PSA : Fitch relève la note mais maintient le titre en catégorie spéculative

 |   |  421  mots
Le redressement financier de PSA a été récompensé par Fitch qui maintient toutefois sa perspective à stable.
Le redressement financier de PSA a été récompensé par Fitch qui maintient toutefois sa perspective à stable. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
L'agence de notation américaine, qui a relevé de BB à BB+ la note de PSA, considère que les bons résultats financiers sont solides et devraient se poursuivre au moins jusqu'en 2018. Elle note toutefois des difficultés structurelles liées à sa taille et à son exposition encore trop européenne.

L'agence de notation Fitch a annoncé mardi qu'elle relevait d'un cran la note accordée à la dette à long terme du groupe automobile français PSA, estimant que ses résultats financiers "solides" de 2015 seraient "durables".

Cette hausse de la note, de BB à BB+, s'accompagne d'une perspective d'évolution "stable", a précisé l'agence dans un communiqué, en soulignant que l'entreprise reste "dépendante de l'Europe et d'une taille mondiale modeste".

Encore classé "spéculatif"

La dette de PSA reste ainsi dans la catégorie des placements "spéculatifs" dans l'échelle de notation de Fitch, mais n'est plus qu'un cran en-dessous de la catégorie "investissements".

"L'amélioration de la note traduit nos attentes de voir les données essentielles de crédit de PSA, reflétées dans les résultats solides publiés par le groupe en 2015, être durables", a expliqué Fitch.

"Les mesures entreprises pour rationaliser l'offre de produits, améliorer la capacité à vendre à bon prix et à élargir les opérations dans le monde de manière durable (...) ont réduit le point mort", c'est à dire le niveau de production nécessaire pour être rentable, a remarqué Fitch.

PSA encore trop européen

"La marge opérationnelle de la division automobile de PSA est passée de 0,2% en 2014 à 5% en 2015, et Fitch estime qu'elle restera supérieure à 4,5% d'ici à 2018", selon la même source.

Toujours côté positif, Fitch relève que "le lancement de plusieurs nouveaux produits à partir de la fin 2016 devrait marquer le début d'une offensive plus agressive, augmentant la croissance" des volumes.

Mais l'agence pointe aussi des ventes surtout "orientées vers le marché européen" et concentrées sur les segments "où la concurrence et la pression sur les prix sont les plus fortes", c'est-à-dire les voitures de petite et moyenne taille.

Exposé à des marchés difficiles

"La concurrence est également en train de s'exacerber sur les marchés étrangers où PSA s'est diversifié dont l'Amérique latine, la Russie et la Chine", prévient Fitch.

Au premier semestre 2016, malgré un chiffre d'affaires en recul, PSA avait affiché un "record de rentabilité" avec une marge opérationnelle de 6,8% pour sa division automobile et doublé son bénéfice net à 1,21 milliard d'euros.

Le plan stratégique "Push to pass" présenté par le président du directoire Carlos Tavares en avril vise 4% de marge opérationnelle en 2016-2018 et 6% en 2021. En termes de chiffre d'affaires total, PSA a pour but une progression à taux de changes constants de 10% entre 2015 et 2018, et 15% supplémentaires d'ici à 2021.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :