Cyber : une majorité d'entreprises complètement larguées dans leur transformation numérique

 |   |  608  mots
72 % des entreprises sondées estiment qu'elles risquent d'être affectées par l’arrivée de l'informatique quantique au cours des cinq prochaines années.
72 % des entreprises sondées estiment qu'elles risquent d'être affectées par l’arrivée de l'informatique quantique au cours des cinq prochaines années. (Crédits : Peter Dazeley/Getty)
La transformation numérique ouvre de nouvelles vulnérabilités dans la protection des données. Et les entreprises dans leur majorité craignent plus que tout l'arrivée de l’informatique quantique.

Les études sur la cybersécurité se suivent et se ressemblent. Elles sont pour leur grande majorité catastrophiques dans leurs conclusions : les entreprises sont à la dérive face à un enjeu qu'elles ont dû encore mal à appréhender sur l'ensemble du spectre de la sécurité numérique. Ainsi, le rapport 2020 de Thales  sur les menaces informatiques - le 7e du genre - ne diffère donc pas des autres. Les entreprises peinent "à relever les défis de sécurité dans le cloud que leur pose la transformation numérique". Au moment où 50% des données (dont 48% sont considérées comme sensibles) sont désormais stockées dans des environnements cloud, 47% des entreprises ont subi un piratage ou échoué à un audit de conformité au cours de la dernière année, a constaté Thales dans son étude.

"La stratégie multi-cloud pose aujourd'hui de sérieux problèmes de sécurité : 100 % des entreprises interrogées reconnaissent stocker sur ces plateformes des données sensibles parfois non cryptées", a souligné le rapport de Thales.

L'étude, qui repose sur la contribution de 1.723 spécialistes en technologies de l'information et sécurité des données, montre également que l'informatique quantique devient une préoccupation majeure. Et son impact est imminent : 72 % des entreprises sondées estiment qu'elles risquent d'être affectées au cours des cinq prochaines années. Plus précisément, elles estiment que l'informatique quantique va affecter leurs stratégies de sécurité et de chiffrement. 27 % d'entre elles y voient une menace encore plus imminente (d'ici à l'année prochaine), soulignant la nécessité d'améliorer leur force de chiffrement post-quantique. Outre le quantique, les entreprises vont devoir également s'armer contre les réseaux 5G qui se déploient, et l'IoT qui continue de se développer. Dans ce contexte, les entreprises n'ont pas d'autre choix que de moderniser leur approche de la protection des données.

La transformation numérique, un enjeu complexe

Sur les enjeux de sécurité liés à la transformation numérique, le rapport établit notamment que le risque de violation auquel est exposée une entreprise est proportionnel à l'ampleur de la transformation numérique opérée par celle-ci. Si les entreprises lancées dans cette transformation numérique en retirent des gains certains en termes de compétitivité, il n'en demeure pas moins que "la course effrénée à la mise en œuvre de technologies de rupture donne lieu à de nouvelles vulnérabilités, avec pour résultats des données piratées ou des échecs aux audits de conformité", a expliqué Thales dans son rapport. Ainsi, selon le rapport, 45 % des entreprises s'étant orientées vers les applications SaaS et les réseaux sociaux ont été victimes d'un acte de piratage au cours de l'année écoulée.

Plus le volume de données migrant vers le cloud augmente, plus la sécurité devient un enjeu complexe. Résultat, près de 40% des entreprises interrogées estiment que la complexité est la première chose qui les freine dans la mise en œuvre de mesures de sécurité des données, soit une légère baisse par rapport à l'an passé (44%). Un des points clés pour lutter contre le piratage évoqués par Thales reste le chiffrement. "La sécurité des données doit reposer sur le déploiement de solutions robustes, qu'il s'agisse de découverte des données, de durcissement, de prévention des pertes de données ou encore de chiffrement, avec pour objectif de mettre en place une cyber protection totale", estime Frank Dickson, VP programmes, produits de cybersécurité, IDC pour le compte de Thales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2020 à 13:30 :
Quand on arrêtera d'être complètement c.. (ie : de vouloir mettre de l'informatique et des réseaux partout dans tout), les choses s'amélioreront probablement -> "Outre le quantique, les entreprises vont devoir également s'armer contre les réseaux 5G qui se déploient ..." : bon sang, mais c'est évident qu'il ne faut pas déployer cette technologie, qu'attend donc le Gouvernement ?
a écrit le 24/02/2020 à 10:12 :
comme souvent, on commence par resoudre un probleme complexe avec une solution encore plus complexe
comme disait un de mes profs ' en cybernetique, un probleme de niveau de complexite n est controle par un systeme de complexite n+1'
en general c'est le manque d'analyse des pbs qui envoie a la cata
les dsi doivent resoudre un tas de pbs quils ne comprennent pas, alors ils se laissent embobinner par des vendeurs, et surtout ' ils ouvrent le parapluie', arguant ren cas de pbs qu'ils avaient la meilleure solution sur le marche
minimisation du risque quand tu me tiens
au passage, ca aete la meme chose avec le datamining, les erp, et consors, et c'est la meme chose avec l'intelligence articicielle
on achete la meilleure solution logicielle
bon, sinon, pour eviter de trop en dire aux chinois, allemands, americains et consors, le fsb est revenu aux machines a ecrire
pour pirater, faut aller inserer une feuille carbone, c'est pas donne a tout le monde...............
a écrit le 24/02/2020 à 10:07 :
Les réseaux sociaux sont ils utiles pour les entreprises ?
En informatique il est possible de subdiviser les réseaux et la connexion internet l’isoler des autres réseaux pour éviter justement l’infection des réseaux internes , bref tout est possible pour sécuriser à la base .
Les pirates accèdent toujours par le réseau «  internet »
Comment utiliser internet en entreprise ? Limiter les réseaux « étrangers et à risque « a l’entreprise...
Je pensais de l’informatique quantique était uniquement pour les recherches , ça va être commercialisé ?
a écrit le 24/02/2020 à 10:07 :
Le cloud est un lieu où toutes les portes de sécurité sont franchissables de l'extérieur.
Désormais aucune donnée ne peut plus être protégée. Le cloud est un supermarché où il est possible de faire des emplettes et de ressortir sans payer. L'économie numérique avec l'arrivée de l'IA et de la puissance quantique, c'est la mort de l'individu, de la personne, de ce qui fait l'humain, l'humanité.
a écrit le 24/02/2020 à 8:10 :
Thalès vend de la sécurité et ne nous dira donc pas que de la sécurité sur internet cela n'existera jamais.

"Le commerce est l'école de la tromperie" Nicolas Machiavel

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :