Safran veut défier Pratt & Whitney dans les moteurs d'avions à hélices

Le motoriste français étudie le lancement d'un turbopropulseur pour les avions à hélices, lesquels sont moins gourmands en kérosène que les jets. Appelé à croître avec la cherté du pétrole, ce marché est dominé par Pratt & Whitney. Safran pourrait lancer le programme vers 2014.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Ce sera peut être l?une des décisions majeures de la fin de la présidence de Jean-Paul Herteman quand son mandat à la tête de Safran s?achèvera en 2015 : lancer une motorisation pour les avions à turbopropulseurs, ces appareils à hélices essentiellement construits aujourd?hui par ATR (filiale d?EADS et de Finmeccanica) et Bombardier avec ses Q400. « Nous regardons avec intérêt le turbopropulseur. Sur les avions de 70 à 90 sièges, nous pouvons facilement imaginer avoir un turbopropulseur plus moderne que ceux qui existent aujourd?hui », a indiqué ce mercredi le président de Snecma (la filiale de moteurs d?avions de Safran) Pierre Fabre devant plus de 3.000 salariés du groupe réunis au Bourget pour une convention gigantesque. L?idée est que le prix du pétrole ne va cesser d?augmenter et que les avions à hélices, moins gourmands en kérosène que les jets, vont s?imposer de fait.

Lancement du programme à l'horizon 2014

Depuis le début de la flambée du carburant en 20004, ATR, qui était au bord du gouffre à l'époque à cause de l?engouement pour les avions à réaction, plus rapides et plus silencieux, a vu depuis son carnet de commandes exploser. «Un turbopropulseur, on sait faire. Ce n?est rien d?autre qu?un moteur d?hélicoptère plus facile à réaliser », explique l?un des dirigeants de Safran. Selon plusieurs observateurs très avisés, un tel programme pourrait être lancé à l?horizon 2014, une fois passé le pic de développement du nouveau moteur Leap (prévu sur l?A320 Neo en 2015), pour une mise en service à la fin de cette décennie. L?élément déclenchant sera le lancement d?un nouvel avion. Aujourd?hui, ATR qui travaille sur une nouvelle famille d?appareils (50,70 et 90 sièges) doit attendre que le bureau d?études d?Airbus soit moins sollicité par les programmes en cours. Le brésilien Embraer qui planche sur la remotorisation de sa famille actuelle, est également dans l?obligation d?attendre. A ces deux avionneurs, s?ajoutent la Chine qui ambitionne de lancer un nouveau « turboprop », après le MA70, un dérivé du MA60. Safran a déjà mené des discussions tant avec ATR qu'avec les Chinois.

Le spectre du CFM56 pour Pratt & Whitney

Si Safran passe à l?action, il viendra défier l?américain Pratt&Whitney, aujourd?hui en quasi monopole sur ce marché. De quoi lui donner des sueurs froides en espérant. D?autant que le motoriste américain a, dans le passé, énormément pâti des ambitions de Safran. C?était dans les années 70, une époque où Pratt&Whitney écrasait le marché des moteurs d?avions moyen-courriers avec son JT8. Le lancement du CFM56 par le couple Snecma-General Electric (via la joint-venture CFM International) lui fut fatal. Pratt est sorti de ce marché pour n?en revenir qu?aujourd?hui avec son GTF, qui peine néanmoins à concurrencer le Leap, le successeur du CFM56.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 08/06/2012 à 18:40
Signaler
les avions à hélices modernes sont très confortables, et si ça permet de moins consommer, c'est tout bénéf

le 08/06/2012 à 23:08
Signaler
confortable c'est vite dit en particulier sur ATR quand votre siège est situé pres du moteur à hélice. impossible de converser à cause du niveau sonore et des vibrations et quand vous sortez vous avez une tête en résonnance...

le 10/06/2012 à 11:30
Signaler
on a pas dû essayer le même

à écrit le 07/06/2012 à 16:41
Signaler
A quand le moteur à pédale pour passagers. Oh, pardon, give me your subvention.

à écrit le 07/06/2012 à 10:42
Signaler
Il faut avoir de l'ambition. D'autant qu'un "turboprop" moderne est tout à fait dans les possibilités techniques de SAFRAN qui maîtrise désormais toutes les parties d'un moteur (chaudes et froides). Il faut faire un peu de prospective en se disant qu...

le 09/06/2012 à 16:02
Signaler
SAFRAN est le maître d'oeuvre de la plus puissante turbine pour avion en production au monde. (la TP400)

le 07/12/2014 à 18:50
Signaler
non! c'est les russes les plus forts ils ont sortis en 1952 par ex le tu 95 qui est toujours en service en 2014 et qui fait 60000ch! ont a pas l'air ridicule de nos jours avec notre A400M à la traîne....

à écrit le 06/06/2012 à 23:58
Signaler
Oui, en attendant, le SAM146, le Silvercrest, le TP400, le LEAP en plus des programmes actuels, çà risue de fire la grenouille qui voulait être plus grosse que le b?uf. Tant mieux si çà marche mais attention quand-même!

le 07/06/2012 à 7:31
Signaler
Et les dérapages des délais attendus sur le Silvercrest et les leap... Et les dérapages des coûts de développement et de production... La folie des grandeurs à villaroche (?) L'envie pour certains directeurs de laisser qq chose dans l'histoire... ...

à écrit le 06/06/2012 à 23:40
Signaler
Merci d'avoir rappelé en quelques lignes la problématique du lancement du CFM56. Snecma était allé voir Pratt pour une alliance qui l'avait refusée....on connaît la suite

à écrit le 06/06/2012 à 20:09
Signaler
Et dire que Embraer a longtemps fait son beurre avec des turboprop...

à écrit le 06/06/2012 à 18:51
Signaler
Même dans le contexte actuel de renchérissement du prix du pétrole, on continue de développer des avions très longs courriers, qui sont des gouffres à carburants !!! Notre civilisation est celle de la gabegie... Cela ne choque pas grand monde. Les am...

à écrit le 06/06/2012 à 18:41
Signaler
Bon ... l'important c'est que ça vole !

à écrit le 06/06/2012 à 18:38
Signaler
Bref ! je ne suis pas du métier ... on retourne aux hélices !?... à quand les avions Rosalie avec des pédaliers ?

le 07/06/2012 à 14:01
Signaler
Vous n'avez pas peut-être pris d'avion à hélice depuis longtemps. Loin des clichés, ces appareils (dont les remarquables "ATR") sont aussi confortables qu'ultra-modernes. Ce n'est donc pas un "retour" au sens péjoratif où l'on pourrait l'entendre.

à écrit le 06/06/2012 à 17:38
Signaler
Enfin on se rend compte que le transport en avion va devenir de plus en plus cher à cause du prix du pétrole et ce qu'on ne dit pas assez, de sa rareté et de de la difficulté à l'exploiter. Il faudrait surtout penser à trouver une autre énergie pour ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.