Coup de turbo sur les ventes de voitures aux Etats-Unis

 |   |  429  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
General Motors, Ford et Chrysler affichent une hausse à deux chiffres de leurs ventes de véhicules en novembre aux Etats-Unis.

Les trois grands constructeurs automobiles américains ont fait état mercredi d'une hausse à deux chiffres de leurs ventes de véhicules en novembre aux Etats-Unis, nouveau signe que l'amélioration du marché se poursuit.

General Motors, qui a publié ses premières données mensuelles depuis son retour fracassant en Bourse, a enregistré une hausse totale de 11% de ses immatriculations de voitures neuves le mois dernier.

En ne retenant que les performances des quatre marques phares du constructeur, la progression est de 21%, a précisé ce dernier.

Le groupe voit la reprise du marché automobile, qui a traversé en 2009 l'une des pires crises de son histoire, se poursuivre en 2011.

"Les gens sont de plus en plus enclins à se rendre chez les concessionnaires et dans les centres commerciaux. Les choses ne vont pas changer du jour au lendemain, mais nous anticipons une poursuite progressive de l'amélioration du marché tout au long de 2011", a déclaré Jim Bunnell, chargé des ventes de GM aux Etats-Unis.

Le constructeur estime que, en rythme annualisé ajusté, les ventes totales du marché américain devraient ressortir à 12,2 millions d'unités en novembre, un niveau identique à celui d'octobre. En pourcentage, GM évalue la progression du marché dans son ensemble en novembre à 15%.

Ford a vu ses ventes bondir de 24% le mois dernier. Le seul constructeur à ne pas avoir eu recours à des fonds publics lors de la crise de 2009, a laissé ses plans de production inchangés pour le quatrième trimestre, tout en disant que la production des trois premiers mois de 2011 serait en hausse de 11% par rapport au premier trimestre 2010.

Chrysler, désormais piloté par Fiat, a enregistré une progression de 17% de ses ventes.

Vers 19h00 GMT, les titres Ford et GM gagnaient respectivement 3,3% à 16,74 dollars et 1,93% à 34,86 dollars alors que le S&P 500 avançait de 2,14%.

La bonne tenue du marché américain contraste avec la forte baisse des véhicules neufs enregistrée au Japon (-30,7%), en Italie (-21,13%) ou encore en France (-10,8%).

Toyota est le seul des grands constructeurs aux Etats-Unis à accuser une baisse des ventes en novembre, avec un repli, plus marqué que prévu, de 7,3% de ses immatriculations de véhicules neufs.

Malgré de nombreux rabais offerts sur certains de ses modèles, le constructeur japonais peine à regagner la confiance des consommateurs américains après avoir dû rappeler 14 millions de voitures neuves dans le monde pour des problèmes d'accélération, dont 11 millions aux Etats-Unis.

Nissan a enregistré une progression de 26,8% de ses ventes aux Etats-Unis en novembre, BMW une hausse de 27,1% et Mercedes-Benz (groupe Daimler) une hausse de 13,3%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :