Une "usine" de fausse monnaie découverte en Seine-et-Marne

 |   |  285  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters)
Une fabrique de fausse monnaie, la plus importante jamais découverte, a été mise à jour cette semaine en Seine-et-Marne, indiquent des sources policières.

En cinq ans, les faux monnayeurs qui officiaient dans cette "usine" auraient écoulé quelque 9 millions de faux euros. Leur fabrique, "la première de France et la deuxième d'Europe", selon des sources policières interrogées par l'AFP, a été démentelée mardi et mercredi en Seine-et-Marne, près de Meaux. Près de 350.000 faux billets de 20 et 50 euros y ont été produits à partir d'une chaîne numérique.

En remontant le réseau d'écoulement de cette fausse monnaie, à l'issue de l'interpellation de plusieurs dizaines de personnes, ce site situé dans une zone industrielle difficilement accessible a pu être découvert. Les faux billets émis étaient distribués en grande majorité sur le territoire français.

Une trentaines d'officines démantelées chaque année

Entre 30 et 40 officines de ce type sont démantelées chaque année en France, l'un des Etats de l'Union européenne (UE) les plus touchés par le faux monnayage, selon l'Office central pour la répression du faux monnayage (OCRFM). Mais "c'est la première fois" qu'une installation d'une telle ampleur est découverte, relèvent ces sources. Dans toute l'UE, 310.000 faux billets ont été retirés de la circulation sur les six derniers mois de 2011, selon des chiffres de la Banque centrale européenne (BCE). Les coupures de 20 et 50 euros, représentent 80% des saisies.

Les euros sont réputés infalsifiables dans la mesure où leurs signes de sécurité ne peuvent être reproduits. En examinant, touchant et inclinant un billet, leur authenticité peut être vérifiée. Mais, souligne-t-on de source policière, dans la vie courante, "plus personne ne regarde, même les commerçants, surtout pour des coupures de 10, 20, voire 50 euros".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2012 à 19:42 :
D'après les milieux autorisés la plus grosse fabrique de fausse monnaie se trouverait dans la ville de Francfort et serait dirigée par un parrain italien
Réponse de le 14/06/2012 à 23:26 :
+100
Réponse de le 14/06/2012 à 23:29 :
Très bon ! À quand le bouton "j'aime" dans La Tribune ?!?
a écrit le 14/06/2012 à 19:40 :
Selon les milieux autorisés la plus grosse fabrique de fausses monnaies se trouverait dans la ville de Francfort et serait dirigée par un parrain italien
a écrit le 14/06/2012 à 19:33 :
"mise au jour" et non "mise à jour" (d'un logiciel)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :