Dassault et Thales vont moderniser les Mirage 2000 indiens

 |   |  466  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les deux groupes français ont annoncé vendredi dans un communiqué avoir signé le contrat de modernisation de la flotte de 51 appareils Mirage 2000 de l'armée indienne.

C'est une très bonne nouvelle pour toute la filière industrielle aéronautique militaire, qui était en apnée en raison notamment d'un manque de contrats de développement (R&D) alimentant leur charge de travail. L'avionneur Dassault Aviation et le groupe d'électronique Thales ont annoncé ce vendredi avoir signé le contrat de modernisation de la flotte de 51 appareils Mirage 2000 de l'armée indienne. "Cette modernisation porte sur l'intégration d'équipements et de systèmes de dernière génération qui permettra l'optimisation des capacités technico-opérationnelles du Mirage 2000 de l'Armée de l'Air indienne", ont précisé les deux groupes dans un communiqué. Concrètement, les groupes vont moderniser les cellules des Mirage indiens, qui est l'un des quatre lots d'un contrat estimé à 4 milliards de dollars, dont environ 3 milliards de dollars pour l'industrie française.
Le contrat armement proposé par MBDA n'a pas été en revanche encore approuvé par le Comité interministériel de cabinet de sécurité (CCS), présidé par le Premier ministre, Dr. Manmohan Singh, et qui décide de tous les investissements de défense en Inde. Cette partie du contrat n'est attendue qu'en septembre, période à laquelle le CCS pourrait alors donner son feu vert. L'achat par Delhi, notamment de près de 500 Mica fabriqués par MBDA et la rénovation du système de lancement de ces missiles air-air, représente à lui tout seul environ 900 millions d'euros (1,2 milliard de dollars).
Ce contrat est divisé en quatre lots, selon nos informations : rénovation de la cellule pour environ 1,4 milliard d'euros (Thales et Dassault Aviation), la part de l'électronicien s'élevant à 1 milliard ; armement (MBDA) ; kits d'intégration (Thales et l'Indien HAL) et modernisation des infrastructures (HAL).
Ce contrat, dont la décision finale était attendue depuis de longs mois et qui a mis au moins dix ans pour aboutir, consiste notamment pour Dassault et Thales à fournir une nouvelle avionique, des équipements de guerre électronique (contre-mesures...) et un radar plus puissant à l'appareil. Le missilier européen MBDA est aussi impliqué dans les travaux de modernisation des 51 Mirage 2000H de l'Armée de l'air indienne (IAF). L'inde avait commandé 46 Mirage 2000EH et 13 Mirage 2000 TH biplaces en octobre 1982 afin de disposer d'avions de combat de supériorité aérienne capable de prendre la relève de ses MIG-21 russes. Le premier Mirage 2000 indien avait été mis en service en septembre 1984.
Ce contrat est à distinguer de l'appel d'offres indien portant sur la fourniture de 126 avions de combat, dont le montant est estimé à 12 milliards de dollars. Dassault Aviation attend le résultat du duel qui l'oppose au consortium européen Eurofighter dans le cadre de ce gigantesque marché. A l'issue d'une féroce compétition, le Rafale et l'Eurofighter avaient été présélectionnés en mai dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2012 à 15:49 :
peut-on parler de compétition industrielle dans le domaine de l'armement ? Nous avons une technologie de pointe française en matière militaire que nous devons protéger. On peut toujours venir en aide à un pays en guerre et même si cela coûte cher, il vaut mieux conserver ses acquis technologiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :