Les ventes de Bonduelle déçoivent les marchés

Le premier trimestre a vu les ventes - comme prévu - baisser de plus de 5%. Le titre chute en Bourse dans les mêmes proportions.

2 mn

Bonduelle a vu son titre chuter ce jeudi à la Bourse de Paris, après avoir enregistré un chiffre d'affaires au premier trimestre 2008-2009 (clos fin septembre) en baisse de 5,4%. L'action Bonduelle lâche en effet 5,71% à 62,70 euros à la clôture. (Retrouvez le communiqué de Bonduelle sur son chiffre d'affaires).

Le groupe agroalimentaire français a annoncé un chiffre d'affaire consolidé "au 30 septembre 2008 à 348,8 millions d'euros", contre 368,8 millions d'euros au premier trimestre 2007-2008", soit une baisse de 5,4% (-4,4% à taux de change constant). Un chiffre d'affaires inférieur aux attentes, note Francis Prêtre, du Crédit Mutuel-CIC, cité par l'Agence France Presse (AFP): selon lui, cet écart "vient de la division frais, qui affiche un recul de 9,4% (contre 1% attendu) à 86,1 millions d'euros. La baisse de la consommation a pénalisé très fortement cette activité".

Le CM-CIC conserve néanmoins sa recommandation à "achat": "l'évolution négative de l'activité de ce trimestre était attendue", et "nos estimations prennent parfaitement en compte la problématique de la consommation en Europe de l'ouest et la force de l'activité en Russie et au Canada", explique Francis Prêtre. Mettant en avant sa présence "en Europe centrale et orientale et en Amérique du nord", "l'équilibre de son portefeuille (de marques)" et "des campagnes agricoles satisfaisantes", Bonduelle a confirmé l'objectif de croissance de son résultat opérationnel pour l'exercice clos le 30 juin 2009.

Les analystes de Natixis Securities se montrent plus mesurés: "les ventes du premier trimestre sont mal orientées", et "la visibilité est faible (volatilité des ventes, risques d'érosion de profitabilité), soulignent-ils, conservant leur opinion à "alléger". De même, Fortis abaisse sa recommandation sur Bonduelle à "alléger", contre "acheter" auparavant: "Nous pensons que les résultats au premier semestre seront pénalisés par la détérioration du marché, et le titre, résistant depuis le 1er janvier (il n'a perdu que 23,98%, ndlr), devrait être sous pression à court terme", pronostique Séverine Blé, analyste chez Fortis.
En revanche, tempère-t-elle, "sur le long terme, nous sommes optimistes sur la capacité du groupe à améliorer sa profitabilité et à renforcer sa présence (sur les marchés) et son 'leadership'".
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.