Endommagé, le Solar Impulse 2 restera cloué au sol jusqu'en 2016

 |   |  219  mots
Le Solar Impulse 2 a parcouru 7.200 kilomètres en 117 heures et 52 minutes.
Le Solar Impulse 2 a parcouru 7.200 kilomètres en 117 heures et 52 minutes. (Crédits : Reuters)
L'avion qui fonctionne à l'énergie solaire restera bloqué à Hawaï pendant 9 mois, le temps de réparer ses batteries altérées par une surchauffe.

Long coup d'arrêt pour le tour du monde du Solar Impulse 2. L'avion, uniquement alimenté à l'énergie solaire, a subi d'importants dommages durant la traversée historique du Pacifique en cinq jours, qui s'est terminée le 3 juillet. Une surchauffe a causé des dégâts aux batteries emmagasinant l'énergie électrique, qui rendent nécessaires des réparations au moins jusqu'à avril 2016.

Le 11 juillet, l'organisation avait déjà indiqué que les réparations allaient durer plusieurs semaines. Finalement ce sera une question de mois.

"Les dégâts sur certaines parties des batteries sont irréversibles et vont demander des réparations et des remplacements qui prendront plusieurs mois", a indiqué mercredi l'organisation dans un communiqué publié à Genève.

 7.200 kilomètres en 117 heures

La reprise du tour du monde est prévue pour "début avril 2016", selon le communiqué. Pour rappel, l'avion monoplace piloté par l'homme d'affaires et pilote suisse André Borschberg, s'est posé le 3 juillet après avoir parcouru 7.200 kilomètres en 117 heures et 52 minutes, à une vitesse moyenne de 61,19 km/h, battant le précédent record mondial de vol en solitaire.

Le Solar Impulse 2 était parti le 9 mars d'Abou Dhabi pour le premier tour du monde d'un avion propulsé par l'énergie solaire, long de 35.000 kilomètres et destiné à promouvoir l'usage des énergies renouvelables.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2015 à 16:54 :
Je suis assez partagé par cet avion. L'immaturité de sa technologie démontre pour l’instant que le pétrole est le carburant indispensable pour traverser les océans. Et ceci tous les jours et par presque tous les temps. De l’autre une nouvelle génération de panneaux solaire est mise au point ainsi que l’électronique pour gérer l’énergie.
C’est pareil pour E-Fan, pour deux personnes, je ne vois pas de soucis à moyen terme. Mais pour 400 voyageurs, la science actuelle a ses limites.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :