Belvédère cède Marie Brizard pour 185 millions d'euros

Les représentants des salariés du groupe ont été informés de la cession de sa filiale Marie Brizard, dont seule l'activité vins (Montcigale) sera conservée.
(Crédits : AFP)

Le titre du distillateur et distributeur de vins et de spiritueux Belvédère est entré dans une zone de turbulences. Les représentants des salariés du groupe ont été informés, jeudi, de la cession de sa filiale Marie Brizard, dont seule l'activité vins (Montcigale) sera conservée. Selon un communiqué, cette opération était prévue dans le plan de sauvetage et pourrait être validée avant la fin du mois de juillet.

Sous pression

Le prix de cession ressort à 185 millions d'euros, un montant que ne confirme pas le groupe qui indique seulement être en négociations exclusives avec le groupe Cofepp. Ce montant est à comparer aux 350 millions d'euros de dettes levées lors de la reprise du spécialiste de l'anisette, qui, outre sa marque éponyme, contrôle le pastis Berger et le whisky William Peel. Il convient cependant de prendre en compte la revente de Pulco effectuée dans la foulée de la reprise de Marie Brizard pour 175 millions d'euros en 2007.

En 2009, Marie Brizard a enregistré un chiffre d'affaires de 135,9 millions d'euros (136,3 millions en 2008) pour un bénéfice de 7,1 millions d'euros.

Cette cession intervient alors que le groupe Belvédère est à nouveau sous pression. L'homologation de son plan de sauvegarde, adopté à l'automne 2009 et qui prévoit un remboursement de 560 millions de dettes sur dix ans, a redonné une liberté d'action au groupe.

Injonction de l'AMF

Mais les fonds Mapple Lead et Astin Capital, créanciers des deux fondateurs, ont obtenu une décision de justice britannique leur permettant de prendre des sûretés sur les actifs de Jacques Rouvroy et Krzysztof Trylinski, dont 15% du capital de Belvédère. De même les dirigeants du groupe se sont retrouvés au printemps dernier sous le coup d'une injonction de l'AMF pour manque de transparence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.