Les banques espagnoles doivent lever 50 milliards supplémentaires

 |  | 230 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Santander va passer 2,3 millairds d'euros supplémentaires, Caixa Bank 2,4 milliards et BBVA 1,3 milliard.

La première banque espagnole, Santander, qui est aussi la première de la zone euro, a annoncé mardi des provisions supplémentaires de 2,3 milliards d'euros pour se conformer à la nouvelle réglementation en matière d'actifs immobiliers. Dans un avis transmis aux autorités boursières, l'établissement précise avoir besoin d'un total de 6,1 milliards de provisions selon cette réglementation, dont le but est d'assainir une fois pour toutes le bilan des banques espagnoles.

Santander précise qu'un montant de 1,8 milliard d'euros de provisions a déjà été passé dans les comptes de 2011 et que deux autres milliards sont déjà couverts par un dispositif existant. La banque ajoute qu'elle utilisera le produit de la plus-value de cession de Banco Santander Colombie pour fournir 900 millions d'euros de provisions supplémentaires.

De son côté, Caixa Bank provisionne 2,4 milliards d'euros  et BBVA chiffre l'impact de la réforme à 1,3 milliards d'euros.

Le gouvernement a demandé aux banques de lever 50 milliards

Ces annonces font suite à la décision du gouvernement espagnol qui a demandé jeudi dernier aux banques du pays de lever 50 milliards d'euros supplémentaires afin de se protéger des conséquences de la crise de l'immobilier. Le ministère de l'Economie a précisé que les banques devront augmenter leurs provisions face aux pertes d'un montant compris entre 35% et 80%, selon le type d'actifs posant des problèmes.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2012 à 22:48 :
Impossible autrement la finance va gouverner.
a écrit le 07/02/2012 à 22:47 :
Impossible,autrement la finance va gouverner.
a écrit le 07/02/2012 à 21:48 :
Et dire que Sarko a le culot de nous dire que la crise est terminée. Du grand n'importe quoi !
a écrit le 07/02/2012 à 16:24 :
j'dirai qu'on est plus à 500 milliards près dans ces affaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :