Le "e-commerce" à la française séduit

 |   |  285  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le fonds d'investissement belge GIMV, qui réalise près d'un tiers de ses investissements en France, estime que le secteur du e-commerce à la française est porteur et compte en faire l'un de ses axes de développement.

Faute d?être le pays le plus performant dans le secteur des exportations, la France attire les investisseurs étrangers grâce à ses entreprises développées dans le "e-commerce". "Nous croyons au "e-commerce" en France", indique Koen Dejonckheere, PDG du fonds d?investissement belge GIMV.

Le fonds belge est en effet présent en tant que minoritaire dans le capital de plusieurs entreprises de "e-commerce" française comme Made in design, Easyvoyage, Private Outlet ou Onedirect. "Le marché français était déjà en avance il y a plus de vingt ans grâce au minitel. Il est très habitué à l?aspect "online"", estime Koen Dejonckheere. Près d'un tiers des investissements du fonds en 2010 ont été réalisés en France. Gimv estime que le marché français du capital investissement s?inscrit parfaitement dans sa stratégie de développement.

Et le monde du capital investissement le lui rend bien. Selon le classement HEC-Dow Jones Private Equity Fitness Ranking 2011, GIMV se positionne en effet au 18ème rang mondial du palmarès des sociétés de capital investissement les plus à même de générer une forte performance sur un long terme. Concernant les investissements dans d'autres secteurs en France, il n'y a pas de réelle tendance qui se dégage, les investissements se font plus au "cas par cas", selon Koen Dejonckheere.

GIMV a publié en 2010 un bénéfice net de 135,2 millions d?euros, un rendement sur fonds propres de 13,2%. "La tendance positive observée au cours des six premiers mois de l'exercice s'est poursuivie au cours du second semestre", indique le fonds. GIMV réalise ses investissements principalement au Benelux, en France en Allemagne et aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :