Parmalat, un géant italien au passé agité

 |   |  181  mots
Copyright Reuters
En 2003, les Italiens apprennent que ce fleuron de leur industrie falsifiait ses comptes. Plus de 135.000 épargnants sont ruinés. Le groupe, qui reviendra en Bourse deux ans plus tard, emploie aujourd'hui plus de deux fois moins de salariés qu'avant ce scandale.

Le groupe de produits laitiers et de jus de fruits italien Parmalat est l'un des plus connus d'Italie. Il détient une pléthore de marques inconnues en France (Sanraz, Zymil, fibresse, Omega 3, Physical, Lactis, ....) Ce géant emploie près de 14.000 salariés dans 16 pays. En 2010, son chiffre d'affaires a bondi de 8,5% à 4,3 milliards d'euros, pour un bénéfice net de 282 millions d'euros.

 

Parmalat est né en en 1961 sous le nom de Dietalat. Son créateur Calisto Tanzi, avait hérité de l'entreprise familiale de salaisons et de fromages à Collechio près de Parme (nord). Après plusieurs acquisitions, Parmalat a connu son heure de gloire en s'imposant parmi les plus grosses entreprises du pays. Présent dans l'agroalimentaire, le tourisme et le football, le groupe a compté jusqu'à 36.000 salariés et disposait de filiales dans une trentaine de pays.

Mais en décembre 2003, la découverte que le groupe falsifiait ses comptes, provoque un scandale retentissant. Près de 13. 000 épargnants y perdront leurs économies. Parmalat est alors mis sous la tutelle du gouvernement italien. Il reviendra en Bourse en 2005.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :