Dieselgate : le Pdg d'Audi incarcéré en Allemagne

 |   |  320  mots
Rupert Stadler avait été perquisitionné en mai, ainsi qu'un autre membre du directoire, dans le cadre de l'enquête sur les moteurs truqués.
Rupert Stadler avait été perquisitionné en mai, ainsi qu'un autre membre du directoire, dans le cadre de l'enquête sur les moteurs truqués. (Crédits : Michael Dalder)
Rupert Stadler est soupçonné par le parquet de Munich d'avoir dissimulé des preuves liées à l'enquête sur les moteurs truqués. Le volet Audi de cette affaire qui avait démarré à la maison-mère, le groupe Volkswagen, a connu d'importants développements ces dernières semaines, dont des perquisitions aux domiciles du patron d'Audi et d'un membre du directoire de la marque.

Le Pdg du constructeur Audi, filiale de Volkswagen, a été arrêté et placé en détention en Allemagne dans le cadre de l'enquête sur le scandale des moteurs diesel truqués, a annoncé ce lundi 18 juin le parquet de Munich. Le-dit parquet, qui avait mis en cause fin mai pour "fraude" le patron d'Audi Rupert Stadler ainsi qu'un autre membre du directoire, estime qu'il existe un "risque de dissimulation de preuves" justifiant l'incarcération.

Audi a confirmé à l'AFP l'arrestation de son dirigeant sans donner plus de détails, rappelant uniquement la présomption d'innocence concernant M. Stadler.

Un rappel début juin

L'agence fédérale de l'automobile KBA avait ordonné début juin le rappel de quelque 60.000 Audi A6 et A7 après la découverte d'un "logiciel illicite" capable de fausser les niveaux d'émissions de gaz polluants.

Des perquisitions avaient eu lieu fin mai aux domiciles des deux suspects, après des perquisitions en février, mars et avril de domiciles et lieux de travail de responsables d'Audi en Allemagne, dont le siège du constructeur à Ingoldstadt (Bavière).

Plusieurs parquets allemands ont ouvert des enquêtes pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen et ses marques Audi et Porsche, mais aussi de Daimler et de l'équipementier Bosch.

L'ancien Pdg de VW, Martin Winterkorn, et son successeur Martin Müller, mais aussi l'actuel chef du conseil de surveillance du groupe VW, Hans Dieter Pötsch, et l'actuel président de VW, Herbert Diess, sont visés par des investigations.

Le scandale a éclaté en septembre 2015, après que l'agence américaine de l'environnement (EPA) eut accusé VW d'avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600.000 aux États-Unis, d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2018 à 20:24 :
À quand une enquête vraiment approfondie sur Renault et PSA, des voitures diesels françaises qui polluent tout autant sinon davantage mais où l'État Français détient des ''participations financières'' qui seraient plombées par une baisse brutale des actions et sans compter les frais judiciaires.

La France (donc, le gouvernement) ne veut surtout pas nuire à ses propres intérêts financiers. Schuttttt... on garde ça profil-bas... et très bas même !

Il vaut mieux jouer de la sourdine et que les Allemands se démerdent de leurs propres problèmes... et que l'on oublie le traficotage des voitures françaises, et ça depuis des décennies. Schuttt !
Réponse de le 18/06/2018 à 20:41 :
Ce qui est reproché à Volkswagen AG c' est la fraude et son ampleur et ça n' est pas le cas des autres constructeurs dont certains sont insuffisants mais non tricheurs ...
La fraude chez VAG c' est quelque choses de délibéré et d' institutionnalisé ; ce que d' autres ont fait c' est de s' arranger avec les normes, tourner autour par des biais légaux en utilisant les failles du système, pigé ?
Réponse de le 19/06/2018 à 8:36 :
Accusation sans fondement. Il ne faut pas confondre logiciel de triche qui vise à contourner délibérément le test d'homologation et utilisation optimum du réglement. C est la même différénce qu'entre fraude fiscale et optimisation fiscale .
a écrit le 18/06/2018 à 17:41 :
"Plusieurs parquets allemands ont ouvert des enquêtes pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen".

Tiens, fini, le mot collaborateur en cas infraction ,on redevient des salariés,c'est déjà ca.On peut supposer d'ailleurs que ce sont des cadres et pas le pékin lambda de la boite.
a écrit le 18/06/2018 à 16:51 :
On s'en fout de la pollution ... Laissez-nous rouler tranquillement dans ces belles Allemandes.
Réponse de le 18/06/2018 à 18:05 :
la majorité de la population en a rien a ciré des grosses berlines...et de ceux qui le sconduisent...euh plûtot paradent....vivement la taxe co2...
a écrit le 18/06/2018 à 16:15 :
Il aurait dû venir se réfugier en France. En effet avec 3 juges d'instruction, VW est comme une oie blanche en France malgré tous les véhicules équipés d'un logiciel trompeur sur la pollution vendus. On a laissé la possibilité à VW de mettre en conformité ses véhicules en faisant par cette action cesser le Délit d'escroquerie ou de tromperie au regard de notre Code Pénal. Pas belle la vie en France!
a écrit le 18/06/2018 à 15:45 :
Et pendant de temps on continue de nous empoisonner au diesel. Mieux, on continue de le subventionner. Quand cessera cette hérésie ?
a écrit le 18/06/2018 à 12:49 :
Comme d'habitude alors que les propriétaires d'outils de production devraient être directement concernés par ce scandale, on les oublie tranquillement en se rabattant sur le fusible le mieux adapté sémantiquement au phénomène.

Fonctionnement oligarchique millénaire de la part de gens qui de la sorte ne se remettent jamais en question entrainant l'europe au sein d'un irrémédiable et profond déclin.

JE ne plains pas ces fusibles qui sont payés pour ça, il est vraiment dommage par contre qu'ils se laissent totalement compromettre de la sorte par simple esprit de servilité.

Servir oui, pourquoi pas ça peut être un choix, mais pour quelque chose pas pour rien ni personne au final comme là. Là ces serviteurs de luxe se mettent au service de vulgaires coffres forts.

Mais bon voilà l'état de l'europe... Vite un frexit.
Réponse de le 18/06/2018 à 12:55 :
Frexit, vite, voilà pourquoi c' est d' une urgence vitale ....
http://u-p-r.wikia.com/wiki/Les_10_raisons_qui_nous_imposent_de_sortir_de_l%E2%80%99Europe
Réponse de le 18/06/2018 à 14:29 :
J'ai lu et suis d'accord avec l'essentiel de vos points sauf trois, les deux derniers qui ne sont qu'artifices conservateurs habituels, rincés qui plus et et, très important, sur l'agriculture où la je pense qu'il faut laisser s'écrouler ce modèle générateur de destruction de la nature et de cancers, afin d'imposer la permaculture comme modèle agricole pour pérenniser un phénomène du bien manger et bien vivre, dont nous sommes les garants dans le monde, bon vous me direz nous sommes censés êtres les garants des droits de l'homme alors que sous dictature européenne... , et le vendre au monde qui n'attend que ça.

Un autre bémol au passage c'est votre fixette anti-américaine, stérile, étant donné que c'est la médiocrité générale de nos dirigeants politiques et économiques qui fait que l'europe est sans arrêt derrière les états unis et notre oligarchie de part sa décadence avérée qui fait que nous sommes tellement minables comparés à eux.

Ils n'ont pas eu besoin de nous acheter ils ont juste eu à nous laisser tranquillement décliner.
a écrit le 18/06/2018 à 12:29 :
L'argent sera notre perte... La preuve ils avaient tout pour réussir et ils leur en fallait plus toujours plus

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :