Emission polluantes : Daimler visé par une enquête aux Etats-Unis

 |   |  458  mots
Daimler a réaffirmé, jeudi, que les recours collectifs sont « sans fondement » et qu’il « se défendra contre eux avec tous les moyens juridiques à sa disposition.
Daimler a réaffirmé, jeudi, que les recours collectifs sont « sans fondement » et qu’il « se défendra contre eux avec tous les moyens juridiques à sa disposition. (Crédits : © Michaela Rehle / Reuters)
Le constructeur allemand a indiqué qu'il menait une enquête interne sur son processus de certification de ses tests anti-pollution, à la demande des autorités judiciaires américaines.

Daimler, le fabricant des berlines Mercedes-Benz, a annoncé jeudi soir avoir ouvert une enquête interne, à la demande des autorités américaines, sur la manière dont sont certifiées les émissions polluantes de ses voitures aux Etats-Unis.

Dans un communiqué publié vendredi, le constructeur automobile allemand indique qu'il "mène une enquête interne au sujet de sa procédure de certification relative aux émissions de gaz d'échappement aux Etats-Unis, à la demande du département américain de la Justice". Il assure par ailleurs qu'il coopère "pleinement" avec les autorités américaines et qu'il prendra "toutes les mesures nécessaires" s'il découvre "de possibles indications d'irrégularités".

A l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels vendredi matin, le directeur financier du groupe, Bodo Uebber, a confirmé cette information tout en précisant qu'il allait confier l'enquête interne à un cabinet d'avocats, "mais nous devons encore décider qui ce sera".

Plusieurs recours déjà déposés

L'Agence américaine de l'environnement (EPA) avait déjà indiqué en février avoir ouvert une enquête préliminaire sur les émissions de certains véhicules de la marque Mercedes-Benz. Cela faisait suite à un recours collectif déposé par le cabinet d'avocats Hagens Berman devant un tribunal de l'Illinois (nord) au nom de propriétaires de voitures Mercedes, et accusant la marque d'avoir un dispositif sur certaines voitures à moteur diesel "propre" BlueTEC permettant de contourner les normes de pollution américaines en dessous d'une certaine température.

Le même cabinet a déposé un recours amendé début avril, où il accuse désormais le constructeur d'avoir volontairement des véhicules qui ne respectent pas les normes de pollution, quelles que soient les conditions dans lesquelles ils sont conduits, et de contenir "probablement" un appareil destiné à tromper les tests d'émissions, selon un communiqué publié à l'époque.

Daimler plombé en Bourse

Jeudi, Daimler a réaffirmé que les recours collectifs sont "sans fondement" et qu'il "se défendra contre eux avec tous les moyens juridiques à sa disposition". A la Bourse de Francfort l'action Daimler chutait fortement, de 6,18% à 62,52 euros à 08H55 GMT, dans un marché en recul de 1%.

Son compatriote Volkswagen est déjà depuis plusieurs mois au cœur d'un scandale de moteurs diesel truqués. A la suite de ces révélations qui ont ébranlé le groupe, l'attention s'est portée sur les émissions de tous les constructeurs, mais Daimler a toujours assuré respecter complètement les législations en vigueur dans tous les pays où il opère.

"L'enquête aux Etats-Unis est une source d'irritation, sachant que la direction a par le passé toujours affirmé ne rien manipuler", a commenté Frank Schwope, analyste de la banque NordLB.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :