Nyse Euronext et Deutsche Börse promettent un dividende exceptionnel après leur fusion

 |   |  370  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les deux opérateurs, qui doivent encore convaincre leurs actionnaires, ont dévoilé leur intention de distribuer 2 euros par action de la nouvelle entité, si la fusion se réalise effectivement.

Si Nyse Euronext et Deutsche Börse n'ont plus à craindre la concurrence de Nasdaq OMX et de l'ICE dans leur projet de fusionner, les deux opérateurs sont décidés à mettre tous les atouts de leur côté. Ce mardi, ils ont dévoilé, dans un communiqué commun, leur intention de verser à leurs actionnaires un dividende exceptionnel de 2 euros si la fusion est effectivement réalisée. Deux euros par titre de la nouvelle entité, ce qui signifie 2 euros par action Deutsche Börse et 0,94 euro (soit 1,37 dollar) par action Nyse Euronext. Au total, le nouvel opérateur boursier issu de la fusion de Nyse Euronext et de Deutsche Börse devrait verser 620 millions d'euros.

L'annonce, le 1er avril dernier, de l'intention de Nasdaq OMX et de l'IntercontinentalExchange de faire une contre-offre sur Nyse Euronext avait mis au grand jour un point de faiblesse du projet de Nyse Euronext-Deutsche Börse. Ses termes financiers (0,47 action de la nouvelle entité par action Nyse Euronext) ne prévoyaient pas de composante en cash, alors que Nasdaq OMX et l'ICE proposaient 14,24 dollars en numéraire en plus des 0,4069 titre Nasdaq OMX et 0,1436 titre ICE par action Nyse Euronext. Depuis, les deux trublions ont fait marche arrière, le Départment américain de la Justice ayant exprimé ses doutes quant à un rapprochement de Nyse Euronext et de Nasdaq OMX sur le marché des actions aux Etats-Unis.

En promettant ce dividende, Duncan Niederauer et Reto Francioni, les patrons des deux opérateurs boursiers candidats au mariage, affichent aussi leur confiance en l'avenir. La capacité à générer un cash flow supérieur du futur géant boursier qu'ils s'apprêtent à former "permettra à l'avenir de maintenir un bilan robuste, avec la possibilité de verser des dividendes importants, de racheter des actions et d'investir dans de nouvelles opportunités de croissance à l'avenir", a assuré le directeur général de Nyse Euronext.

Cette promesse d'un dividende versé peu après la fusion reste conditionnée au feu des administrateurs de Nyse Euronext et de Deutsche Börse - ces premiers sont appelés à se réunir à la même date, le 16 juin - et du conseil d'administration de la nouvelle entité, une fois constituée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :