Exportation d'armes (3/4) : l'Egypte, la divine surprise en 2014

La Tribune vous propose une série sur les nouvelles terres de conquête des industriels de l'armement français. L'Egypte qui s'est offert cette année quatre corvettes pour 1 milliard d'euros, se montre à nouveau intéressé par le Rafale.
Michel Cabirol

7 mn

Les industriels de l'armement français sont de retour au Caire
Les industriels de l'armement français sont de retour au Caire

Et l'Egypte sera la divine surprise pour les industriels de l'armement français en 2014 en l'absence pour le moment de grands contrats signés par des clients plus traditionnels de la France (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Singapour, Malaisie...) Car DCNS a réussi un véritable coup de maître en Egypte grâce à un "raid" commercial très efficace. En moins de six mois, le groupe naval a vendu au Caire quatre corvettes Gowind de 2.400 tonnes, équipées de son système de combat Setis, pour un montant de 1 milliard d'euros. Une surprise pour une grande partie de la communauté de la défense.

Et ce succès en appelle d'autres peut-être... D'abord pour MBDA qui a déjà signé un petit contrat portant sur l'installation de tirs de ses missiles Exocet MM40 et VL-Mica (50 millions d'euros). Surtout le missilier, qui négocie actuellement avec Le Caire un lot de missiles (entre 300 et 400 millions d'euros), attend cette commande plutôt en 2015. DCNS négocie quant à lui un lot de torpilles (150 à 200 millions d'euros) pour armer les quatre premières corvettes.

Enfin, le groupe naval qui est revenu à la table des négociations à l'issue des fêtes de l'Aïd, espère conclure d'ici à la fin du mois une seconde commande pour deux nouvelles corvettes, face au néerlandais Damen. Soit une commande de l'ordre de 500 millions d'euros budgétés par Le Caire.

Une relation de grande confiance entre Paris et Le Caire

Une commande facilitée par les bonnes relations entre Paris et Le Caire. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le reconnaissait volontiers mi-septembre à l'Assemblée nationale : "L'Égypte est désireuse de travailler avec la France et notre relation est de grande qualité". Une nouvelle commande se jouera avant tout sur des critères "politiques et donc rationnels", explique-t-on à Paris. Les deux pays entretiennent déjà une "très bonne relation dans le domaine de l'armement". Notamment ils ont créé une commission militaire armement stratégie franco-égyptienne (CAMAS), qui permet chaque année aux deux états-majors de balayer l'ensemble des dossiers de coopération.

L'Egypte, qui a une longue tradition d'acquisition d'armements français, souhaite à nouveau ne pas dépendre que des Etats-Unis. Sur la période 2009-2013, l'Egypte a commandé 245,3 millions d'euros aux industriels français. Des flux certes modestes mais réguliers : 71,9 millions en 2009, 16,3 millions en 2010, 43,1 millions en 2011, 49,7 millions en 2012 et 64,4 millions en 2013. Par exemple, Renault Trucks Défense (RTD) a beaucoup vendu en Egypte. Le constructeur de blindés légers et de camions a signé pour plusieurs centaines de millions d'euros de contrats militaires et parapublics avec Le Caire.

Au-delà de l'armement, la France figure parmi les premiers investisseurs étrangers en Egypte. Environ 110 entreprises, représentant  près de 4,3 milliards d'euros de fonds propres en 2012 et employant 30.000 personnes, étaient présentes dans le pays.

Soutien de Paris aux militaires égyptiens

Ces bonnes relations remontent à la position diplomatique de la France avec le retour des militaires au pouvoir en juillet 2013. En avril dernier, le ministère des Affaires étrangères rappelait que la France avait "décidé de poursuivre son dialogue politique avec l'Egypte et de maintenir, au service du développement du pays, la coopération franco-égyptienne". Contrairement aux Etats-Unis, qui ont déçu les militaires égyptiens. Et Paris se félicitait de "l'importance" d'élections en mai dernier "crédibles et transparentes, permettant la participation de tous et répondant aux normes internationales".

Enfin, la France a soutenu en juillet "la proposition, faite par l'Égypte et endossée par la Ligue arabe, d'un cessez-le-feu immédiat, suivi de discussions visant à établir une trêve durable" entre Israël et les Palestiniens de Gaza en plein coeur d'un conflit beaucoup trop sanglant pour les civils, avait expliqué en juillet dernier à l'Assemblée nationale le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Et le Rafale ?

C'est nouveau, tout chaud. Le Caire a exprimé lors de la visite mi-septembre de Jean-Yves Le Drian un intérêt pour le Rafale, confirme-t-on à La Tribune. Une demande qui n'est pas nouvelle. Car déjà au début de l'été 2011, les militaires égyptiens avaient déjà envoyé à Paris une "expression d'intérêt" pour 12 à 20 Rafale. Paris était alors très embarrassé et Dassault Aviation pas intéressé. Pour autant, Paris avait commencé à discuter avec Le Caire pour comprendre le besoin des militaires égyptiens. Des pilotes égyptiens essaieront même le Rafale. Mais cela n'ira pas plus loin. Aujourd'hui, la demande des Égyptiens devra être étudiée de façon plus approfondie.

En attendant, le dossier sur la modernisation de leurs 20 Mirage 2000 EM/BM commandés en décembre 1981 et livrés entre 1986 et 1988, n'avance pas faute d'accord sur le prix. Si Le Caire reste "très intéressé" par cette opération, les Égyptiens la trouvent "trop chère et trop longue". Dassault Aviation et Thales proposent une modernisation de type Inde, sans la dimension air-sol, pour en limiter les coûts. Une proposition que les deux industriels ont également fait au Pérou (12 Mirage). En Egypte, la facture s'élèverait à 900 millions d'euros, voire au-dessus du milliard, selon les différentes sources. De son côté, MBDA propose un lot de missiles air-air Mica pour armer les Mirage 2000 égyptiens. Ce que le missilier européen avait déjà fait en Inde (493 missiles Mica IR/EM pour 959 millions d'euros).

Un dossier explosif sur la défense aérienne

Par ailleurs, MBDA propose au Caire des solutions en vue de rééquiper l'armée égyptienne dans le domaine de la défense aérienne (Air defence) de courte et moyenne portée. Tout comme l'Arabie Saoudite, l'Egypte dispose actuellement de missiles Crotale (Thales). Un dossier qui pourrait être très, très explosifs entre les deux groupes.

Un dossier d'actualité car la Libye qui concentre actuellement toutes les difficultés de la région (guerre civile, trafic d'armes, immigration clandestine, radicalisme islamiste et défaillance de l'État), dispose de frontières poreuses avec l'Égypte.

Qui finance les achats d'armement ?

Pour moderniser son armée, l'Egypte a reçu le soutien financier de l'Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis (EAU). Car Le Caire, qui vient de conclure une commande d'armes pour un montant de 3,5 milliard de dollars avec la Russie, n'a pas les moyens de financer seul des projets de cette ampleur en dépit d'une croissance de 2,7 % cette année, contre 2,1 % en 2013, selon le rapport de prévisions économiques mondiales du FMI.

Pourquoi ces deux pays financent-ils l'Egypte ? "L'Arabie Saoudite se défend elle-même en défendant le régime militaire égyptien, décrypte le directeur de recherche au CNRS et spécialiste de l'Egypte et du monde arable, Marc Lavergne sur le site internet JOL Press. Elle a une peur bleue des islamistes". C'est pour cela explique-t-il que Ryad "soutient financièrement l'Egypte à hauteur de 12 milliards de dollars". Les Emirats Arabes Unis, farouchement hostiles aux Frères musulmans, ont quant à eux injecté des milliards de dollars en Egypte depuis le renversement de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.

En outre, la France et les Emirats arabes unis souhaitent "concrétiser" des projets de développement conjoints, prioritairement en Egypte, a assuré début octobre la nouvelle représentante spéciale française pour l'Etat du Golfe. Les deux pays sont "au stade d'identification et de concrétisation d'un certain nombre de projets à dimension sociale, humanitaire et politique pour accompagner le développement du pays, et aussi à dimension plus technologique ou économique, par exemple d'alimentation et l'énergie". Une nécessité dans ce dernier domaine car le pays est sujet à des coupures d'électricité quotidiennes. Jusqu'à huit heures par jour. Début septembre, une gigantesque coupure a privé une grande partie du Caire (plus de 20 millions d'habitants) d'électricité en raison d'une "panne", qui a paralysé le métro en pleine heure de pointe.

Lire ou relire l'ensemble de la série :

Exportation d'armes (1/4) : l'Indonésie sera-t-elle le nouveau filon de la France ?

Exportation d'armes (2/4) : la France profitera-t-elle de sa bonne image au Pérou ?

Exportation d'armes (4/4) : Bolivie, un coup commercial et puis plus rien ?

Michel Cabirol

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 21/10/2014 à 15:38
Signaler
Encore des armes qu'on risque bien de se prendre sur le coin du museau dans pas longtemps...

à écrit le 18/10/2014 à 2:50
Signaler
L'économie de l'Egypte ne lui permettra pas de payer pour les goodies ..... La France est sur le point de perdre ses pantalons traiter ainsi.

à écrit le 17/10/2014 à 12:05
Signaler
a mort israel et la france

le 24/10/2014 à 19:17
Signaler
pas gentil çà issa !

à écrit le 17/10/2014 à 11:34
Signaler
Tandis qu'en France les députés atlantistes font des "lobbies" pour empêcher la vente des BPC (déjà payés!) à la Russie, dans notre "Europe unie" un "groupe des amis de Poutine" est en cours de création au parlement italien. Cherchez l'erreur.

le 17/10/2014 à 11:43
Signaler
Vous?

le 17/10/2014 à 15:29
Signaler
Quoi ? comment ? pardon ?

le 18/10/2014 à 21:26
Signaler
vous êtes l'erreur! "un "groupe des amis de Poutine" est en cours de création au parlement italien" Et alors? On s'en fout et s'en branle!

le 19/10/2014 à 12:45
Signaler
"On s'en fout et s'en branle!" Ce n'est pas tout le monde qui agit ainsi comme vous, Vincent (à 21:26), soyez au moins poli, merci.

le 24/10/2014 à 19:18
Signaler
les "amsi" de Poutine lol c'est comme les "frères" d'Ukraine, on sait comment çà finit avec Poutine l'envahisseur dictateur mafieux !

le 10/01/2015 à 15:32
Signaler
Quand Nexter se sera racroché au panzer Krauss Maffei, ils n'auront plu besoin de nous demander notre avis pour avoir du materiel français. Il suffira de négocier avec leur partenaire allemands. Au dessus ( et en dessous de la table) avec un petit pa...

à écrit le 16/10/2014 à 21:11
Signaler
Ils ont oublié quelque chose là-bas ?

à écrit le 16/10/2014 à 14:01
Signaler
L'Egypte ferait mieux de planter des arbres dans le désert avec cet argent, au moins ils auraient à bouffer. Une Marine ne leur servirait à rien, qui sont ses ennemis ? Israel ? Ils perdraient de toute façon ! Alors autant acheter des bombes lacrymog...

le 16/10/2014 à 14:53
Signaler
Avaoir un armée rapporte plus que de planter des arbres. Il faut saisir les interets poliques et eco qui sont derrieres

le 16/10/2014 à 19:31
Signaler
... L Égypte est leader mondial du Bio, vous en mangez peut être...sans le savoir bien sur.

le 16/10/2014 à 19:32
Signaler
L'Egypte à ce moment tient plusieurs rencontres avec des industriels de l'armement russes. Selon la presse, des accords commerciaux concernant la vente des avions et des hélicoptères, ainsi que des sous-marins de fabrication russe sont au menu. La Fr...

le 16/10/2014 à 20:10
Signaler
Le Qatar qui protège des extrémistes recherchés notamment des frères musulmans! L'Egypte n'est pas seule, vous ne savez pas lire? + l'Arabie Saoudite + les E.A.U.

le 16/10/2014 à 21:10
Signaler
vous conduisez toujours ?

le 16/10/2014 à 22:08
Signaler
les égyptiens ne vont pas acheter de la merde, le matos russe est ringard, au départ c'est pas cher, ensuite c'est très cher, suivi, assistance, formations, mises à jour. Les russes ne sont pas foutus de se construire des navires et sous-marins juste...

le 16/10/2014 à 22:34
Signaler
à celui qui a écrit @ Femen à 22:08 : la France a piqué le marché russe à l'Inde? des sous-marins russes (dont l'Inde en est un vielle cliente) qui explosent ? je pense que votre hargne envers les armements russes est directment proportionnel à votre...

le 17/10/2014 à 0:53
Signaler
Art. 09-11-2008, le parisien: L'accident du sous-marin russe survenu samedi dans le Pacifique, au cours duquel au moins vingt personnes ont trouvé la mort, s'ajoute à une longue liste d'incidents du même genre. Depuis 1992, au moins neuf sous-marins...

le 19/10/2014 à 12:48
Signaler
La vache !!! Vous vous êtes bien amusé à nous concocter tout ça mais ton discours, zozo, tu sais ça me fait une belle jambe…. bon dimanche!

à écrit le 16/10/2014 à 12:11
Signaler
l'Egypte achète avec quoi ? Les dollars que les USA lui donne ?

le 16/10/2014 à 14:08
Signaler
Bonne question...ce pays est sur la paille et sa population crêve la dalle...vraiment un monde merde !

le 17/10/2014 à 8:16
Signaler
en effet,c'est la reflection que je voulais faire. En plus si ils veulent garder leur ligne de crédit auprès des EAU, ils ne vont certainement pas acheter français. Mais pour faire baisser les prix des armuriers américains, il ne faudrait pas faire a...

le 17/10/2014 à 9:56
Signaler
enfin, pour l'instant cette année ils viennent de nous commander 4+2 corvettes! C'est pas bientôt fini le french bashing?

le 17/10/2014 à 15:31
Signaler
En tant que gros poisson, vous devriez rester plutôt sur vos gardes parce qu'il ne faut pas se fier aux appâts rances … bonne week-end.

à écrit le 16/10/2014 à 10:39
Signaler
"Le Caire vient de conclure une commande d'armes pour un montant de 3,5 milliard de dollars avec la Russie". On sait ce qu'ils ont acheté ?

le 16/10/2014 à 14:25
Signaler
Munitions, Ak47, RPG, Blindés, Misiles.

le 16/10/2014 à 14:52
Signaler
Systeme sol-air type s300 ou s400, chasseurs mig29 et bombardier su32 et modenisation de leur t90.

le 16/10/2014 à 19:34
Signaler
La France n'a même pas réussi à renfiler au moins un petit Rafale à nos amis égyptiens ?

le 16/10/2014 à 22:35
Signaler
@ Réalité : non mais par contre elle va en vendre plus de 500 à l'Inde !!! mdr

le 17/10/2014 à 1:28
Signaler
Encore des conneries comme sur les sous-marins. Pour le moment il s'agit de 126 Rafales.

le 17/10/2014 à 15:34
Signaler
Comme j'avais annoncé dans un autre commentaire, François Hollande, cité par l’agence Reuters, a fait remarquer que Moscou avait déjà payé pour le premier navire, le Vladivostok, et qu’en cas d’annulation du contrat, la France devrait « payer une ame...

le 18/10/2014 à 1:01
Signaler
Oui, bah vous ne m’apprenez rien, pour ce qui est de la part payée par Moscou, vous débarquez d’ou? ca fait plusieurs semaines que les chiffres sont connus.Arrêtez d’écoutez Hollande et de le croire, vous êtes vraiment décevant. Réfléchissez un peu,...

à écrit le 16/10/2014 à 9:24
Signaler
Sans vouloir jouer l'optimiste béat, c'est une bonne nouvelle pour l'industrie française de l'armement. J'espère qu'il y en aura d’autres. Il faut que ça nous donne du baume au coeur.

le 16/10/2014 à 22:23
Signaler
Y'a principalement des bonnes nouvelles, faut suivre ce qui se négocie!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.