L'indice de la volatilité VIX serait manipulé, selon un lanceur d'alerte

 |   |  215  mots
L'indice VIX mesurant la volatilité des marchés a flambé ces dernières semaines.
L'indice VIX mesurant la volatilité des marchés a flambé ces dernières semaines. (Crédits : CBOE)
Le fameux indice de la peur, extrêmement scruté à Wall Street, ferait l'objet de manipulations par des courtiers, selon la lettre d'un lanceur d'alerte envoyé par un cabinet d'avocats aux gendarmes financiers, SEC et CFTC.

Particulièrement scruté ces dernières semaines alors que les marchés financiers subissent une correction marquée, l'indice de volatilité VIX, surnommé "l'indice de la peur", ferait l'objet de manipulations, générant des milliards de dollars de pertes pour les investisseurs non avisés, selon la lettre d'un cabinet d'avocats représentant un "lanceur d'alerte anonyme" et adressée aux gendarmes financiers américains, la SEC (Securities and Exchange Commission) pour les marchés d'actions et la CFTC (Commodity Futures Trading Commission) pour les marchés à terme.

"La faille permet aux courtiers disposant d'algorithmes avancés de faire varier le VIX à la hausse ou à la baisse en se contentant d'afficher des cours sur les options S&P sans avoir à engager de véritables transactions ou à mobiliser des capitaux", écrit Jason Zuckerman, du cabinet Zuckerman Law, en demandant aux régulateurs d'enquêter.

Le Chicago Board Options Exchange, sur lequel est coté l'indice VIX, a vigoureusement démenti :

"La lettre est truffée de déclarations inexactes, d'idées fausses et d'erreurs factuelles; il y a notamment une incompréhension fondamentale de la relation entre l'indice VIX, les contrats futures sur le VIX et les ETP (Exchange Traded Products) sur la volatilité", déclare une porte-parole du Cboe dans un communiqué.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2018 à 16:57 :
Il faut se mefier des lanceurs d'alertes aupres de la SEC. Pour en devenir un, il suffit de se connecter sur leur site internet, et de denoncer une pratique meme en termes vagues. Ca prend 10 minutes, ne coute rien, et il n'y a pas besoin d'etre employe ou meme de connaitre celui qu'on denonce. Et si jamais dans 1, 5, ou 10 ans il y a une amende, on peut en revendiquer un pourcentage : il suffit d'avoir ete le premier a denoncer.
Il peut etre tenant, et lucratif, de devenir lanceur d'alerte a temps plein. Sur un malentendu, ca peut marcher.
a écrit le 14/02/2018 à 13:42 :
Bulle spéculative BCE et Mario Dragi
Il est peut être temps (j’espère pas déjà trop tard...) de se pencher sérieusement sur la directive européenne dite BRRD. Super mario d. fait pression pour supprimer le plancher des 100.000€ de la directive BRRD.
Pour résumer la BRRD permet à votre banquier de vous faire les poches en toutes impunité s'il fait faillite (genre bulle spéculative) et d’écrêter tout ce qui dépasse 100 000€ (en théorie) sur votre épargne. Certe tout le monde n'a pas forcement plus de 100 000€ d'épargne en banque.
En pratique vu l'ampleur de l'endettement mondial et le collapse financier que provoquera l'éclatement (imminent...?) de la bulle financière, le plancher des 100 000 sera allégrement franchit pour renflouer un système qui n'aura pas d'autre option que celui là à moins d'accepter un scénario "1929". Scénario dit "chypriote" cf. renflouement des banques chypriote.
Non, finalement il vaut mieux vivre endetté pour s’enrichir. C'est la seul leçon à retenir des maf**os de la finance.
Ou acheter de l'or et le planquer quelque part...
a écrit le 14/02/2018 à 9:45 :
"il y a notamment une incompréhension fondamentale..."

La finance a parlé, parole d'évangile, tout va vite être oublié...
a écrit le 14/02/2018 à 8:50 :
Les lanceurs d'alertes pensent être les justiciers des temps modernes. Quand on observe le résultat de leurs gesticulations, on remarque que rien ne change. Quand des états rendent les règles complexes et incompréhensibles au commun des mortels, c'est peut être un peu par connivence...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :