L'assurance-vie à la rescousse de la transformation de bureaux en logements

 |  | 816 mots
Lecture 4 min.
Livré en novembre 2020, le 44 rue Planchat, bâti en 1928, abritait les ateliers A.J. Berthiern, spécialisés dans la fabrication d’étalages de vitrines et d’installations de magasins, avant d'accueillir des bureaux, et désormais 38 logements du studio aux appartements de 5 pièces. L'opération a mobilisé 15 millions d'euros.
Livré en novembre 2020, le 44 rue Planchat, bâti en 1928, abritait les ateliers A.J. Berthiern, spécialisés dans la fabrication d’étalages de vitrines et d’installations de magasins, avant d'accueillir des bureaux, et désormais 38 logements du studio aux appartements de 5 pièces. L'opération a mobilisé 15 millions d'euros. (Crédits : DR)
Le capital-investisseur Novaxia et les assureurs AG2R La Mondiale, Generali, Suravenir et Spirica se sont engagés à lever 1 milliard d'euros pour recycler à Paris et en région des bureaux vides en logements.

C'est un des effets de la crise sanitaire : avec le développement du télétravail, de plus en plus de bureaux vacants et en même temps, toujours une rareté de l'offre de logement abordable pour les classes moyennes et populaires dans les grandes villes. Si la transformation de bureaux vacants en logements est belle sur le papier, et séduit de nombreux maires comme à Paris, elle reste très compliquée à mettre en œuvre. Car c'est aussi un défi économique, politique et technique. Plutôt que d'attendre une énième charte non-contraignante entre les acteurs de l'immobilier et le gouvernement, le groupe Novaxia, spécialisé dans le recyclage des actifs et friches obsolètes, vient de lancer le premier fonds d'assurance-vie dédié : ''Renaissance''.

Investir 1 milliard d'ici à fin 2024

« Entre l'épargne des Français qui est devenue abondante, la prise de conscience écologique, la baisse de la valeur locative des bureaux, la recherche de sens des investisseurs, nous avons réussi à organiser un...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2021 à 16:31 :
C du rêve. Cela coûte trop cher comme transformation. AutantLaisser les surfaces vides en attendant la reprise...
Réponse de le 24/02/2021 à 18:50 :
Tout dépend à combien ils achètent les bureaux.
a écrit le 19/01/2021 à 15:24 :
Je comprends mieux la flambée de propositions, depuis un an, des assurances-vie avec un sous-jacent en immobilier d'affaire. Ils se débarrassaient de leurs poubelles...
a écrit le 19/01/2021 à 14:31 :
Et qui sont les pigeons ?
a écrit le 19/01/2021 à 13:03 :
ca coute une carrafe de modifier des logements!
alors vu les contraintes et la rentabilite proche du zero ( voire moins), on se demande qui ca va interesser
ah, j'oubliais, on se precipite sur des obligations a taux negatifs, on se precipite sur la dette de la france qui n'est plus solvable, alors oui, on peut foncer sur d'autres projets foireux; la BCE distribue les credits ' qu'on annulera sur simple demande et sans aucune consequence, pas plus qu'apres la republique de Weimar du moins' ( a en croire certains)
a écrit le 19/01/2021 à 12:43 :
Il est tres complique de transformer un batiment concu pour des bureaux en logements. Tous le systeme d'eaux usees a integrer dans les sols, les reseaux electriques et autres filaires.
Operations pas toujours economiques ou alors sur le tres long terme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :