L'équipementier Bosch s'attend à forte croissance en 2011

 |   |  358  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe de Stuttgart prévoit de dépasser les 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2011, contre 47,3 milliards l'an dernier. Il vise une marge de 7 à 8%.

"En 2011, le groupe Bosch franchira pour la première fois de son histoire la barre des 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires", a déclaré Franz Fehrenbach, président du directoire de Bosch, lors de conférence de presse de bilan, ce jeudi. L'équipementier automobile allemand, un des plus gros du monde sinon le premier, a déjà pu accroître son chiffre d'affaires de 24% à  47,3 milliards d'euros en 2010, dépassant d'environ 1 milliard le niveau de 2007, année de référence d'avant la crise. Le groupe germanique s'est par ailleurs fixé pour objectif de réaliser une marge de 7 à 8% de son chiffre d'affaires cette année. Après  7,4% l'an passé. Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires global de Bosch a progressé d'environ 15%.

D'ici à fin 2011, le groupe devrait compter plus de 300.000 salariés à travers le monde, soit 15.000 personnes de plus que l'an dernier. Plus de la moitié des postes seront créés dans la région Asie-Pacifique, dont 5.900 en Chine. Bosch prévoit par ailleurs d'embaucher 3.800 collaborateurs supplémentaires en Europe de l'est et en Turquie, 1.000 en Amérique du nord et 800 en Amérique du sud. En Allemagne, 900 emplois seront créés durant l'année.

Dans les seules activités automobiles, l'équipementier de Stuttgart  table sur une hausse annuelle des volumes de systèmes d'injection "Common Rail" pour moteurs diesel, dont il est le spécialiste, de l'ordre de 10%  par an, d'ici à 2015. La technologie d' injection directe d'essence a également le vent en poupe : le taux d'équipement devrait tripler de 18%. En association avec la suralimentation par turbocompresseur, cette technologie permet de recourir à des moteurs de taille réduite délivrant le même niveau de puissance, tout en consommant moins de carburant.

Bosch prédit également un bel avenir au segment des équipements de sécurité telsque le système électronique de stabilité ESP. Trente-quatre pays ont déjà pris des dispositions visant à rendre ce dispositif de contrôle de trajectoire obligatoire sur les véhicules particuliers neufs. Ces dispositions devraient d'ailleurs entrer en vigueur dans les mois qui viennent dans de nombreux pays européens, aux Etats-Unis et en Australie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :