MBDA ne signera pas le mégacontrat SRSAM en Inde en 2013

 |  | 321 mots
Lecture 2 min.
Le mégacontrat SRSAM (Short Range Surface to Air Missile), un missile sol-air de nouvelle génération, est actuellement dans les mains du Bercy indien
Le mégacontrat SRSAM (Short Range Surface to Air Missile), un missile sol-air de nouvelle génération, est actuellement dans les mains du Bercy indien (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Selon des sources concordantes, MBDA ne signera pas en 2013 le mégacontrat SRSAM (Short Range Surface to Air Missile), un missile sol-air de nouvelle génération, co-développé et coproduit en Inde avec Bharat Dynamics Limited. Un contrat estimé à 1,8 milliard d'euros pour MBDA

Encore raté. MBDA ne signera pas en 2013 le mégacontrat SRSAM (Short Range Surface to Air Missile), un missile sol-air de nouvelle génération, co-développé et coproduit en Inde avec Bharat Dynamics Limited, selon des sources concordantes. Deux ans que les négociations sont pourtant terminées, depuis décembre 2011 exactement. 

Le contrat n'est pas encore notifié. Il doit être approuvé successivement par le ministère de la Défense, puis par celui des Finances et enfin par le CCS (Cabinet Committee on Security), présidé par le Premier Ministre. Le CCS réunit également les ministres indiens de la Défense, des Finances, de l'Intérieur et des Affaires étrangères. Il est actuellement dans les mains du Bercy indien.

Un contrat de 1,8 milliard d'euros pour MBDA

En février dernier, lors de la visite de François Hollande, New Delhi avait annoncé avoir "conclu des négociations sur le missile SRSAM". Un contrat de l'ordre de 6 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros), dont 1,8 milliard reviendra à MBDA, qui attend depuis des années ce très beau contrat. En tant que sous-traitant de MBDA, Thales gonflera son carnet de commandes d'environ 400 millions d'euros. Selon nos informations, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sera en Inde en janvier, quelques mois avant la tenue des élections législatives.

Le programme SRSAM s'appuie sur le travail effectué par le DRDO (Défense recherche et développement organisation) et sur un transfert de technologies de MBDA pour combler les lacunes de l'industrie indienne. A terme, il est prévu la production d'environ 2.000 missiles SRSAM  par Bharat Dynamics Limited. Ce système de défense anti-aérienne répondra aux besoins de l'armée de l'Air et de la Marine.

En Inde, le missilier a également bon espoir de vendre des missiles air-air Asraam en vue d'armer les vieux Jaguar de l'armée de l'air indienne et d'équiper les Rafale indiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2013 à 11:31 :
La politique indienne est un labyrinthe, les indiens aiment les longues discussions sans prise de décision... et aucune menace immédiate ne pousse à un choix rapide.
a écrit le 03/12/2013 à 10:51 :
Et on continue de nous faire croire que le contrat Rafale sera notifié incessamment sous peu!
Réponse de le 03/12/2013 à 18:04 :
@ktm : je suis perplexe comme vous. Quand il faut plus de deux ans pour juste notifier un contrat déjà négocié, on peut-être étonné que pour un contrat 2 à 4 fois plus important et toujours en cours de négociation, on nous parle encore d'une notification dans les 6 mois. Il peut y avoir un relatif caractère d'urgence, mais a priori, il faudra encore un peu de patience avant la conclusion du contrat MMRCA...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :