Vin rosé : Bruxelles fait machine arrière

 |   |  249  mots
La Commission européenne renonce à vouloir autoriser de fabriquer du vin rosé en mélangeant du vin rouge avec du vin blanc.

Bruxelles fait machine arrière sur le vin rosé. La Commission européenne annonce ce mardi dans un communiqué : "il n'y aura pas de changement dans les règles de production du vin rosé".

Elle renonce donc à faire adopter par l'Union européenne l'autorisation de fabriquer du vin rosé en coupant du rouge avec du blanc. Les experts européens devaient se prononcer le 19 juin prochain.

La commissaire à l'Agriculture Mariann Fischer Boel souligne : "il est important d'écouter nos producteurs quand ils s'inquiètent de changements dans les régulations. Il était clair ces dernières semaines qu'une majorité de notre secteur viticole pensait que mettre un terme à l'interdiction du coupage allait saper l'image du rosé traditionnel".

C'est notamment de France et d'Italie qu'étaient venues les protestations les plus vives face à ce projet, très décrié notamment pendant la campagne des élections européennes au nom de l'ingérence de Bruxelles dans des sujets non essentiels et économiquement contestables.

Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, (et futur élu européen puisqu'il était tête de liste UMP aux élections européennes en Ile-de-France qu'il a largement emportées) s'est félicité lundi de cette décision. Il a rappelé que la France "avait engagé depuis plusieurs mois un dialogue" avec Mariann Fischer Boel, pour "convaincre la Commission de maintenir l'interdiction de coupage et préserver notre modèle alimentaire". Son ministère a souligné qu'il allait recevoir ce lundi les professionnels français de la filière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On ne serait pas plutôt lundi ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pratique de désinformation systématique ou simple incompétence journalistique ?

Cette histoire du vin coupé est malheureusement révélatrice de l'attitude de facilité qu'il y a accuser l'Europe sans même essayer de réfléchir, ou pire, de travailler.

Si le coupage du vin est sorti dans les travaux de la commission en janvier, c'est parce que la France, de même que d'autres états, n'ont pas fait correctement leur travail en commission.

Lisez l'histoire ici :

http://www.liberation.fr/terre/0101560641-rose-coupe-michel-barnier-voit-trouble

Et pourtant on ne peut pas dire que j'apprécie Libé, mais là les faits sont accablants.

JOURNALISTES, BOSSEZ, au lieu de désinformer comme vous le faites. ELUS, PARTICIPEZ AUX COMMISSIONS, au lieu de ne pensez qu'à vous faire élire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et pour le champagne?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :