Lanceurs réutilisables : SpaceX continue son show

 |   |  554  mots
C'est la sixième fois que SpaceX, fondée et dirigée par le milliardaire Elon Musk, réussit à récupérer le premier étage d'un lanceur Falcon 9, et la quatrième fois sur une barge flottante dans l'océan Atlantique
C'est la sixième fois que SpaceX, fondée et dirigée par le milliardaire Elon Musk, réussit à récupérer le premier étage d'un lanceur Falcon 9, et la quatrième fois sur une barge flottante dans l'océan Atlantique (Crédits : SpaceX)
SpaceX a réussi à récupérer le premier étage du lanceur Falcon 9 en le faisant atterrir en douceur sur une barge flottante baptisée "Of Course I Still Love You" en plein Océan Atlantique.

La société américaine SpaceX est de nouveau parvenue à récupérer dimanche une partie de son lanceur Falcon 9 sur une plateforme en mer après le lancement réussi d'un satellite de communication japonais. La fusée Falcon 9 avait décollé de Cap Canaveral, en Floride, à 01h26 (05H26 GMT), avec pour mission de placer un satellite de télécoms japonais JCSAT-16 sur une orbite de transfert géostationnaire. JCSAT-16 doit permettre d'améliorer les services de distribution de vidéos et de transferts de données en Asie, Russie, Océanie, Moyen-Orient et Amérique du Nord.

Une fois la mission accomplie, le premier étage du lanceur a atterri en douceur sur un navire-drone baptisé "Of Course I Still Love You". C'est la sixième fois que la société californienne, fondée et dirigée par le milliardaire d'origine sud-africaine Elon Musk, réussit cette manœuvre délicate, et la quatrième sur une barge flottante dans l'océan Atlantique. SpaceX espère pouvoir récupérer régulièrement le premier étage de Falcon 9, le réutiliser, ce qui devrait réduire nettement les coûts de lancement et potentiellement bouleverser le secteur de la mise sur orbite de satellites et d'accès à l'espace en général.

Gagner le pari économique

Pour autant, SpaceX doit encore démontrer au marché commercial que le modèle économique des lanceurs réutilisables est viable avec des prix qui restent attractifs. Le pari d'Elon Musk n'est pas encore  gagné. Bien sûr SpaceX avait réussi en décembre dernier une prouesse technologique en récupérant pour la première fois de l'histoire spatiale le premier étage de son lanceur Falcon 9, qui a atterri en position verticale. Pourtant dans un tweet du 15 mai, Elon Musk a reconnu que l'un des premiers étages revenu sur Terre était très endommagé. Ce qui en clair laisse entendre que pour le remettre sur un pas de tir, il y a du "boulot"... Beaucoup trop de travail  pour qu'il soit réutilisable sur le plan économique.

"On verra si SpaceX s'améliore au fur et à mesure des récupérations - ce qui est évidemment possible - mais combien de temps cela prendra-t-il, pour quel coût global et avec quelle fiabilité ?", s'interroge un observateur. Des questions auxquelles Elon Musk devra répondre pour réussir complètement son pari et distancer toute la concurrence...

SpaceX a toutefois franchi un jalon important le 29 juillet dernier en réalisant avec succès un essai statique d'un étage récupéré le 5 mai 2016 lors du lancement du satellite de télécoms japonais JCSat 14. Sur un banc de test au sol, l'étage a fonctionné pendant deux minutes et trente secondes, soit la durée d'une mission de lancement de Falcon 9. Seul bémol à cette très belle performance technique, SpaceX n'a pas communiqué sur le coût des opérations réalisées pour la remise en l'état de l'étage.

Un coût de production de 60 millions de dollars

Elon Musk avait indiqué en avril que le carburant du lanceur coûtait 300.000 dollars et le coût de production du lanceur 60 millions de dollars. Jusqu'à présent le premier étage des lanceurs était détruit en revenant à grande vitesse dans l'atmosphère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2016 à 16:25 :
Les UE c'est bien connu c'est là seules les projets les plus novateurs peuvent s'exprimer, ici en Socialie notre Elon Musk aurait tout juste pour développer une trottinette à voile par nos socialeux. Néanmoins le problème reste entier: il faudra démonter que les lanceurs récupérés sont bien capables de retirer avec une fiabilité suffisante sans à faire des mises à niveau complexes et coûteuses Hé hé
a écrit le 16/08/2016 à 9:38 :
Votre titre est parfaitement bien trouvé, bravo.
a écrit le 15/08/2016 à 17:20 :
Space X prouve au monde que l'homme n'a pas été sur la Lune en 1969.
Car la techno du module lunaire qui se pose à la verticale sur ces pieds métalliques avec 2 hommes dedans n'était pas opérationnel.
Réponse de le 16/08/2016 à 11:22 :
Des arguments?
Atterir sur la terre et sur la lune ce n'est pas la meme chose (atmosphere, gravités, etc...)
Pour ce module il s'agit d'une techno qui fait que le module se pose de maniere automatique
Sur la lune il y avait un pilote
Réponse de le 16/08/2016 à 13:32 :
D'ailleurs c'est connu, c'est Kubrick qui a fait les vidéos....
MdR, encore ce vieux délire, vous croyez réellement qu'une telle histoire resterait ignorée avec les milliers de personnes qui ont travaillé au programme Apollo? Et les russes l'auraient gentiment fermée juste pour être sympa avec leurs potes US, en pleine guerre froide?
Pour info, il ne faut pas une énorme matériel pour faire de la localisation doppler d'un véhicule, techno tout à fait disponible et utilisée à l'époque des deux côtés du rideau de fer....Si les US ne s'étaient pas posés sur la lune, la Pravda aurait titré en première page!!
a écrit le 15/08/2016 à 14:30 :
Justement l'étage testé est celui qui a le plus souffert de sa réentrée...
Ils ont choisi le plus endommagé pour lui faire subir plusieurs tests statiques, sans l'avoir fortement "remis en état", pour partir du principe que si celui-ci se comporte bien lors des tests de longue durée, ceux qui ont le moins souffert, CRS-9 par exemple, seront tout autant viables et pourront subir de simples séries de static fires pour tester leur intégrité.
a écrit le 15/08/2016 à 14:25 :
On voit trèsbien la grosse différence entre un mec comme Musk et des gars comme vous...le premier est un visionnaire sans limites, un gars admirable, alors que vous, vous faites partie de cette bande de looseurs conservateurs pseudo ingénieurs du dimanche qui ne font que critiquer car votre imagination est très limitée... C est un peu comme comparer les projets de Space X et ceux d airbus...ce dernier avec son concept à deux balles qui se nomme Adeline et qui, selon airbus, sera prêt dans 15 ans mais qui ne verra jamais le jour. Employez votre temps a concevoir des choses intéréssantes plutôt que critiiquer les idées des autres...forcez vous à le faire même si je sais par avance que votre créativité et imagination sont limitées.
Réponse de le 16/08/2016 à 10:02 :
la très grande majorité des gens ne sont pas intéressés par l'espace, essayer d'en parler au bureau vous allez voir,ce qu'ils voyent surtout c'est que ca coûte beaucoup d'argent de leur impôts et ca commence à énerver pas mal. pour l'instant le chiffre d'affaire de space x et de tesla sont catastrophique, sans l'aide de la nasa, il est cuit, c'est pas les quelques sat qu'ils lancent qui peut permettre d'assurer son fonctionnement,
la machine à cash pour attirer les investisseurs risque de se tarir et à partir de ce moment, il est mort et il le sait. C'est certe spectaculaire mais ca n'amène rien dans son business. il semble qu'une grande partie de ses fusées sont fragilisées, il essaye de requalifier la plus solide par une série de 10 tirs d'essai. puis il va falloir une offre compte tenu de ces nouveaux couts, un gain de 15-20% par rapport à une fusée classique, pour un lancement au rabais avec des sat qui coûtent des millions, pas terrible, ca va se réduire encore, car il est obligé de rendre plus résistante a fusée au retour.
a écrit le 15/08/2016 à 11:30 :
"juste pour se distraire quelques instants," Petite confusion entre le tourisme spatial et le marché des lancements GTO pour les télécoms.... Par ailleurs la pollution engendrée par un lancement est totalement négligeable par rapport aux autres sources de pollution de la planète.
a écrit le 15/08/2016 à 10:19 :
... est ce bien utile d'aller encore polluer la haut , juste pour se distraire quelques instants,
et qu'a peine redescendu , on va crier a l'horreur quant au diesel ,
a écrit le 15/08/2016 à 0:53 :
"Faux. On parle de moins de $10 millions. Par exemple la remise en état du lanceur qui a été testé dernièrement à coûté moins de $5 millions: http://www.linformatique.org/essai-statique-reussi-etage-lanceur-spacex.html "

Sauf erreur l'article cité ne donne aucun chiffre et questionne également la rentabilité de l'opération. Par ailleurs le coût de production de Space X n'a jamais été communiqué officiellement et donner une valeur n'a aucun sens si on ne sait pas ce qui est derrière. Par exemple s'agit il d'un coût 100% récurrent ou cela inclut il des amortissements? Quid des coûts d'opérations?
La vidéo est sympathique mais on ne dit rien sur la remise en état des Merlins ni sur leur performance. Voir des flammes sortir d'un carneau c'est bien, avoir les paramètres de poussée c'est mieux....
Enfin, philosopher sur le coût du carburant n'a guère d'intérêt, cela ne représente qu'une fraction assez marginale du coût d'un satellite en orbite (disons 200 à 300 M€). Par contre la pénalité de masse au lancement est le vrai paramètre et on n'en parle guère.
a écrit le 14/08/2016 à 22:38 :
Récupérer le premier étage, c'est bien. Reste maintenant à le réemployer, un fois, deux fois, trois fois... A quel prix ? On comparera alors avec la version classique et on verra alors. En attendant? Musk fait de la com. Attendons, il a peut-être raison.
a écrit le 14/08/2016 à 20:05 :
Sauf erreur, 6 étages récupérés, 0 ré-utilisé. Gains ?

Tesla, idem coût, gains ?

Jusqu' à quand les investisseurs avanceront les dollars qui sont brulés à la vitesse grand V ?
Réponse de le 15/08/2016 à 4:27 :
SpaceX a besoin de certains lanceurs pour effectuer des vols de test. Quoi de mieux que d'utiliser des lanceurs usagés pour sauver des coûts importants.
 
Tesla rapportera de l'argent lorsque tous les grands centres urbains auront des Centres de Services et des Show Room. Lorsqu'il y aura des Superchargeurs à tous les 200 km. Et lorsque les États-Unis, l'Europe, L'Inde, et la Chine auront leur usine de production et leur Gigafactory. Tout cela coût de l'argent, et les profits seront dépensés au fur et à mesure afin de construire les infrastructures nécessaire à l'expansion future de Tesla. Lorsque tout sera construit... Tesla croulera sous une avalanche de fric.

Les investisseurs de SpaceX: ELon Musk, Google, Fidelity Investments.
Réponse de le 15/08/2016 à 11:30 :
Même si ces investissements ne sont pas rentables, ils forcent les cartels conservateurs à bouger. C'est l'objectif d'Elon qui n'a plus besoin de faire fortune... Il prouve tout simplement qu'un autre paradigme technologique est possible.
Réponse de le 15/08/2016 à 14:37 :
Le but est que la première réutilisation se fasse sur un vol commercial et pas un simple tir de test.
Il est donc normal que ça prenne du temps pour parfaire cette première...
Le but est aussi que cette première soit une réussite, ce qui n'est bien souvent pas compatible avec la précipitation.
a écrit le 14/08/2016 à 18:41 :
bravo mais M Faber a dit que tesla allait à 0usd.

sujet politique (subventions)
a écrit le 14/08/2016 à 16:18 :
cette personne est un malin il a deja utiliser un 1 etage pour un lancement mais il brouille les pistes pour n est pas baisser le prix dans l immediat
a écrit le 14/08/2016 à 15:06 :
Pour l'instant SpaceX n'a procédé qu' à un seul test, au sol, simulant deux vols en moins d'une semaine. Par contre je ne connais pas le nombre de moteur changé sur cet étage récupéré. Je n'ai pas lu de suite à ces essais. En fin d'année, nous saurons si SpaceX va vendre un étage d'occasion. A suivre.
Réponse de le 15/08/2016 à 14:39 :
3 tests pas 2, et sans avoir changé les moteurs, sinon le test n'a plus aucun sens...
Réponse de le 16/08/2016 à 6:47 :
SpaceX n'a pas communiqué si après les vérifications, ils ont dû changer des pièces des réacteurs, des sous-ensembles, voir des moteurs entiers. On peut très bien faire revoler un étage avec des réacteurs neufs rénovés et en état. A suivre.
a écrit le 14/08/2016 à 14:54 :
"Beaucoup trop de travail pour qu'il soit réutilisable sur le plan économique."
Faux. On parle de moins de $10 millions. Par exemple la remise en état du lanceur qui a été testé dernièrement à coûté moins de $5 millions: http://www.linformatique.org/essai-statique-reussi-etage-lanceur-spacex.html  
 
"Elon Musk avait indiqué en avril que le carburant du lanceur coûtait 300.000 dollars et le coût de production du lanceur 60 millions de dollars." 
Faux. 
 
Le carburant coûte entre $200,000 et $300,000 selon le poids de la charge et si le lanceur est récupéré ou non. Et le coût de production est de moins de $45 millions.
Réponse de le 15/08/2016 à 11:48 :
Encore un fanboy de musk, geek qui se renseigne sur les sites de news geek et qui recrache la comm de Musk, mais qui évidemment ni connait rien.

Allez, je suis sûr qu'illuminé croit à l'hyperloop, parce que quand même y'a un PDF de 50 pages qui dit que c'est pas cher et c'est mieux bien.

Okayyyy
a écrit le 14/08/2016 à 13:29 :
Question à 100$, combien de fois un étage récupéré a t'il revolé avec ses moteurs d'origine, et combien à coûté la remise en état si il y a eu?
Réponse de le 14/08/2016 à 14:56 :
Voir mon autre message.   
a) 1 fois.... au sol.    
b) ~4 millions de dollars.
Réponse de le 15/08/2016 à 11:34 :
a) 1 fois.... au sol. = 0 fois en vol
b) ~4 millions de dollars. = chiffre non démontré et fondé sur des allégations de Space X dont personne n'a vu le bilan à ce jour.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :