Défense : la France a-t-elle un retard technologique ?

 |   |  826  mots
La France est une des deux armées européennes avec un modèle d'armée complet depuis des années, a expliqué à l'occasion du Paris Air Forum, organisé par La Tribune, le général Charles Beaudouin, sous-chef d'État-major Plans & Programmes à l'État-major de l'Armée de Terre.
"La France est une des deux armées européennes avec un modèle d'armée complet depuis des années", a expliqué à l'occasion du Paris Air Forum, organisé par La Tribune, le général Charles Beaudouin, sous-chef d'État-major "Plans & Programmes" à l'État-major de l'Armée de Terre. (Crédits : Reuters)
[ PARIS AIR FORUM ] Les avancées technologiques dans le domaine militaire se multiplient : missiles hypervéloces, cyberguerre, armes à énergie dirigée, robots tueurs. La France tient son rang même si une partie des équipements reste vétuste.

Dans un environnement technologique militaire en perpétuelle mutation, la France est-elle en retard ? La réponse est non pour le général Charles Beaudouin, sous-chef d'État-major "Plans & Programmes" à l'État-major de l'Armée de Terre : "nous possédons un porte-avions nucléaire, des Rafale et bientôt le programme Scorpion (visant à assurer la modernisation des groupements tactiques interarmes NdA). La France est une des deux armées européennes avec un modèle d'armée complet depuis des années", a-t-il expliqué à l'occasion du Paris Air Forum, organisé par La Tribune.

Toutefois, le général Beaudouin ne cache pas que le budget de la défense a souffert longtemps de "réductions temporaires de capacités" en raison de fortes contraintes budgétaire, qui ont pesé sur le budget des armées. Elles ont empêché de renouveler des équipements tels que des véhicules blindés dont certains ont plus de 30 ans d'âge et des camions dont les châssis datent des années soixante. Or, les soldats français se battent depuis 1991 en Bosnie, puis en Afghanistan et désormais au Mali et au Levant.

"Nous assistons à une asymétrie inversée : ce sont désormais nos ennemis, comme Daech, qui disposent de la technologie civile, comme les drones capables de lâcher des grenades ou de nous localiser puis d'attaquer au mortier sans que l'on sache d'où vient l'attaque", a regretté  le général Beaudoin.

Risques de décrochage

La France n'a pas de retard, a également estimé lors de la table-ronde intitulé "Défense, la France a-t-elle un retard technologique", Jean-François Ripoche, directeur du service des recherches et technologies de défense à la direction générale de l'armement (DGA). "Il n'y a pas de retard car nous avons toujours investi en R&D dans l'ensemble des domaines des technologies de rupture comme l'IA (Intelligence artificielle, ndlr), les armes à énergie dirigée, l'hypervélocité, la furtivité et la cybersécurité, a-t-il souligné. On essaie d'être en veille active là où le civil est leader : pas la peine de lutter ni de se lancer dans une politique de démonstrateurs qui coûte cher".

Thierry Michal, directeur technique général de l'Onera, le centre français de recherche aérospatiale, a rappelé que "l'innovation scientifique et technique est un effort de long terme, que c'est cette philosophie qui a prévalu à la création de l'Onera en 1948. Nous continuons dans cette voie, par exemple sur les système optroniques (utilisant à la fois l'optique et l'électronique NdA) ou les chambres de combustion super stratosphériques. Nous ne sommes pas encore en retard mais il faut rester vigilant car il existe des risques de décrochage en cas d'aversion aux risques. Les efforts en R&D de long terme sont rapides à casser mais très longs à reconstruire".

Ne rien faire serait plus grave

Ainsi, la pépite française Kalray permet par exemple à la France de conserver une avance dans le secteur des micro-processeurs dont l'architecture permet d'accroître la puissance de calcul avec une consommation d'énergie très basse. "C'est un défi de tous les jours face à nos concurrents américains et chinois. Notre technique est performante, et nous bénéficions du soutien de Definvest (le fonds d'investissement du Ministère de la Défense). Nos processeurs sont principalement utilisés dans les voitures autonomes mais les frontières avec les besoins militaires sont minces", a analysé Stéphane Cordova, vice-président BU Embedded.

Dans la loi de programmation militaire, les budgets de R&D ne montent en puissance qu'à partir de 2022 : seront-ils suffisants pour ne pas se faire décrocher? "Cela permet d'engager des actions à long terme pour les projets les plus chers, comme les démonstrateurs de missiles hypersoniques. Sommes-nous à l'année près ? C'est ne rien faire qui serait très grave", a estimé Jean-François Ripoche. Le programme Scorpion constitue le socle de la modernisation de nos armées, mais celles-ci ont d'autres besoins, comme l'a expliqué le général Beaudouin : "Scorpion est incrémental : trois nouveaux programmes doivent apporter les successeurs des blindés légers et des engins de génie. La menace des missiles est également forte avec le pillage des dépôts libyens, irakiens et syriens, ce qui nous donne des sueurs froides. Il faut aussi scorpioniser la logistique pour remplacer nos vieux camions".

Si l'armée française occupe une place particulière en Europe, les militaires comptent sur la coopération européenne, notamment avec les Allemands et les Britanniques pour rester à niveau : "l'objectif premier, c'est une armée européenne", a affirmé le général Beaudoin, qui, réaliste, a avoué qu'il continuera à acheter du matériel américain, comme les roquettes, que la France ne fabrique pas, en attendant cette force de défense européenne qui reste pour l'instant hypothétique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2018 à 13:29 :
On ne peut pas tout à la fois financer l'innovation y compris dans les systèmes d'armes et maintenir un nombre pharaonique de fonctionnaires (hormis régaliens)
a écrit le 27/06/2018 à 7:03 :
il faudrait commencer a parler de defense europeenne, non?
les americains sont 450 millions, les russes 400, les chinois 1.5 milliard
les francais 65 millions
forcement, c'est pas les memes budget alors ca va pas avancer pareil......
cela dit l'hypertechno c'est bien! 9.11 a eu lieu car les yankees avaient abandonne la surveillance humaine au profit de l'electronique... a mediter
Réponse de le 27/06/2018 à 17:43 :
Les américains sont 320 millions, les russes 140 et les français 67 millions, ça change beaucoup de choses, surtout pour la Russie
Réponse de le 04/07/2018 à 12:41 :
325 millions Americans
a écrit le 26/06/2018 à 23:21 :
les islamiste passe toujours la ligne Maginot ... ce n'est pas avec notre service militaire que ça va s'arranger .
a écrit le 26/06/2018 à 16:13 :
On peut se gargariser autant qu'on veut avec la techno, ce n'est pas toujours ça qui fait gagner les guerres : personne n'a réussi à nous débarrasser des talibans, apparemment.
Réponse de le 26/06/2018 à 18:46 :
Et en plus, je crois que chez nous les talibans ont infiltré la sécurité routière ;)
a écrit le 26/06/2018 à 15:00 :
La France devrait tirer des leçons des deux guerres mondiales qui l'on frappées. Les anglais ont rapidement fournis aux alliés les armes pour vaincre l'ennemie. Comment ? En créant sur le papier les armes du futur, n'en ayant pas l'utilité immédiate. Nous pouvons nous aussi créer une armée virtuelle à moindre coût, puis la fabriquer le moment venu. Cette technique permet d'avoir une avance technologique à moindre coût. Nous pourrions alors concentrer nos moyens sur des outils de production avancés tel que des usines d'impression 3D, qui seraient immédiatement rentabilisées par la production locale, contrairement à la fabrication d'armes.
Réponse de le 13/07/2018 à 7:25 :
C'est quoi cette bouillie concernant les anglais et les 2 guerre mondiale? Il s'agirait d'ouvrir des livres d'histoire sérieux plutôt que de traîner sur les forums...
Réponse de le 15/07/2018 à 9:07 :
Les anglais ont inventé le radar, la barge de débarquement, le port artificiel, le spitfire, le réacteur, le tout-terrain (jeep), la radiogoniométrie... Toutes ces technologie secrètes existaient sur le papier avant la guerre, mais ont été fabriquées pendant la guerre aux USA car les anglais n'avaient pas la capacité de production suffisante. Les allemands ont perdu la guerre car leur capacité de production des armes a été anéanti. Ce qui est important dans un conflit long, c'est de conserver sa capacité de production d'armes durant tout le conflit, pas d'avoir les armes les plus performantes, même si cela aide.
a écrit le 26/06/2018 à 14:32 :
La France ou l'UE? Avec le cahier des charges de la commissions de Bruxelles, c'est administration hors sol qu'est l'UE de Bruxelles qui donne "les autorisations"!
a écrit le 26/06/2018 à 13:07 :
L'armée européenne n'existera pas .Le secrétaire général de l'Otan nl'a clairement dit '''''ou c'est une armée européenne ou c'est l'Otan ''''.Or il se trouve que l'Otan c'est avant tout les armes nucléaires tactiques américaines .Bombe à neutron ,obus et roquette atomique ext .....ces armes de terrain sont toutes américaines .Dans le monde actuel ,on ne peut concevoir une armée européenne sans qu'elle soit chapeautée par une dissuasion nucléaire .Comment l'Europe peut elle arriver à parité nucléaire avec la Russie, l'ennemie désigné actuellement ,d'autant que la Russie fait la course en tete dans certains domaines comme les missiles hypersoniques qui viennent d'etre versés dans leur arsenal et son donc actif alors que nous en sommes au stade des études !La France peut elle se substituer aux USA en matiere de dissuasion !Pour avoir des armes nucléaires nouvelles il faut faire des essais interdits actuellement .On imagine mal une dissuasion nucléaire européenne avec des armes nucléaires françaises !Qui decidera de leur utilisation !Un conseil militaire européen peut se trouver démunie si la France ne veut pas et si la France veut ,l'ennemie potentiel ne verra que le pays d'origine des bombes ,donc une possible guerre ou l'Europe serrait toute engagée mais dont la France serrait la cible essentielle .....
Réponse de le 13/07/2018 à 7:41 :
Pfoula... C'est confus tout ça. Déjà, des armes nucléaires les européens en ont, enfin la France, mais croyez moi c'est suffisant, même contre des Russes.
Après les missiles hypersonique c'est autre chose. Déjà cette technologie est française (statoreacteur) et déjà utilisée sur les asmp qui sont supersoniques. Apres Il faut arrêter de lire Sputnik et autre RT... Ces missiles russes existent mais on ne sait pas grand chose de leurs capacités réelles. Ce qui est sûr c'est la difficulté de l'industrie russe à pouvoir sortir en masse du matériel avec une qualite maîtrisée, alors avant qu'il soit "versé" à leur arsenal...
Les tests pour ce type d'armes sont très long même pour les russes. Là où ils sont avantagés c'est au niveau du porteur. Ce type de missile est volumineux et lourd. Seul le mig 31 peut le tirer.
Ce porteur n'existe pas pour le moment côté occidental.
a écrit le 26/06/2018 à 12:24 :
La France est à la pointe sur le présent, mais on ne sais pas si c'est le cas sur les technologies de ruptures.

Il est cité le missile hypervéloce comme arme du futur, mais dans un autre article, la chine va tester son premier railgun (canon électromagnétique) déjà intégré sur un navire de combat, dans quelques années.

il était indiqué que ce type de canon a la même portée qu'un missile, pour un coût à chaque tir bien inférieur. Alors est ce que surveiller les missiles hypervéloces, qui sont une amélioration du présent, est ce que c'est vraiment être dans la course pour les technologies de rupture ?

D'ailleurs dans ce cas, quelle entreprise avons nous dans le domaine de l'électromagnétisme à forte puissance ? naivement je dirais que le plus proche c'était Alstom
Réponse de le 26/06/2018 à 14:44 :
La France expérimente à l'institut SAINT LOUIS le rail gun avec un obus mach 7 de 25 mm
a écrit le 26/06/2018 à 11:39 :
Pourquoi ne pas augmenter le budget de l'ONERA?
a écrit le 26/06/2018 à 10:47 :
la france ne sait que vendre a des pays qui ont peurs pacequ ils non pas droit a la bonbe nucleaire inposez pars qui par loccident qui en profite pour faire son bines,ceci dit aux lieux de vendre la france doit se defendre ?donc il faut arrivez a convaincre l u e de finance une defence europeene car les pays qui nous dominent et qui domine le monde sont les pays les plus arme, l amerique ; la chine la russie,SI L EUROPE VEUT REVENIR DANS LA COUR DES GRAND BLOCS MONDIAL QUI CONPTE IL FAUT S EN DONNE LES MOYENS??? ///NOUS VOUS AVONS DONNE LA LIBERTE SACHEZ LA CONSERVER/ //NAPOLEON///
Réponse de le 26/06/2018 à 11:20 :
Et le Bescherelle, vous y pensez ?
a écrit le 26/06/2018 à 10:47 :
la france ne sait que vendre a des pays qui ont peurs pacequ ils non pas droit a la bonbe nucleaire inposez pars qui par loccident qui en profite pour faire son bines,ceci dit aux lieux de vendre la france doit se defendre ?donc il faut arrivez a convaincre l u e de finance une defence europeene car les pays qui nous dominent et qui domine le monde sont les pays les plus arme, l amerique ; la chine la russie,SI L EUROPE VEUT REVENIR DANS LA COUR DES GRAND BLOCS MONDIAL QUI CONPTE IL FAUT S EN DONNE LES MOYENS??? ///NOUS VOUS AVONS DONNE LA LIBERTE SACHEZ LA CONSERVER/ //NAPOLEON///
a écrit le 26/06/2018 à 9:24 :
Pendant ce temps, les chinois testent en reel, la derniere trouvaille pour sa marine : Le canon electrique. Non aucun retard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :