L'activité de SABMiller résiste

 |   |  386  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le brasseur sud-africain, numéro deux mondial, affiche un bénéfice net en baisse de 32% au premier semestre, mais le résultat brut d'exploitation recule seulement de 2%. Le groupe annonce par ailleurs un plan de réductions de coût.

Le brasseur sud-africain SABMiller, qui possède entre autres les marques Miller Lite, Peroni et Grolsch, a publié ce jeudi un bénéfice net en baisse de 31,6% à 973 millions de dollars au premier semestre. Rapporté par action, le bénéfice net ajusté ressort néanmoins en hausse de 6% et supérieur aux attentes, à 0,80 dollar américain par action contre 0,71 dollar attendu par le marché.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) recule de 2% à 2,19 milliards de dollars, mais ressort au-dessus du consensus établi à 2,13 milliards de dollars. Le chiffre d'affaires est en baisse de 20,8% à 8,85 milliards de dollars, hors affiliés et coentreprises, et de 6% en tout à 13,35 milliards de dollars.

A périmètre constant, les volumes vendus ont baissé de 1%, ce qui représente la meilleure performance des quatres plus grands brasseurs mondiaux. SABMiller, qui réalise près de 90% de ses bénéfices dans des pays émergents, annonce que son Ebitda a progressé de 19% en Amérique latine, de 24% en Asie et plus modérément de 7% en Amérique du Nord et de 3% en Afrique. Le résultat brut d'exploitation a reculé de 19% en Europe et est resté stable sur le marché domestique d'Afrique du Sud.

Le directeur général, Graham Mackay, fait remarquer que "dans des conditions qui sont parmi les plus difficiles rencontrées depuis des décennies, nous avons continué à prendre des parts sur de nombreux marchés", ajoutant que "la faiblesse de nos principales monnaies d'opération contre le dollar a affecté les résultats, mais nous avons continué à générer une forte performance sous-jacente".

Pour l'avenir, les conditions de marché actuelles devraient se maintenir jusqu'à la fin de l'année. Le groupe s'attend à ce que "les conditions actuelles persistent au deuxième semestre, alors que l'emploi, les dépenses de détail et les autres indicateurs de consommation sont à la traîne de la stabilisation du PIB constatée sur beaucoup de nos marchés".

Toutefois, les résultats du second semestre devraient bénéficier d'une évolution favorable des parités de change et d'une baisse des coûts d'approvisionnement.

Par ailleurs, SABMiller annonce le lancement d'un plan de réductions de coût de 300 millions d'euros d'ici 2014. Il n'a en revanche rien annoncé sur un éventuel ravhat du mexicain FEMSA Cerveza.

(retrouvez le communiqué de SABMiller).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :