Paula Schneider, la sauveuse d'American Apparel ?

 |   |  249  mots
merican Apparel, qui revendique produire une grande partie de ses vêtements dans ses usines de Los Angeles, avait suspendu de ses fonctions Dov Charney le 19 juin.
merican Apparel, qui revendique produire une grande partie de ses vêtements dans ses usines de Los Angeles, avait suspendu de ses fonctions Dov Charney le 19 juin. (Crédits : Reuters)
Cette fine connaisseuse du milieu textile prendra ses fonctions le 5 janvier au sein de l'entreprise en difficulté, et succède aux sulfureux Dov Charney.

Va-t-elle sortir American Apparel de l'eau? En grande difficulté, l'entreprise chantre du vêtement a annoncé mardi 16 décembre avoir mis fin aux fonctions de son fondateur et patron Dov Charney, le remplaçant par Paula Schneider, une fine connaisseuse du milieu textile.

Âgée de 45 ans, elle a notamment travaillé chez BCBG Max Azria. Elle prendra ses fonctions le 5 janvier, selon un communiqué du groupe californien. A cette annonce, le titre bondissait de 5,17% à 61 cents dans les échanges électroniques à Wall Street, suivant la clôture de la séance. "Mon objectif est de faire d'American Apparel une meilleure entreprise, en conservant ses valeurs de créativité, en respectant la philosophie du marché américain du textile."

Un sens "fashion" du commerce

"Elle a une bonne éthique et a un sens fashion du commerce", a assuré Joe Gromek, ancien PDG de Warnaco, qui a eu occasion de travailler avec Schneider.

American Apparel, qui revendique produire une grande partie de ses vêtements dans ses usines de Los Angeles, avait suspendu de ses fonctions Dov Charney le 19 juin. L'une des raisons avancées était le comportement de l'ex-patron, qui faisait alors l'objet d'une enquête interne après des accusations de harcèlement sexuel. Une décision qui avait entraîné un bras de fer entre l'homme et le Conseil d'administration.

Les finances de la marque sont au plus mal. Elle a  perdu l'an dernier 106,3 millions de dollars sur des ventes de 633,9 millions, après un déficit de 37,3 millions en 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :