Production de vin : la France reprend la première place à l'Italie

Première du monde, la production de vin française s'inscrit en hausse de 10% par rapport à 2013, alors que la production mondiale (hors jus et moûts) recule de 6%. Quelque 271 millions d'hectolitres de vin devraient être produits en 2014 dans le monde.
Dans ses prévisions d'octobre, le ministère de l'Agriculture tablait pour 2014 sur 46,5 millions d'hectolitres produits.
Dans ses prévisions d'octobre, le ministère de l'Agriculture tablait pour 2014 sur 46,5 millions d'hectolitres produits. (Crédits : reuters.com)

Retour au sommet. La France devrait retrouver en 2014 son rang de premier producteur mondial de vin devant l'Italie, alors que la production est attendue en baisse dans le monde après d'importants aléas climatiques, selon les estimations publiées jeudi 23 octobre par l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

La France à contre-courant

Alors que la production mondiale (hors jus et moûts) devrait reculer de 6% à 271 millions d'hectolitres, une année moyenne selon l'OIV, la France affiche une production en hausse de 10% à 46,2 millions d'hectolitres. Dans ses prévisions d'octobre, le ministère de l'Agriculture tablait pour 2014 sur 46,5 millions d'hectolitres produits.

La production est également attendue en forte progression en Allemagne (+16%), qui se classe au 10e rang mondial des producteurs de vin, ainsi qu'en Nouvelle-Zélande (+29%), classée au 13e rang.

Chute de l'Italie et de l'Espagne

L'Italie et l'Espagne rétrogradent à la deuxième et troisième place avec des baisses de production respectives de 15% et 19%.

La production baisse aussi légèrement aux États-Unis, quatrième producteur mondial, enregistrant un recul limité à 4% (après une forte hausse de 7% l'année précédente), malgré un tremblement de terre en août en Californie et des conditions climatiques peu favorables dans la région.

243 millions d'hectolitres devraient être bus en 2014

Certains grands producteurs d'Amérique latine accusent d'importants reculs, comme le Chili (9e producteur mondial), qui voit sa production chuter de 22% après deux années record. Par ailleurs, les chiffres 2014 de la Chine, septième producteur de vin en 2013, ne sont pas disponibles à ce jour, indique l'OIV.

Avec une consommation mondiale attendue autour de 243 millions d'hectolitres, la production de 2014 devrait toutefois permettre d'assurer la couverture des besoins, y compris ceux liés aux usages industriels pour la fabrication des eaux-de-vie, du vinaigre ou du vermouth.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 23/10/2014 à 19:08
Signaler
La France a tombé dans ce piège car le problème n'est pas la quantité mais la qualité ! à quoi sert être le premier producteur en nombre de litres de vin si lors des concours internationaux à Bordeaux les vins français viennent derrière les vins chin...

le 23/10/2014 à 20:22
Signaler
C'est vrai, bien vu.

le 24/10/2014 à 8:08
Signaler
Pourvu qu on puisse dire qu on est champion du monde...le principal...meme de la connerie....mais dire cela c est du french bashing....ou de autopersuasion

à écrit le 23/10/2014 à 17:54
Signaler
Depuis que Depardieu a déménagé la Russie a dû devenir le premier importateur mondial de vin français

le 23/10/2014 à 19:10
Signaler
Depardieu bien qu'il a voulu ça mais les autorités viticoles de Russie lui ont dit NIET !

à écrit le 23/10/2014 à 17:03
Signaler
Ca me donne soif tout ça !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.