Visteon n'a plus besoin du "chapter 11"

 |   |  201  mots
L'équipementier automobile a annoncé qu'il était sorti du régime américain des faillites qui lui a permis de refinancer sa dette.

Visteon a annoncé vendredi soir être sorti du régime des faillites avec un endettement réduit de deux milliards de dollars et des activités redressées. Ex-filiale de Ford Motor, l'équipementier automobile américain, désormais détenu par ses anciens créanciers obligataires Goldman Sachs et les hedge funds Oak Hill Advisors et Silver Point Capital, s'était mis sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites en mai 2009.

A l'époque, certains redoutaient la liquidation judiciaire du groupe, qui a cédé 1,25 milliard de dollars de nouvelles actions à ses créanciers obligataires pour rembourser sa dette d'avant la faillite.  Visteon a également emprunté 700 millions de dollars pour rembourser d'autres dettes et financer ses activités à la sortie du régime des faillites.

La restructuration du groupe, qui fabrique des systèmes électroniques et des systèmes d'air conditionné, met un terme à une période de deux ans marquée par des dizaines de cas de faillite dans le secteur automobile américain. Chrysler, General Motors, Delphi ou encore Lear Corp ont tous eu recours au chapitre 11 de la loi sur les faillites pour refinancer leur dette ou fermer des sites industriels sous-utilisés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :