Hermès maintient le cap pour 2014, malgré la hausse de la TVA au Japon

 |   |  397  mots
Les ventes d'Hermès dans le monde ont crû de 5,8% entre le premier et le deuxième trimestre pour atteindre 963,4 millions d'euros à taux de change courants.
Les ventes d'Hermès dans le monde ont crû de 5,8% entre le premier et le deuxième trimestre pour atteindre 963,4 millions d'euros à taux de change courants.
En dépit d'un ralentissement de sa croissance au deuxième trimestre, la croissance des ventes du maroquinier français reste soutenue. Pas de quoi le faire dévier de la trajectoire qu'il s'est fixé, selon sa direction.

Hermès croit pouvoir engranger 4 milliards d'euros de recettes en 2014. Ses résultats au deuxième trimestre, qui traduisent un ralentissement relatif, ne semblent pas avoir terni les espoirs d'Axel Dumas, le directeur général de l'entreprise. Ce dernier a confié à l'AFP: 

 "Je ne suis pas du tout inquiet (...) Nous avons eu un effet de répartition des stocks en Amérique mais la zone reste moteur pour le groupe et devrait faire une année très forte. Quant au Japon, on savait que ça allait chuter après un relèvement de la TVA (début avril) et on reste en ligne avec l'idée d'une croissance de 7% sur l'année."

Très fort ralentissement au Japon

De fait, c'est  au Japon - où Hermès a réalisé l'an dernier près de 13% de ses ventes mondiales- , que le ralentissement s'est révélé le plus sensible au cours du premier semestre, les recettes du maroquinier n'y ayant augmenté que de 0,2% selon des données comptabilisées pour 2014 jusqu'à la fin du mois de juin. De janvier à mars, les anticipations des consommateurs avaient au contraire soutenu les recettes, Hermès enregistrant alors une hausse de près de 22% à taux de change comparable. 

En Europe, au cours de cette même période, les recettes du créateur du sac Kelly ont augmenté de 6,9% (6,5% en France), et de 7,2% sur le continent américain. 

+5,8% au deuxième trimestre

Plus largement, les ventes dans le monde ont crû de 5,8% entre le premier et le deuxième trimestre pour atteindre 963,4 millions d'euros à taux de change courants. Hors effet de change, ce chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 9,6%.

Cela reste inférieur aux 14,7% de croissance trimestrielle à taux de change constants enregistrés au cours des trois premiers mois de l'année. Ce niveau est également légèrement inférieur au consensus des analystes interrogés par Bloomberg qui tablaient en moyenne sur 971 millions d'euros de croissance. 

Horlogerie en baisse

L'observation des résultats par secteur d'activité indique que l'horlogerie (en recul de 7%) pâtit toujours des difficultés en Chine où les lois anti-corruptions ont affecté les ventes de produits de luxe comme les montres.

A l'opposé, les ventes de vêtements et accessoires progressent de 16% au deuxième trimestre. L'an dernier, c'est également cette division qui a enregistré sa meilleure performance (843 millions d'euros de chiffre d'affaires).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :