Michel Barnier : « Si nos réformes avaient été mises en place il y a cinq ans, nous aurions évité toutes les crises bancaires »

Le Commissaire européen chargé du Marché intérieur et des services affiche sa détermination à mener à bien les projets de séparation des activités bancaires, d'union bancaire européenne, ainsi que la mise en œuvre de Bâle III. Michel Barnier a bon espoir que les Européens se mettent enfin d'accord « dans les jours qui viennent, possiblement demain » sur cette réglementation relative au renforcement des fonds propres des banques.

3 mn

Michel Barnier présentera cet été le projet européen de réforme du secteur bancaire. Copyright Reuters
Michel Barnier présentera cet été le projet européen de réforme du secteur bancaire. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La crise financière est une chose, la crise économique en est une autre. De fait, si Michel Barnier estime que « le pic de la crise financière est passé, depuis le milieu de l'année dernière », le Commissaire européen au Marché intérieur et aux services admet en revanche que « la crise n'est pas terminée dans l'économie européenne », avec un taux de chômage de 11%.

Or, pour Michel Barnier, qui s'exprimait mardi dans le cadre d'un colloque sur le secteur bancaire organisé par le magazine The Economist, « le retour à une stabilité durable des marchés financiers est une condition préalable au retour de la croissance. » C'est donc pourquoi le Commissaire européen en charge des services financiers veut « poursuivre (ses) efforts en faveur d'un secteur bancaire stable et dynamique. »

Un accord imminent sur Bâle III

Des efforts qui pourraient déboucher « dans les jours qui viennent, possiblement demain » sur un accord entre le Parlement européen et le Conseil des ministres, au sujet de Bâle III. Pour mémoire, alors que cette nouvelle réglementation relative au renforcement des fonds propres des banques devait entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2013, les Européens n'avaient pas réussi à trouver un accord sur ce texte, en 2012, leurs divergences portant notamment sur les bonus des banquiers.

Par ailleurs, Michel Barnier, qui était aux Etats-Unis il y a dix jours, assure avoir reçu « des réponses positives, encourageantes » à ses questions sur le calendrier de mise en ?uvre de Bâle III par les banques américaines. Fin 2012, les Etats-Unis avaient décidé de reporter sine die l'application de cette nouvelle norme, provoquant la colère des banques européennes, qui criaient à la distorsion de concurrence. « Nous allons mettre Bâle III en ?uvre en parallèle, de part et d'autre de l'Atlantique », a insisté Michel Barnier.

L'union bancaire en marche

Ce dernier n'entend rien lâcher non plus sur le projet d'union bancaire européenne, qui prévoit notamment que toutes les banques de la zone euro soient supervisées par un mécanisme européen à compter du 1er mars 2014. « Cet accord, actuellement en discussion au Parlement européen, n'est qu'une première étape vers l'union bancaire », souligne Michel Barnier. La deuxième étape résidera dans le vote, « au cours des prochains mois », d'un système fédéral de garantie des dépôts des banques et d'un système de résolution des crises bancaires.

Le projet de réforme bancaire présenté cet été

Enfin, « au cours de l'été », la Commission européenne présentera son propre projet de séparation des activités bancaires, en s'appuyant sur le rapport Liikanen, qui préconise de cantonner dans une filiale ad hoc les activités de marchés hautement risquées. « Quelle que soit la solution retenue, nous devrons tenir compte de son impact sur (le financement de) l'économie réelle, mais aussi étudier son articulation avec la règle Volcker aux Etats-Unis et la réforme Vickers au Royaume-Uni, ainsi qu'avec les projets de loi bancaire en France et en Allemagne », précise Michel Barnier. Et de conclure : « Si tout ce dont je viens de parler avait été mis en place il y a cinq ans, nous aurions évité toutes les crises bancaires. »

 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 35
à écrit le 06/03/2013 à 14:24
Signaler
ce michel barnier, un pur produit de l'UE, que ces commissaires balaient devant leur porte, leur statut plus que favorable ne devrait pas leur permettre de nous demander quoique ce soit comme effort. quand un article consacré sur leur avantage et su...

à écrit le 28/02/2013 à 2:18
Signaler
Je crois Michel BARNIER c'est un des peu commisaires UE competents et honetes .... il y a aussi de MP diputé européen Pascal CANFIN ( VicePrésident de la Commission Speciale sur la crise Financiere au Parlement Européen) auteur du livre CE QUE LES BA...

le 28/02/2013 à 11:50
Signaler
bah moi je pense que barnier est comme tout les autres ils ne servent qu'a pomper du fric avec leurs gros salaires et qu'ils sont totalement incompetents surtout en eco la preuve on est toujours dans la m de depuis le debut de la crise et a part fau...

à écrit le 27/02/2013 à 23:44
Signaler
Mon entreprise est en grande difficulté, la banque n'a jamais contribué a un financement sauf pusser au découvert de compte à 13% plus les incidents occasionnels d'ou du 30% C'est honteux alors qu'un 5% sauvait la situation, et j'en passe, je viens d...

à écrit le 27/02/2013 à 13:25
Signaler
si on avait viré ce nul de barnier et bien on aurait économisé plusiers milliers d euros vu qu il ne sert à rien ,payé à se rouler les pouces et à sortir des idioties plus grosses que sa téte vide donc si n y avait pas eu une certaine crise économiqu...

à écrit le 27/02/2013 à 12:28
Signaler
... elle emballe le chocolat. Désolé, mais c'est tout ce que m'inspire la déclaration de M. Barnier.

à écrit le 27/02/2013 à 11:30
Signaler
Avec des "si" on met Paris en bouteille..

à écrit le 27/02/2013 à 11:19
Signaler
Vous étiez bons dans ce que vous faîtes vous auriez senti le vent tourner ... Il y a 6 ans maintenant

à écrit le 27/02/2013 à 11:04
Signaler
Encore un qui est plus malin que les autres. "Si nos réformes avaient été mises en place il y a cinq ans, nous aurions évité toutes les crises bancaires " Mon avis: En France on ne reforme pas c'est trop de travail et stressant, on attend plutot que ...

à écrit le 27/02/2013 à 10:29
Signaler
si ma tante en "avait", ce serait mon oncle! Pauvre Mr Barnier...y sont marrants tous ces politiques, tiens !

le 27/02/2013 à 11:53
Signaler
J'ai eu la même réaction en lisant la remarque de M. Barnier. Qu'a apporté cet homme réellement à la France ??? Indexons leur salaire sur leur efficacité, pas sur leurs belles paroles dites après coup ! Le monde a besoin d'homme agissant, non de pol...

à écrit le 27/02/2013 à 10:00
Signaler
Cela fait 20 ans que l'on désigne les lobbies bancaires sans les combattre au fond. Tant qu'il n'y a pas de volonté politique, rien n'avance car les complicités sont dans les hautes sphères étatiques mélangées à celles politiques. Pourquoi faire semb...

à écrit le 27/02/2013 à 9:47
Signaler
les banques ont des responsabilités ok mais la crise actuelle est bien l'endettement des pays et surtout comme en france de refus de se pencher sur les priviléges

le 27/02/2013 à 10:51
Signaler
La crise actuelle est due aux magouilles des gouvernements grecs et de goldman sachs qui ont maquillé les comptes. Elle a été amplifiée par les mauvaises décisions des gouvernements européens de l'époque, Merkel en tête, et de leur refus de liquider ...

à écrit le 27/02/2013 à 9:39
Signaler
Si ma grand mère avait un cheval elle n'irait pas à pied, l'imbécilité technocratique n'a pas de limite, la preuve.

à écrit le 27/02/2013 à 9:18
Signaler
..par l'arrogance du technocrate. Il y a 5 ans et demi explosait la première salve de la crise financière, alors que lui et ses comparses garantissaient que tout allait bien dans le meilleur des mondes.. Ces gens sont dangereux.

à écrit le 27/02/2013 à 9:14
Signaler
Le Monsieur essaie de se faire elire pour un autre mandat. Quelques discours par ci, par la ... histoire de. L'argent publique (des autres !!!) est bon a prendre !!

à écrit le 27/02/2013 à 8:20
Signaler
ce barnier à quoi il sert avec des si !!!et puis il y a 5 ans il était ou lui barnier tjrs à la méme place cad payé à ne rien foutre sinon pour sortir des bétises pour se faire remarquer si la france était mieux dirigée qu avec des idiots tels que lu...

à écrit le 27/02/2013 à 7:10
Signaler
Cela fait déjà pas mal de temps qu'on nous parle de Bâle III , je commençais à penser que c'était une réforme fantôme.

le 27/02/2013 à 8:14
Signaler
Je vous rappelle que la France et l'Allemagne avait, en 2012, demander de retarder l'application de Balle III de 2015 à 2018..

à écrit le 27/02/2013 à 3:43
Signaler
Qui était déjà en place il y a cinq ans? Barnier...

à écrit le 26/02/2013 à 22:15
Signaler
Ces gens-là disent n'importe quoi sur un ton docte ! Ils n'arrivent pas depuis cinq ans à pondre une réglementation relative au renforcement des fonds propres des banques et disent le déplorer ; mais en même temps, ils défendent les fonds sales en af...

à écrit le 26/02/2013 à 21:09
Signaler
La crise bancaire a commencé il y a 5 ans et 6 mois, Barnier semble l'ignorer... Et depuis, aucune réforme, rien, Bale II laisse aux banques jusqu'à ... 2019 !!! !Véridique !!! UN éternité, 12 ans après le début de la crise financière !!! Ce serait s...

à écrit le 26/02/2013 à 20:53
Signaler
La crise financière a commencé en août 2007... Les banques ne se sont encore aucunement réformées... Au rythme où cela va, on aura une nouvelle crise financière avant d'avoir fait la moindre réforme... Les banques mettent la pression pour pousser les...

à écrit le 26/02/2013 à 20:13
Signaler
Amusant qu'un convaincu du "libéralisme" sente que le prochain choc 6t'esmike approche vite fait. Là, d'un coup, c'est l'affolement dans la volière.

le 27/02/2013 à 12:02
Signaler
Allons Yvan, ne vous laissez pas aller. Personne ne pense que Barnier est un libéral. Aucun de ce ceux qui vivent au frais des autres et doté d'une telle incompétence ne peut vouloir un système basé sur l'efficacité.

à écrit le 26/02/2013 à 19:54
Signaler
les petits haricots lui convenaient mieux quelqu'un aurait une place en Corrèze pour la plantation des petits haricots ?

à écrit le 26/02/2013 à 19:37
Signaler
Beppe Grillo va se charger de ce commissaire et lui montrer ce qu'il en est, cela va chauffer pour un commissaire, le peuple se révolte ! Il ira le décapiter comme en 1792 cela commence à sentir le roussi pour la commission de Bruxelles préparer la ...

à écrit le 26/02/2013 à 19:31
Signaler
a qui il parle le "commissaire politique" ? a la "Kommission" ? surement pas aux francais, quantité negligable, dont on se fout puisqu'ils passent a la poubelle le resultat des urnes .

à écrit le 26/02/2013 à 19:29
Signaler
Euhhhh...Fortis? Dexia?...Barbier est beau gosse, parle bien, est volontaire et veut bien faire...sert-il à quelque chose? Ah oui, il a permit aux banques grecques, pourtant en faillite, de récupérer les filiales pourries du CA et de GLE..

à écrit le 26/02/2013 à 19:22
Signaler
Avec des si ... ce qui serait bien de faire c'est anticiper...

à écrit le 26/02/2013 à 18:49
Signaler
Pas étonnant que l'UE fonce dans le mur, on reclasse les cancres des politiques nationales aux plus hautes instances européennes.

à écrit le 26/02/2013 à 18:49
Signaler
Les peuples commencent en avoir marre de Bruxelles, maintenant c'est autour de l'Italie de montrer son raz de bol de ces potentats assis sur des sièges en or, il suffit, il faut couper le lien.

à écrit le 26/02/2013 à 18:46
Signaler
bullshit, la titrisation ca date de fin des annees 90... depuis 2002 s'est creee une bulle immo, dont tt le monde savait qu'elle allait exploser, sauf greenspan... il y a 5 ans les bilans des banques etaient gorges de produits foireux, immobilier ou ...

à écrit le 26/02/2013 à 18:08
Signaler
Il faut comprendre: Si, il y a cinq ans, nous avions eu le courage de mettre en place nos réformes, nous aurions évité toutes les crises bancaires.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.