General Motors suspend sa production aux Etats-Unis en janvier

Pour faire face au ralentissement de la demande, le premier groupe automobile américain a annoncé qu'il gèlerait en janvier la production de cinq sites aux Etats-Unis.
General Motors croule sous les stocks alors que la demande américaine a ralenti plus fortement que prévu.
General Motors croule sous les stocks alors que la demande américaine a ralenti plus fortement que prévu. (Crédits : © Rebecca Cook / Reuters)

Le premier constructeur automobile américain General Motors va temporairement fermer cinq de ses usines en janvier pour réduire ses stocks et "s'adapter à la demande", a indiqué une porte-parole lundi.

Cette fermeture qui devrait durer entre 1 et 3 semaines semble confirmer un tassement des ventes de voitures particulières aux Etats-Unis, qui sont produites dans ces usines.

14.000 employés concernés

"GM modifie le calendrier de ses usines de production afin de s'adapter à la demande dans le cadre de ses activités normales de fonctionnement", a indiqué la porte-parole, Dayna Hart, dans un courriel à l'AFP.

Quelque 14.000 employés (salariés et intérimaires) seront affectés par cette mesure, a-t-elle précisé. Deux des usines concernées sont installées dans le Michigan (nord), berceau de l'automobile américaine et frappé de plein fouet par la désindustrialisation. Les autres fermetures auront lieu dans le Kentucky (centre-est), au Kansas (centre) et dans l'Ohio (nord), a indiqué la porte-parole.

Un marché en plein ralentissement

Sur les huit premiers mois de l'année, les immatriculations américaines étaient quasi-stables, à +0,6%. Les investisseurs qui pariaient sur une année 2016 record, sont désormais beaucoup plus réservés. Certains instituts ont ainsi abaissé leurs prévisions. LMC Automotive a ainsi ramené sa perspective à 17,4 millions de véhicules contre 17,7 millions prévus initialement.

Ce qui est certain, c'est que 2016 devrait être une année charnière après la croissance soutenue enregistrée entre 2010 et 2015 et qui avait permis de ramener le marché automobile américain à son niveau d'avant-crise. Pour rappel, la crise des subprimes avait fait plonger le marché américain à 10,4 millions d'immatriculations en 2009.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/12/2016 à 13:44
Signaler
"Les investisseurs qui pariaient sur une année 2016 record, sont désormais beaucoup plus réservés. " Mais comment font ces gens là pour ne pas arriver à anticiper des baisses où des hausses ? Qui les conseille ? Parce que là l'erreur d'estima...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.