Jour J pour le Rafale de Dassault Aviation au Brésil

L'armée de l'air brésilienne (FAB) devrait en principe décider de choisir vendredi le Rafale. Même si les relations entre la FAB et Lula sont extrêmement compliquées.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

C'est en principe ce vendredi que l'armée de l'air brésilienne (FAB) va annoncer le choix de l'avion de combat sélectionné dans le cadre de l'appel d'offre de 36 appareils, destinés à moderniser la chasse du Brésil. En principe, seulement parce que les « relations sont très, très compliquées » entre la FAB et le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, qui avait tordu en septembre le bras de son Etat-major militaire lors de la visite de Nicolas Sarkozy, en donnant sa préférence au Rafale, l'avion de combat de Dassault Aviation.
 

En tout état de cause, en dépit de sa mauvaise humeur et de sa préférence mystérieuse pour le Gripen NG suédois - un monomoteur, ce qui le disqualifie aux yeux des spécialistes en raison de l'étendue de l'Amazonie -, la FAB devrait choisir le Rafale, le jour du 103e anniversaire du premier vol de Santos-Dumont à Bagatelle. « Ou la FAB choisit le Rafale et elle a un avion rapidement, ou elle tient tête à Lula et le projet d'un nouvel avion est remis aux calendes grecques », explique-t-on à Paris. Le sujet reste très sensible au Brésil. Pour autant, les auditions des responsables de Dassault Aviation au Sénat se sont plutôt bien passées la semaine dernière, notamment sur le dossier très important pour les Brésiliens des transferts de technologies.
 

Reste que le calendrier est relativement serré avant les élections brésiliennes prévues en octobre 2010. A Paris, une fois le choix de la FAB effectué, on compte boucler la négociation en six mois pour éviter toute collision avec les derniers mois, voire semaines de la campagne présidentielles toujours délicate pour boucler de grands projets tels que l'achat d'avions de combat, qui n'apportent pas de voix supplémentaires. Or, selon d'autres sources, le financement ne pourrait être prêt avant les élections d'octobre.
 

De leurs côtés, les Etats-Unis ne désarment pas. Loin de là. Washington a fait une proposition très poussée et extrêmement intéressante à Brasilia. Sur les 36 Super Hornet F/4-18E/F, seuls les six premiers seraient fabriqués sur le territoire américain (4 monoplaces et deux biplaces) mais avec quelques équipements brésiliens (software et systèmes de missions). Les 30 suivant seraient fabriqués à Sao Jose do Campos avec des composants brésiliens. En contrepartie, les Etats-Unis s'engagent à acheter immédiatement 150 avions d'entraînement 150 EMB-314 Super Tucano à ses forces armées (Marine et US Navy). Enfin, ils proposent de devenir un partenaire commercial et industriel pour développer le futur avion de transport brésilien KC-390. Ils seraient même prêts à en commander de façon ferme 50 appareils et 100 autres en option ainsi que d'aider à la commercialisation dans les pays Otan.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 28/04/2010 à 7:40
Signaler
il est un fait quela france possede là un outil d'une extreme sophistication qui a fait pâlir l'etat major us lors de confrontations amicale les pilôtes americains on estimé que le rafale etait un tigre et que leurs avions la chêvre bref cependant le...

à écrit le 02/11/2009 à 11:55
Signaler
reponse a pm, d'abord ce n'est pas Dassault, mais la France qui a exigé un avion multirole, intercepteur, bombardier, frappe nucleaire, anti navire, navalisable, reconnaissance, penetration, guerre electronique, low observable. Il est déjà com...

à écrit le 26/10/2009 à 8:44
Signaler
Vendredi devait être le j pour annoncer l'achat du Rafale par le Brésil. Depuis rien, un silence pesant. Les Américains du nord auraient-ils comme d'habitude forcé la décision en leur faveur ? Qu'en est-il ?

à écrit le 22/10/2009 à 16:42
Signaler
A tous les naÏfs... Si le Rafale n'a JAMAIS été vendu, cela signifierait que le monde entier est corrompu par les américains... Même dans des chasses gardées françaises (Maroc), le Rafale a été supplanté ! Je ne le dénigre pas; c'est pour moi le plus...

à écrit le 22/10/2009 à 13:02
Signaler
Si seulement, plus personne ne voulait de ce genre d'avion... Triste monde.

à écrit le 22/10/2009 à 10:15
Signaler
entierement d'accord ,tout là actuellement ne tient qu'à la présidence,Lula+Jobim ...raison de plus pour enfin faire le forcing total et ..gagner...Nicolas fonce sans attendre ...les ventes suivantes couvriront les depenses engagée sur ce front sinon...

à écrit le 22/10/2009 à 8:29
Signaler
les américains sont prêts à tout pour imposer leurs produits et empècher la vente de Rafale ou d'avion ravitailleurs etc..et ils emploieront tous les moyens, ce sont de faux amis. Boycotions leurs produits et travailoons avec les pays emmrgeants.

à écrit le 22/10/2009 à 7:25
Signaler
Les américains sont prêts à tuer dans l'oeuf toute vélléité de la France à exporter son Rafale,quitte à promettre des compensations que l'on ne pourra pas suivre.Ne surtout pas négliger le niveau de corruption des chefs militaires qui ont longtemps ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.