La cristallerie française Baccarat officiellement reprise par un fonds chinois

 |   |  267  mots
Créée en 1764, la société fabrique surtout des articles de table, des luminaires, des objets de décoration et des bijoux.
Créée en 1764, la société fabrique surtout des articles de table, des luminaires, des objets de décoration et des bijoux. (Crédits : Reuters)
L'opération, qui reste soumise à certaines approbations réglementaires, sera suivie d'une offre publique d'achat obligatoire sur le solde des actions Baccarat au prix de 222,70 euros par action.

La signature était attendue depuis juin. Jeudi, le fonds d'investissement chinois Fortune Fountain Capital (FFC) a signé le rachat de la prestigieuse cristallerie de luxe Baccarat, créée il y a plus de 250 ans dans l'Est de la France. FFC a signé le contrat d'acquisition de 88,8% du capital de Baccarat auprès d'entités affiliées à Starwood Capital Group et à L Catterton, après l'obtention de l'avis positif du comité d'entreprise.

L'opération, qui reste soumise à certaines approbations réglementaires, sera suivie d'une offre publique d'achat obligatoire sur le solde des actions Baccarat au prix de 222,70 euros par action. La cristallerie est ainsi valorisée à environ 185 millions d'euros.

Bénéfice de 2,2 millions d'euros en 2016

Début juin, lors de l'annonce de la transaction, Baccarat avait indiqué que cette opération, lui permettrait "d'accélérer ses plans stratégiques à l'international et notamment en Asie et au Moyen-Orient tout en soutenant sa croissance dans les marchés développés"L'entreprise lorraine assurait que "FFC s'est engagée à investir de manière significative dans le cœur de métier de Baccarat et à soutenir la société dans sa prochaine phase de croissance et de création de valeur à travers une expansion sur les marchés voisins du luxe".

Créée en 1764, la société fabrique surtout des articles de table, des luminaires, des objets de décoration et des bijoux. Baccarat, symbole de l'art de vivre français, qui emploie environ 500 personnes, a dégagé un bénéfice de 2,2 millions d'euros en 2016 pour un chiffre d'affaires de 148 millions, après une perte en 2015.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2017 à 9:21 :
ceci est une preuve de plus de l'incompétences de nos dirigeants
politique et patronal
seul leur salaires a interet
le reste ils s'en moque

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :