Solar Impulse 2 parvient à traverser l'Atlantique, une première historique

L'appareil Solar Impulse 2 s'est posé sous les applaudissements sur l'aéroport de Séville au terme d'un périple de 6.272 kilomètres au-dessus de l'océan, le premier vol transatlantique d'un aéroplane volant grâce à des batteries emmagasinant l'énergie solaire.

2 mn

L'aéronef en fibre de carbone est équipé de quatre moteurs à hélice alimentés par 17.000 cellules photovoltaïques réparties sur une envergure supérieure à celle d'un Boeing 747.
L'aéronef en fibre de carbone est équipé de quatre moteurs à hélice alimentés par 17.000 cellules photovoltaïques réparties sur une envergure supérieure à celle d'un Boeing 747. (Crédits : Reuters)

L'avion Solar Impulse 2 a atterri jeudi à Séville, dans le sud de l'Espagne, trois jours après avoir décollé de New York pour la 15e étape de son tour du monde avec le soleil pour unique carburant, a rapporté une photographe de l'AFP.

"Je ne peux pas réaliser, c'est tellement fantastique", s'est exclamé le pilote suisse, Bertrand Piccard, communiquant avec le centre de contrôle de l'avion à Monaco, en direct sur l'internet.

L'appareil s'est posé sous les applaudissements sur l'aéroport de Séville au terme d'un périple de 6.272 kilomètres au-dessus de l'océan, le premier vol transatlantique d'un aéroplane volant grâce à des batteries emmagasinant l'énergie solaire.

Parti de New York lundi à 02h30 locales, l'avion a d'abord longé la côte Est des Etats-Unis et la Nouvelle-Ecosse (est du Canada) et a parcouru en 40 heures plus de 3.300 km. Durant la nuit, il vole grâce à l'énergie solaire emmagasinée pendant la journée. Bertrand Piccard a raconté sur Twitter et photos à l'appui, avoir survolé mardi un iceberg ainsi qu'un pétrolier.

Un record du monde à son actif

L'aéronef en fibre de carbone est équipé de quatre moteurs à hélice alimentés par 17.000 cellules photovoltaïques réparties sur une envergure supérieure à celle d'un Boeing 747 et de quatre batteries chargées d'emmagasiner l'énergie solaire dans la journée pour la restituer la nuit.

André Borschberg, 63 ans, et second pilote du SI2, a battu en juillet le record du monde du plus long vol en solitaire sans ravitaillement, entre le Japon et Hawaï, avec 118 heures.

Il reste désormais aux deux pilotes encore un tiers du voyage à accomplir avec la traversée de l'Europe et du Proche-Orient jusqu'aux Emirats arabes unis, son point de départ le 9 mars 2015.

(avec AFP et Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 23/06/2016 à 17:28
Signaler
Belle performance ! Bravo.

à écrit le 23/06/2016 à 15:25
Signaler
Bon, c'est bien, mais Lindberg a mis 33h30 à l'époque, alors je doute de ce genre de développement. Cela dit on a le temps de flâner avec cet engin.

à écrit le 23/06/2016 à 12:45
Signaler
Bravo la technologie suisse.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.