Oman confie sa défense aérienne à l'américain Raytheon

 |   |  517  mots
(Crédits : Reuters)
Raytheon équipera le sultanat d'un système de défense aérienne NASAMS (lanceur fixes) et SLAMRAAM (lanceurs mobiles). Un contrat estimé par les diplomates américains à 2,1 milliards de dollars mais qui était promis au missilier européen MBDA.

Les Etats-Unis ont gagné. Par la force. Entre Paris et Washington, le sultan d'Oman, Qabous bin Saïd, a choisi... le plus puissant. Et c'est donc Raytheon qui équipera le sultanat d'un système de défense aérienne NASAMS (National Advanced Surface-to-Air Missile System), un lanceur fixe armé par des missiles AMRAAM, un contrat de 1,28 milliard de dollars, selon Raytheon. Hasard ou pas de calendrier, Oman a signé le contrat avec Raytheon la veille d'un déplacement ce mardi de la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq à Mascate. Ce qui manque un peu de tact d'autant que c'est la première visite d'un membre du gouvernement français depuis bien longtemps à Mascate.

Le contrat a été paraphé lundi entre le ministre des Affaires de défense, Sayyid Badr bin Saud bin Harib al-Busaidi, et le Dr Thomas A. Kennedy, qui sera PDG de Raytheon à compter du 31 mars 2014. Pourtant, initialement il était promis à MBDA... "Le contrat avec Oman, que nous avons perdu, a expliqué Antoine Bouvier aux députés, s'élevait à un milliard d'euros, soit deux années de notre chiffre d'affaire en France", avait expliqué cet automne à l'Assemblée nationale le PDG de MBDA, Antoine Bouvier.

La puissance de feu américaine

En mai dernier lors d'une visite à Mascate, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, avait fini le travail en forçant la main des Omanais contraints de choisir un système de défense aérienne américain. La puissance américaine avait eu raison de MBDA, qui avait de bonnes références dans ce pays du Golfe mais qui s'est fait souffler le contrat par Raytheon, bien appuyé par la puissance de feu de l'administration américaine. "En janvier 2013, les Omanais ont décidé d'acheter un système de défense sol-air fabriqué par Raytheon... ce pour quoi le secrétaire (d'État) faisait campagne lorsqu'il était au Sénat", a indiqué un haut responsable du département d'État.

Dans un communiqué commun publié au terme de la visite de John Kerry, les deux pays avaient indiqué que "les négociations finales sur l'achat du système sont en cours avec Raytheon et une conclusion définitive du contrat est attendue après un accord sur les aspects techniques du système (...) et d'autres questions annexes".

Manurhin à Oman

En revanche, le fabricant de machines de munitions Manurhin basé à Mulhouse (Haut-Rhin) avait annoncé en décembre avoir décroché le plus important contrat de son histoire, de plus de 60 millions d'euros, pour construire une usine dans le sultanat d'Oman. Manurhin participera à hauteur de "60 à 80 millions d'euros" à la création d'une usine de fabrication de cartouches dans le sultanat d'Oman qui sera opérationnelle dans trois ans, a annoncé le président du conseil de surveillance, Rémy Thannberger.

Il porte à près de 200 millions d'euros le carnet de commandes de Manurhin, soit l'équivalent de plus de six ans d'activité, selon 'entreprise alsacienne. Manurhin, qui emploie 130 salariés, réalisera un chiffre d'affaires de 30 à 35 millions d'euros cette année 2013, soit le double de 2012 (17 millions d'euros), a relevé Remy Thannberger.

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2014 à 8:34 :
je n'ai pas les clés, mais je supose que les écoutes de la NSA ont du largement aider les américains à pilonner notre missillier.
Les ricains ne sont pas nos amis
a écrit le 21/01/2014 à 19:40 :
Merci M. Cabirol pour cette confirmation d'un échec malheureusement annoncé dans votre précédent article à ce sujet...
Pourriez-vous parler un peu plus du système sol-air justement? Il est à base d'AMRAAM, ok, mais sinon, s'agit-il du premier client export pour ce système? Un radar particulier est-il associé aux effecteurs pour effectuer la veille et la conduite de tir?
Parce que de là à faire du forcing auprès d'Oman pour le passer absolument, on ne peut pas dire que l'AMRAAM soit le problème : ils ont vendu ce missile à de très nombreux clients, sans doute dans des quantités très intéressantes. Donc quel est l'enjeu industriel sous-jacent?
a écrit le 21/01/2014 à 14:26 :
Normal, les USA accordent leur protectorat à Oman.
Vraiment rien de surprenant au contraire.
C'est logique même.
a écrit le 21/01/2014 à 14:17 :
...première visite d'un membre du gouvernement Français depuis longtemps...
une suivi clientèle et/ou prospect ce n'est pas productif si c'est sporadique et rare, car ce n'est alors plus un suivi...
Et puis, est-ce très habile, commercialement et diplomatiquement de raconter et commenter à longueur de parutions de journaux (papier ou net) les discussions avec un autre état pour de tels contrats?
Un vendeur, ça vend et célèbre sa vente quand la marchandes est livrée et payée.
Avont, rien n'est jamais complètement sûr .
a écrit le 21/01/2014 à 13:24 :
60 millions contre 1,5 milliards!!!!
On se console comme on peut!
En plus pour construire une usine qui rendra Oman autonome, voire exportateur et concurrent, dans ce domaine!
Bien joué!
a écrit le 21/01/2014 à 13:12 :
En quelle langue faut il expliquer aux gogos qui nous gouvernent que les Etats Unis ne sont ni nos amis ni nos alliés ?
Et pendant ce temps là nous reintégrons l'Otan où nous n'avons strictement plus rien à faire...
Revenez mon Général ils sont devenus fous !
Réponse de le 21/01/2014 à 13:53 :
+1
Vous oubliez le pire à venir, les accords transatlantiques, qui sont décidés sans consulter les peuples, et par des technocrates européens non élus !!
Mais on est ou la ?
Ouvrez les yeux, l'Europe est une dictature, douce et discrète, mais une dictature !
Savez-vous que les Draghi, von Rompoy et Kroes, ces commissaires européens non élus, ont une immunité TOTALE et PERMANENTE, ils n'auront JAMAIS de compte à rendre, et peuvent faire absolument ce qu'ils veulent.

Stoppons l'Europe avant qu'il ne soit trop tard.

Ps : et ne comptez pas sur la SARL familiale F.N. pour en sortir, en plus d'être xénophobe, ce parti ne veut même pas sortir de l'Europe et de l'Euro, ils manient le double langage permanent sur ce sujet.
a écrit le 21/01/2014 à 13:03 :
C'est sûrement la faute à Sarko...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :