Hybride-électrique automobile : le boom est pour demain

 |   |  541  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : toyota)
0,6 % du marché total dans l'Hexagone pour les véhicules électriques, 2 % pour les hybrides... les volumes de ventes restent faibles pour des modèles qui demeurent fortement subventionnés. Et demain?

Les rythmes de progression sont fantastiques. Mais... les volumes restent archifaibles. Les immatriculations de voitures électriques ont crû de 138% en avril dernier dans l'Hexagone et doublé sur le premier quadrimestre, se réjouit l'Avere, l'association pour la promotion des véhicules électriques et hybrides. Bon, pas de quoi s'emballer ! Car il s'agit de 940 voitures électriques à peine en avril, soit seulement 0,6 % du marché total. Comme on pouvait s'y attendre, c'est la Renault Zoé qui triomphe... avec 748 unités. Un « succès » on ne peut plus relatif, donc. Les hybrides (thermique-électrique), eux, se maintiennent, selon l'Avere. Sans plus. Il s'en est écoulé 3257 en France en avril, soit 2% du marché total.

Et pourtant ces modèles sont fortement subventionnés par les pouvoirs publics. Les voitures électriques ont droit à un super-bonus de 7000 euros, les hybrides de 4000, dans la limite de 10% du prix du véhicule. Mais on peut raisonnablement imaginer que, au fur et à mesure que les ventes s'élèveront, les primes diminueront. Sinon, ça serait trop dispendieux pour le budget de l'État.

Électriques, hybrides, c'est bien. Mais les véhicules diesel n'en restent pas moins archi-dominants en France, représentant 73% des ventes de voitures neuves. Les modèles à essence pèsent, eux, à hauteur de 25%. Sur l'ensemble de l'Europe de l'Ouest, les modèles roulant au gazole s'octroient en moyenne 55% des ventes globales de voitures neuves.

Véhicules hybrides et électriques vont croître fortement dans les prochaines années. Ensemble, ils devraient passer de 1,7% de la production automobile mondiale en 2011 à près de 5 % en 2016, voire de 6,3% en 2020, selon les prévisions du consultant PWC. D'après une étude un peu plus ancienne du même cabinet, le marché auto mondial passerait, d'ici à 2017, à 4,1% de véhicules hybrides, soit 4,1 millions de véhicules, et 1 % d'électriques.

À part Carlos Ghosn, PDG de Renault et de Nissan, plus optimiste, la plupart des experts partagent globalement cette vision. Selon le cabinet de consultants IDTechEx, les voitures électriques dans le monde n'atteindront que 70000 exemplaires cette année. Mais leurs ventes grimperont à 2 millions en 2023. Les hybrides passeraient de 2 millions en 2013 à 7,6 millions dans dix ans.

L'hydrogène en série ?

>À la fin des années 1990, le véhicule à hydrogène était présenté comme la voiture du futur. Le problème, c'est qu'elle demeure... la voiture du futur. À cause d'un coût prohibitif. Seul le japonais Honda a dans son catalogue la berline FCX Clarity disposant d'une pile à combustible. Quelques rares exemplaires ont été « vendus » pour un test grandeur nature. Hyundai a démarré la production du 4x4 iX35 à titre expérimental en décembre dernier.

D'ici à 2015, le coréen compte en assembler 1000 destinés aux flottes d'entreprises, puis, à partir de 2015, 10000 unités pour le grand public. Mercedes va débuter la commercialisation en microsérie de son monospace compact Classe B à pile à combustible en 2014. L'hydrogène utilisé par une pile à combustible est facile à produire à partir d'eau, de méthane... Un tel véhicule est propre, car il ne rejette localement que de la vapeur d'eau. Reste le problème de la production d'hydrogène, de son transport et de son stockage. En outre, produire de l'hydrogène... émet du C02. Bref, ça vient. Mais la fabrication en vraie série n'est pas pour tout de suite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2013 à 6:30 :
Essayez la jetta hybride. Vous m'en direz des nouvelles !
Hormis une carrosserie tricorps pas trés glamour ( mais pas moche pour autant ), le reste, c'est que du bonheur.
Et vous bénéficiez d'une voiture bien équipée, bien finie et qui pousse comme jamais pour un prix final avoisinant celui d'une Prius.
Je viens de passer commande. Livraison dans un mois :-)
a écrit le 18/06/2013 à 20:19 :
Perso, je suis prêt à acheter un véhicule hybride (en attendant l?hydrogène) mais le problème c'est que y a pas de choix de véhicule. Soit c'est hors de prix car sur des modèles très haut de gamme, soit c'est moche comme un poux.
Et on peut pas dire que les industriels se pressent pour nous présenter des modèles qui valent le coup. Donc je dirais que c'est pas un problème de marché, c'est que la situation leur convient comme elle est !!!
a écrit le 18/06/2013 à 17:21 :
Vous mentionnez Honda et Hyundaï mais le précurseur et certainement le plus avancé de tous dans le domaine de l'hydrogène c'est BMW.
Réponse de le 19/06/2013 à 10:37 :
Faux. Les seules véhicules de série sur la route sont des Honda FX Clarity, aucune BMW de série (donc homologuée) à l'hydrogène ni même électrique d'ailleurs, beaucoup de protos (avec une importante communication a chaque fois, pour le peu on croirait qu'ils en produisent depuis longtemps...)
a écrit le 18/06/2013 à 15:42 :
L'hydrogène n'émet pas de CO2 s'il est produit avec des énergies renouvelables :
http://www.enerzine.com/12/15918+une-centrale-injecte-de-lhydrogene-dans-le-reseau-de-gaz-naturel+.html
Réponse de le 21/06/2013 à 9:04 :
Pour fabriquer des éoliennes ou des panneaux solaires, on émet du CO2 !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :