MBIA repasse dans le vert, Ambac reste dans le rouge

 |  | 252 mots
Lecture 1 min.
Les deux rehausseurs américains de crédit se porte mieux. Le premier a renoué avec les profits, après cinq trimestres consécutifs dans le rouge. Et le second a fortement réduit son déficit.

Retour dans le vert pour MBIA. Le principal rehausseur américain de crédit, qui restait sur cinq pertes trimestrielles consécutives, a en effet dégagé un bénéfice net de 697 millions de dollars au premier trimestre de l'année. Il avait perdu 2,4 milliards de dollars l'an passé à la même époque. Ses résultats ont cependant été gonflés par un gain exceptionnel de 1,6 milliard de dollars sur le marché des CDS ("credit default swap").

Son homologue Ambac a pour sa part réduit nettement ses pertes, à 392 millions de dollars, contre 1,66 milliard de dollars un an plus tôt. Le groupe a lui aussi profité d'une modification de la valeur de marché de dérivés de crédit, ce qui a généré un gain important.

Après avoir cumulé des milliards de dollars de pertes, MBIA et Ambac ont perdu en juin dernier leur dernière note "AAA" attribuée par les agences d'évaluation financière, rendant difficiles la pratique de leur métier. Les deux établissements doivent en effet faire bénéficier cette note aux émetteurs d'obligations moins bien dotés, pour leur permettre d'obtenir des conditions de financement plus favorables. Les rehausseurs s'engagent aussi à assurer le remboursement des titres en cas de défaut de l'émetteur.

A la Bourse de New York, ces deux annonces n'ont pas été salués par l'investisseur. Après avoir ouvert en hausse, les deux ont plongé de 11,78% à 6,14 dollars pour MBIA et de 10,29% à 1,57 dollar pour Ambac.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :