire ou dans le sang du PEUPLE !L'homme ne sera jamais parfait, mais le monde actuel est bien meilleur et bien plus juste qu'il ne l'a jamais été dans l'histoire , quoique vous eructiez !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La peine capitale, devrait s'appliquer, également, à ce genre de racailles, de l'autre coté de l'Atlantique....
Vivement le come back d'Actions Directes ou des brigades rouges...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
avec quel argent m MADDOF a payé sa caution pour rester en liberté ? DEVINEZ !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L' homme ne changera jamais. La CUPIDITE sera toujours plus forte que tout, et finalement TANT MIEUX LOLLLLLLLLLLLLL
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ceci est un des hauts d'une des pyramides de l'esbrouffe.
Lesquels hauts ont arrosé à force de lobbying les soi-disant décideurs économiques et politiques que l'on trouve dans différents états et instances internationales. Voyez donc l'Europe par qui elle a été influencée, voyez donc les grandes banques et places boursières par qui elles ont été influencées. Et maintenant, on va dire à la base de payer, de trinquer pour ceux qui s'en sont mis plein les poches. Et ce Mr Trichet qui veut nous faire croire qu'il a agi contre l'inflation en contrôlant les taux d'intérêt à sa façon, mais qui n'a rien fait lui non plus contre l'inflation de l'esbrouffe.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il ne sert à rien de traiter ce bonhomme de voyou/escroc: tout le monde nen convient. l'important n'est pas là:
- Avant que la vérité sur les sub-primes n'éclate, TOUS les Banquiers Européens ont assuré que "nous ne mangeons pas de ce pain là...."; de fait, ils y ont presque tous "gouté" lorsque cela marchait, pris en flagrant délit de mensonge, d'incompétence, d'inconsistence. A ma connaissance, en france, UN d'entre eux a été limogé.....
- Aujourd'hui, les mêmes Banques sont souvent obligées d'admettre qu'elles se sont fait séduire par ces rendements absurdes par rapport aux marchés, proposés par l'escroc, sur plusieurs années... A quand les licenciements de dirigeants imposés par les Conseils et/ou par l'Etat en compensation des efforts/pertes subis/consentis par clients, Actionaires, Etats, voire la prison, pour les mêmes délits que ceux mentionés ci dessus????
Si ceci n'a pas lieu rapidement, une grande partie des efforts consentis par l'Etat perd vraiment de sa crédibilité....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce qui est étonnant, c'est que pendant les 10 dernières années, on a développé dans les banques de grosses directions des risques (de marchés notamment) pour quel résultats ??? je me joins à J-J pour demander aussi la démission de la direction des risques de NATIXIS et de toutes les autres banques qui n'on rien vu !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le pognon la perversion de ce monde, que tous ces profiteurs en crévent et que la misére les détruisent à jamais. Ou va-t'on (2009-1789) une bonne révolution????????????????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous êtes tous indignés?
Attendez, vous n'avez pas encore rien vu...
Tous les riches et/ou spéculateurs et/ou banquiers plus toute la clique mondiale des politiques complaisants et/ou profiteurs, additionné aux autres scandales précédents et qui ont tous perdu gros (quelqu?un a profité de leurs pertes) vont faire payer l?addition en triple aux peuples qui travaillent.
Dans le cas de General Motors et les autres, GM va prendre l?argent de l?Etat, va le dépenser, et après ils vont faire faillite quand même, les retraités ne vont pas être payés, les ouvriers licenciés et ils vont créer une autre marque de voitures, tout en laissant en plan les usines et les stocks (qui vont être dévalorisés).
En France ça commence, exemple un Scénique Renault qui était vendue 22000 euros est bradée à 16500 euros. Voici la combine pour baiser l?Etat et les citoyens :
Quand Renault sera en faillite, si par exemple, une boite qui travaille pour eux, n?est pas payé, il suffit du point de vue comptable de passer une provision pour créances douteuses et les impôts sur les bénéfices n?existent plus, çà n?empêche le patron de se faire payer un gros salaire (il ne faut pas tout mélanger, n'est-ce pas), mais on a un prétexte pour licencier?au faite c?est tout bénef pour quelques uns et misère pour la majorité !! En tout cas quelqes uns ont bien vécu...et sont prêts à repartir un peu plus loin, quand çà va se calmer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme dans cette crise on ne parle que des perdants mais jamais des gagnants !
Qui sont-ils ? Ou sont-ils ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le milieu de la finance sont des gansters en col blanc, mais intouchables UN PANIER DE CRABLES, les mêmes qui vous disent lorsque vous créer votre entreprise "nous n'avons pas de vision" ns ne pouvons vous autoriser d'encours, ou "vous vous développez trop vite !??? traduction "vs ns faites peur !"
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le responsable : les autorirés financières US : obligation de compenser les pertes et démissionnner
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas si grave en comparaison du petit délinquant qui s'adonne à la fumette et trafique son cyclomoteur !!!
Pas si grave non plus en comparaison du "délit de sale gueule" de ce Togolais mis à nu (si... si...) dans un poste de police pour contrôle d'identité !!!
Et j'en passe...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut aussi voir qui est client du fonds tenu par ce monsieur... Pas les épargnants de base mais les professionnels de la finance et quelques particuliers à fort patrimoine personnel. Certes, des "petits consommateurs" peuvent être des victimes indirectes, mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas du plus grand nombre puisqu'en plus, le fonds frauduleux n'était pas coté et donc soumis uniquement à des arbitrages et placements pas nécessairement liquides (comme les hedge funds ou autres fonds de placement le recherchent beaucoup...).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
moi j ai perdu 100 000 euros depuis le debut de la crise ! si kkun peut m indiquer comment acceder au compte aux bahamas dez mister Madof que je puisse me renflouer :'(
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que celui qui n'aime pas d'argent me jette la premiere pierre....
sauf erreur de ma part les jeunes veulent de l'argent ,les vieux veulent de l'argent ,les pauvres veulent de l'argent,l'état veut de l'argent,les religions veulent de l'argent pour construire leurs édifices,les russes veulent de l'argent pour sortir de la m**de laissée par ceux qui n'aimaient soi disant pas l'argent.
finallement moi aussi j'aime l'argent.....c'est pour cela que je le met en banque, pour que la racaille le fasse travailler....j'aurai du suivre ma religion et le redistribuer au autres ....



a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce qui est drole c'est ca -> http://www.madoff.com/dis/display.asp?id=203&mode=1&home=1

Franchement, vous pensez que ca va changer.. regarder les commentaires des "experts" sur la tribune ou les echos ou bien sarko (il y a deux ans pointant du doigts les francais car on ne voulait pas des prets hypotecaires).
le systeme sera toujours perverti mais il se trouvait que par le passé.. les differences étaient presque moindre et ils y avaient encore ces patrons paternaliste.. leurs enfants ont fait des MBA ou tu apprends que la valeur est uniquement pour le Shareholder et les dividendes... les top managers restent moins de 4ans prennent les bonus et partent casser une autre entreprise. Qui est capable d´amener une stratégie solide si tout est pensé pour une rétrobution immédiate.
Un trader qui panique c´est le systeme.. que dirait on d´un ouvrier qui casserait sa machine parce qu´il perd le controle? on le vire et on le traite d´incompétent... or où son les actuaires qui ont crée ses outils financiers? ou sont les traders prébubaires qui ont paniqué et ont engrangé eds millions de bonus et qui aujourd´hui nous prennent à nouveau du fric,, et se plaindront de voir l´etat demander à controler un peu plus leur rémunération.

putain.. revenons à la base... un entrepreneur entreprend, la valeur d´une entreprise est son R&D et ce qu´elle produit..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Eniéme preuve que la finance est une affaire bien trop sérieuse pour la confier à des Banquiers...
Il est heureux de constater que la SG considére comme "négligeable" d'être exposer à hauteur de 10 petits millions d'euros.
Les employés de Banque s'apparentant désormais bien plus à des camelots qu'à des conseillers financiers, il n'est guére surprenant que leurs "patrons" jouent à la finance comme au boneto...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On est plus à un scandale près (ou prêt comment faut t il l'écrire). Toujours est il que le petit épargnant lamda, satisfait de son livret à 4 et quelques qui va baisser à 3 et quelques sera forcément mis à contribution. Inflation déflation et maintenant une grosse déflagration.Le peuple va t il se réveiller et faire exploser tout ça?
Toujours les mêmes qui s'en mettent plein les poches, qui disent ya qu'à ou il faut qu'on, qui n'en n'ont rien à cirer de la misère des autres, de la précarité, du chomage. Que des beaux discours toujours mais ils ne font rien. Chacun le sait leur seul souci est de préserver leur carrière politique (la plupart ne savent ils pas faire autre chose ?), Quant à nos dirigeants de grandes entreprises (formés au moule universel de l'ENA) qu'apportent ils en valeur ajoutée aux grands établissements qu'ils sont sensés dirigés ? RIEN RIEN RIEN... Alors que l'ouvrier, l'employé reste la substance la plus sûre , la plus performante et la moins considérée.....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Combien y a t'il de gestionnaires de capitaux qui utilisent de manière plus qu'hasardeuse les sommes confiées ? Est-ce que les pertes de nos banques sont si éloignées de cette fraude ? Pourquoi l'état s'est empressé de rassurer les déposants si ce n'est parce que les capitaux déposés ne sont pas plus remboursables que ceux déposés dans ce fonds. Le capitalisme a inventé toutes les ressources possibles à l'augmentation permanente des gains : délocalisation pour les industriels, opérations virtuelles ou fictives ou frauduleuses pour les financiers, taxation abusive pour les états. Sur le dos de la population.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aujourd'hui, les banquiers et compagnie sont la bête noire des civilisations. Ces banquiers qui ne prêtent plus à nos entreprises, sans le moindre scrupule, alors que celle-ci, par cette faute, risquent de fermer les portes : les banquiers sont-ils des marginaux ? Puis maintenant les arnaques de la haute sphère des finances... c'est incroyable ! Faudrait-il vivre dans un monde sans monnaie et sans salaire ou tout le monde consomme gratuitement, où les entreprises feraient don de leurs biens et services pour que la planète toute entière tourne rond ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est interressant de lire les commentaires. On voit bien que les gens n'ont pas compris le fond des choses mais cela ne les empeche pas de montrer un indignation justifiée et quelques idées pas forcément si idiotes. Bien sur les responsables (au sens large car l'étendue et la dilution sont impressionnantes dans l'affaire actuelle qu'est cette "crise financière") sont doués pour faire croire que le système est compliqué (il l'est devenu a dessein) et justifient ainsi les difficultés actuelles et leur position personnelle. Dans les faits on trouve quelques économistes car c'est d'économie qu'il s'agit qui ont su analyser tout cela correctement depuis des années (au moins 10 ans). Il y aurait des pages et des pages à ecrire sur le sujet, ce n'est ni le lieu ni l'endroit et de toute façon tout ce que je pourraiis écrire se trouve déja dans la littérature que l'on peut quaifier de contrarienne. Mais j'insisterais comme d'habitude, sur le point de ce cercle vicieux qui nous étouffe qui me semble le plus important c'est à dire celui sur lequel les peuples pourraient (difficilement cependant) jouer: pour simplifier il faut considérer que nous sommes dirigés (ou exploités) par des oligarchies constituant un immense panier de crabes. Leur but est l'enrichissement rapide de leur caste sans considération d'autre sorte. Cela correspond à une loi naturelle et au premier ordre, il n'y a rien à dire sur cet état de fait. Le problème n'est pas dans le comportement de ces ploutocraties mais dans le fait que les peuples continuent à soutenir des systèmes de sélection et de pouvoir qui mettent ces gens a tous les niveaux de commandes de la société. Cela en raison d'une propagande contenant plusieurs volets, le plus important étant celui qui pousse les gens à croire que seul un représentant de ces oligarchies est à meme de diriger les rouages de la société. L'autocensure fonctionne parfaitement, sauf parfois en cas de crise comme actuellement. Malheureusement meme en cas de révolution, les memes oligarches (ou leurs prétendant) s'empareraient du pouvoir pour aboutir ensuite aux memes problèmes. L'homme serat'il un jour capable de mettre au pouvoir ceux qui sont honnetes et compétents ou continuera t-il à metre sur un piedestal ceux qui crient à l'honneteté mais sont corrompus et souvent incapables ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi ne pas mettre tous les banquiers en taule, comme ça on serait tranquille. On pourrait pour suivre la bonne mesure, mettre les financiers en taule, les actionnaires en taules et les politiques en taule. VOILA LA SOLUTION !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a quelque chose que je ne comprends pas.
Cet énergumène triche depuis longtemps et on ne trouve rien pour le condamner ?
Comment est-ce possible; cela m'horripile.
Il devrait terminer sa vie en prison avec confiscation de tous ses biens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Riton et Conche, je crois que vous n'avez pas bien compris que le type était un arnaqueur !!!
Celà dit, une fois de plus ce système financier qui nous envoie dans le mur montre qu'il n'est ni contrôlé, ni vertueux. Quand on a un découvert à la banque, on nous prend des agios et frais incroyables. Les mêmes banques montrent qu'elles sont de bien mauvaises gestionnaires de leurs risques. C'est un boulet de plus dans l'édifice branlant du pouvoir des financiers et des médias.
La révolte est à nos portes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
de La Rochefoucault ou Machiavel, je ne sais plus, disait: "Quand le peuple n'a pas d'esprit, le prince n'a pas d'âme"...Donc à stade-là, on aura d'autres princes à 50Mld de USD!...Pour l'instant nous sommes plumés pour les banques, demain ce sera pour les industries, après pour les élus, sénat et assemblée réunis, vous n'aurez même pas le temps de recouvrer l'esprit. C'est triste mais la pure réalité: l'Homme est le pis ennemi de l'Homme... et cela ne changera point, hélas, il n'y pas d'issue...juste un éternel recommencement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A-t-on une idée de la fortune personnelle de M. Madoff ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le cataclysme financier affiché n'est que l'écume superficielle de l'amputation gigantesque de l'épargne qui a été confiée à de prétendus spécialistes d'un marché prétendu fortement régulé.
Les banques,assureurs et autres financiers ne parlent que des capitaux qu'ils ont investis à leur nom et pour
leur compte ; ils taisent les montants bien plus élevés des capitaux de leurs clients qu'ils ont employés pour
placer tous leurs fonds mirifiques,opaques,croisés entre eux,et qui constituaient la multi-gestion,la gestion alternative,la division des risques avec les fonds de fonds etc...
Ces placements procuraient aux bancassureurs et autres financiers des profits fantastiques,à coup de commissions de placement,de droits d'entrée,de frais de gestion à tous les étages de la pyramide ;ces financiers, ainsi repus,n'étaient que des courtiers exemptés de tout risque,dénués de devoir de résultat envers la clientèle,exemptés aussi de fonds propre à y investir.
Ils sont et seront soutenus par les gouvernants avec l'argent des citoyens plus ou moins ruinés,et devenus des nécessiteux,mais demeurant contribuables.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ah voila encore une magouille qui sort du panier du père Noel, c'est totalement honteux, MAFIA en COL BLANC tous lier aux politiciens. Que va t on encore apprendre!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est sûr, tout ça c'est un coup des extra-terrestres...
Comme dis le proverbe extranéen : les vainqueurs font les règles, les perdants les suivent...
A bon entendeur salut de la lune.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Réel mais pour se distraire. Il y a plusieurs niveaux de compétences dans la vie. Les travailleurs, les bons professionnels, les gens compétents, etc. tous ceux là sont intègres. Quand on arrive aux experts (rappelez vous les experts pétroliers en 1975 qui garantissaient que le pétrole ne monterait plus et ceci tous les jours à la TV), aux stars, aux petits génies, et aux gourous de tel ou tel marché l'unique question est de savoir combien ils vont coûter car ils finissent tous mal. Certains même ne meurent pas dans leur lit mais violemment (loge P2).
Depuis 40 ans tous les anciens stagiaires de banques savent pour avoir passé quelques jours dans les salles des marchés que le professionnels qui y travaillent vivent dans une ambiance frénétique et que leur esprit s'y dévoie. Mais quand en fin de stage on faisait ce compte rendu à la direction du personnel, et qu'on l'argumentait, bien sûr, puisque c'est ce qu'on nous demandait, on était seulement jugé inapte à y travailler.
Ces fonds spéculatifs ne sont que le dernier avatar de cette culture américaine fondée sur le superlatif, où il faut toujours être plus que son voisin dans tous les domaines : sport avec le dopage qui est accepté, en entreprise où il faut être le plus performant et se gaver de vitamines quotidiennement, à l'université où il faut être celui qui publie le plus, où l'université elle même est évaluée au nombre de prix Nobel qui y travaille, où les pizzas sont tellement améliorées qu'elles en deviennent des quiches immangeables, où les entreprises doivent toujours être les plus grosses jusqu'à des fusions et acquisitions qui créent des monstres aux pieds d'argiles. Etc.
J'ai côtoyé il y a 20 ans un produit de cette culture, il était tellement comment dire... !!! qu'il avait organisé son bureau comme le bureau ovale de la Maison Blanche, ce qui à la fois faisait rire et inquiétait, jusqu'au jour où ses idées superlatives ont coûtées 650 000 000 d'Euros. Alors il a été viré, mais avant il avait massacré un nombre considérable de gens compétents qui s'opposaient à ses idées folles et ses méthodes humaines déplorables.
Madoff a au moins une qualité : il n'a pas fait les choses à moitié. Il est le superlatif de son art.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce n'en est qu'un parmi d'autres, à quand la prise de conscience collective ? à quand?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ceux qui ont fait confiance à cet escroc doivent être heureux de savoir que leur argent lui a servi à acheter sa liberté et lui a ainsi évité la prison
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Plus rien ne m'étonne jusqu'ici tout va bien...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mr. Madoff connaissaît parfaitement la psychologie des « escrocs au col blanc », donc il ètait facile pour lui de voler les « banquiers gris ». Les investisseurs pensaient « escroquer » la société Madoff IS, par le haut rendement de l?inversion, une escroquerie voyante. Les valeurs virtuelles transmises par messages radioélectroniques ne laissent pas de trace, tout est basé sur la confiance entre financiers. Les comptes étaient falsifiés, les investisseurs croyaient posséder des avoirs importants. Pendant des années les investisseurs n?ont pas retiré de l?argent virtuel, car ils n?en avaient pas besoin, et il rapportait gros. Ils ne voulaient pas des transferts radioélectroniques, car les Douanes financières et le système d?écoute américain « E-NSA », est capable de décrypter les messages. Madoff savait tout de cela, il avait des amis bien placés, pour lui les banquiers étaient des « gogos » qui voulaient lui escroquer.La crise financière virtuelle est arrivée. Les investisseurs avaient besoin d?argent. La escroquerie financière a été découverte. La faute à la crise !!!. Moralité : des « escrocs » ont escroqué des « escrocs ». P.S. J?espère que cette fois-ci vous n?allez pas interdire ce commentaire. Signé : un Cadre Supérieur, retraité, avec 40 ans d?activité dans trois continents.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas ou peu de pertes pour UBS ?!
LUXALPHA est une des sicav luxembourgeoise investie en MADOFF (taille: 1,5 milliards d'Euros).
Cette sicav est administré par UBS (dépositaire, portfolio manager, distributeur, et Administrative agent. Cf rapport annuel 2007.
Je suis pour le moins surpris qu'UBS déclare avoir très peu d'exposition (et de responsabilité ?).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si le communisme n'était pas mort, quelle victoire il aurait pu tirer de ce moral cataclysme du capitalisme!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Touchez pas au grisbi
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c est que le debut d accord d accord;aux armes citoyens....il va surement finir en prison,aux iles caimans
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
De quoi vous vous plaignez ? ce ne sont que des billets de monopoly que vous avez perdu au grand jeu de la finance internationale qui elle même est montée sur le même système !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce Monsieur a spéculé , mais il a fait gagner beaucoup d'argent aux investisseurs pendant de nombreuses années et cela personne n'en parle.( dire d'un internaute.)
Si il faut en parler et dire avec calme et sans haine que les investisseurs qui ont gagnés ce beaucoup d'argent, remboursent le trop perçu et cela quel qu?ils soient.
Il doit bien y avoir des listings.
Alors que les autorités de contrôle US et international ouvrent l?enquête sur les 25 dernières années et fassent rembourser les plus valus qui seraient elles versées a un font mondiale contre la pauvreté.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ca y est c'est fait on peux plus retirer son argent sur ses assurances vies (source sycomore). Les banques principales UBS, HSBC, ... étant dans l'incapacité de valoriser les fonds attenant aux fonds de MADOFF (et sans doute parceque ces fonds ont une valorisation nulle) toutes les opérations sont en cours de suspension jusqu'à nouvel ordre, c'est à dire que l'on vous dise que les caisses sont vides (celles de l'état ont savait déjà, mais je croyais quand même avoir fait des économies :-(
Alors vite je retire mon argent de mon livret A avant que là haut on est la bonne idée de rembourser quelqu'un d'autre avec l'argent qu'il me reste ...

La finance est donc devenu un OVNI dont l'existence même est difficile à croire.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tous ceux qui veulent en croquer sont punis. C' est très bien ainsi. ET MADOFF n' a fait qu' exploiter la CUPIDITE humaine.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si vous retirez votre argent de votre banque pour l'avoir en liquide chez vous il vous sera volé, comme cela est arrivé il y a quelques semaines à cet agent immobilier français.
L'exposition des banques ne veut pas dire que les montants annoncés sont réellement perdus, beaucoup ont prété à des fonds qui ont partiellement investis chez Madoff, ces banques n'auront de soucis que si leurs débiteurs directs deviennent insolvable à cause de Madoff.
Madoff selon une nouvelle du jour ne proposait que 4 à 5% de plus que ses concurrents, c'est peu finalement, donc de tout l'argent passé entre ses mains il doit bien rester des sommes importantes à moins qu'il ne l'ait évacuée on ne sait où. Mais même dans ce cas lorsque le mécanisme aura été entièrement éclairci des sommes devraient quand même réapparaître. Rappelez vous l'affaire IOS, beaucoup d'argent était revenu.
L'effet de levier utilisé par ces fonds de placement, me fait me souvenir qu'il y a 25 ans, j'avais fait remarquer à un crâne d'oeuf qui nous exposait les merveilles de l'effet de levier, qu'en cas d'échec de l'opération l'effet de levier devenait un effet de massue, erreur compte tenu de ce qu'on voit j'aurais du parler d'effet de bélier hydraulique.
Les fonds spéculatifs m'ont toujours paru une hérésie car spéculer c'est tout ou rien, dans une spéculation la sortie n'est absolument jamais certaine elle est même très incertaine, c'est pourquoi on qualifie de spéculateur une personne qui met en jeu dans des positions pareilles plus de 5% de ses avoirs. Rappelons nous les frères Hunt qui avaient tenté une opération d'envergure sur l'argent métal et qui y ont perdu 1/4 de leur fortune.
Enfin je vois que beaucoup d'intervenants sur ce site et aussi beaucoup de gens, assimilent banque et Madoff; Madoff n'a jamais été banquier, si certaines banques ont été imprudentes avec lui c'est autre chose, mais quand je lis les listes des banques inquiètes dans cette affaire, finalement il y en a très peu, itou pour les compagnies d'assurances.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
oui c'est dégueulasse !
Degoûtant, dégoûtant !
hou ! A bas les riches !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La solution est dans le pseudo...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :