Fannie Mae demande une nouvelle rallonge au Trésor pour éviter la faillite

 |  | 228 mots
Lecture 1 min.
L'organisme américain de refinancement hypothécaire a publié une perte nette colossale de 58,7 milliards de dollars pour 2008. Fannie Mae réclame au Trésor une aide de 15,2 milliards de dollars pour couvrir son déficit.

L'organisme américain de refinancement hypothécaire Fannie Mae a une nouvelle fois été contraint de demander l'aide des autorités américaines. Fannie Mae a en effet annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi avoir réalisé finalement une perte nette colossale de 58,7 milliards de dollars au titre de l'année 2008, due essentiellement à des éléments exceptionnels au second semestre. Du coup Fannie Mae qui a déjà été sauvé de la faillite en septembre dernier a réclamé au Trésor une aide de 15,2 milliards de dollars pour couvrir son déficit.

L'établissement, qui garantit ou possède avec son homologue Freddie Mac plus de 40% de l'encours des prêts immobiliers aux Etats-Unis, a averti dans un communiqué que cette somme lui permettrait d'éviter le déclenchement d'une procédure de faillite. "Nous prévoyons que les conditions de marché qui ont contribué à notre perte nette durant tous les trimestres de 2008 persistent voire s'aggravent en 2009", a souligné le groupe.

La perte sur le quatrième trimestre s'élève à 25,9 milliards, après avoir passé des provisions de 28,9 milliards de dollars, associées à des dépréciations d'actifs et à des pertes sèches sur son portefeuille d'actifs. Cette perte est légèrement réduite par rapport à celle du troisième trimestre, qui totalisait 29 milliards de dollars à la suite de 21,4 milliards de dollars de provisions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la milliard de dollars est devenue vraiment l'unité de base pour chiffrer ses pertes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :