Thales lance son offre pour s'offrir Gemalto

 |   |  571  mots
La publication du document d'offre est la première grande étape de notre projet d'acquisition de Gemalto, visant à créer un champion mondial de la sécurité digitale, a expliqué le PDG de Thales, Patrice Caine.
"La publication du document d'offre est la première grande étape de notre projet d'acquisition de Gemalto, visant à créer un champion mondial de la sécurité digitale", a expliqué le PDG de Thales, Patrice Caine. (Crédits : Philippe Wojazer)
Thales lance son offre publique d'achat en numéraire sur l'intégralité des actions Gemalto au prix de 51 euros par action.

Plus de trois mois après leur annonce de rapprochement le 17 décembre 2017, Thales et Gemalto ont annoncé, à l'occasion de la publication du document d'offre ce jour, le lancement de l'offre publique d'achat recommandée en numéraire portant sur l'intégralité des actions Gemalto au prix de 51 euros par action. Le prix par action représente une prime de 57% par rapport au cours de clôture de l'action Gemalto au 8 décembre 2017 et valorise Gemalto à environ 4,8 milliards d'euros. Thales financera cette acquisition en utilisant sa trésorerie disponible et un financement bancaire dédié.

"La publication du document d'offre est la première grande étape de notre projet d'acquisition de Gemalto, visant à créer un champion mondial de la sécurité digitale", a expliqué le PDG de Thales, Patrice Caine dans un communiqué publié dans la soirée de mardi.

Sans surprise, le président du conseil d'administration de Gemalto, Alex Mandl, a annoncé que le conseil "recommande unanimement aux actionnaires de Gemalto d'apporter leurs actions" à Thales. "Tous les membres du conseil d'administration de Gemalto détenant des actions se sont engagés de manière irrévocable à apporter la totalité de leurs actions à l'Offre", a précisé le communiqué commun de Thales et Gemalto. Le conseil a préféré la proposition de Thales à celle d'Atos qui a présenté une offre unilatérale et non sollicitée.

Création d'un leader mondial de la sécurité digitale

Les actionnaires de Gemalto pourront apporter leurs titres lors de la période d'acceptation qui débute mercredi 28 mars et se clôturera le 6 juin 2018. Thales prévoit de proroger cette période jusqu'à ce que certaines conditions usuelles soient remplies, en particulier l'obtention des autorisations réglementaires requises. Il est prévu que l'ensemble des autorisations réglementaires soit obtenu au cours du second semestre 2018. Dans ces conditions, le versement du prix des actions apportées par les actionnaires est prévu au cours du second semestre 2018, sous réserve que l'opération soit déclarée inconditionnelle. En parallèle, les actionnaires de Gemalto sont invités à participer à l'assemblée générale qui aura lieu le 18 mai 2018 afin de discuter de l'opération.

Par l'acquisition de Gemalto, Thales augmente d'environ 3 milliards d'euros le chiffre d'affaires de ses activités numériques et acquiert un éventail de technologies et de compétences qui s'applique à l'ensemble de ses marchés. Le rapprochement crée un acteur majeur dans la cybersécurité s'appuyant "sur un portefeuille de solutions intégrant des logiciels de sécurité, une expertise en biométrie, en authentification multifacteurs et dans l'émission de titres d'identité physiques et numériques sécurisés". Ces technologies, qui combinent des cas d'usage variés et en constante évolution, ont "vocation à générer de nombreuses opportunités commerciales et des synergies de revenu dans les prochaines années", a estimé Thales.

Philippe Vallée à la tête de l'activité sécurité digitale

le Conseil d'administration de Gemalto sera composé de trois administrateurs non-exécutifs sélectionnés par Thales (Pascal Bouchiat, Pierre-Éric Pommellet et Isabelle Simon), et deux administrateurs Indépendants non-exécutifs (Philippe Alfroid, membre actuel du Conseil d'administration de Gemalto et Marie-Hélène Sartorius). Par ailleurs, Philippe Vallée demeurera administrateur et directeur général de Gemalto, puis sera désigné à la tête de l'activité sécurité digitale que Thales va créer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :