Shiseido donne un coup de jeune à sa marque Carita

 |   |  367  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : carita)
La célèbre marque d'institut de beauté haut de gamme, propriété de Shiseido depuis 1986, relance ses soins et produits capillaires et part à la conquête de l'international

Ce mardi soir, brunes, blondes et rousses se succéderont sur le grand escalier de l?institut historique de Carita au 11, Faubourg St Honoré, à Paris. Les meilleurs clients de la marque ont été invités à ce défilé exceptionnel. Les tenues n?auront que peu d?importance. Seuls les coiffures illustrant le nouveau cahier de style Carita, seront à l?honneur.

Le cheveu est le nouveau cheval de bataille de cette marque de luxe, propriété du groupe japonais Shiseido depuis 1986. "Le capillaire représente 10% des 80 millions d?euros de nos ventes de produits de beauté au professionnels et aux consommateurs, nous souhaitons le faire passer à 30%", explique Dominique Le Carou, directrice générale de Carita France.

Officiellement, ce plan de relance n?a rien à voir avec les déboires de Shiseido dans le parfum (le groupe va bientôt perdre sa première licence Jean-Paul Gaultier au profit du groupe Puig, qui s?est offert la griffe en mai dernier) ou ses difficultés à s?imposer dans les soins à sa marque Shiseido.

Pour preuve, la relance de Carita ne daterait pas d?hier. "Ces cinq dernières années, nous avons refait toutes nos grammes produits, packagings, visuel institutionnel, présentation des instituts, etc...", continue Dominique le Carou. La rénovation totale des locaux du Faubourg St Honoré autour de tons noirs, blancs, mauves, s?étend désormais aux vingt-trois "maisons de beauté" Carita à travers le monde (dont quinze en France). D?ici à trois ans, dix nouvelles ouvriront en Europe.

Le soin du cheveu viendra donc compléter les gammes de soins du corps et du visage, autour de produits emblématiques comme le Rénovateur, un gommage naturel inventé par les s?urs Carita il y a plus de cinquante ans. Déjà, le plan de relance se traduit dans les ventes qui devraient progresser de 10% cette année, pour atteindre environ 90 millions d?euros, après des croissances à 5% les années précédentes.

Cette relance s?accompagnera d?une conquête internationale, notamment vers la Chine, après le Japon et la Russie ces dernières années. Le chemin sera long. La France et l?Europe représentent toujours 90% du chiffre d?affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :