Logement : que changerait une révision des valeurs locatives ?

 |   |  928  mots
Une révision des valeurs locatives amènerait uniquement à une répartition différente de l'impôt dans les communes
Une révision des valeurs locatives amènerait uniquement à une répartition différente de l'impôt dans les communes (Crédits : Reuters)
Si une révision des valeurs locatives était actée dans les prochaines années, les classes moyennes pourraient être les plus pénalisées. Mais le montant des recettes fiscales générées devrait être constant.

Un gouvernement pourrait donc (enfin) réformer le calcul des taxes d'habitation et foncière, considérées comme deux des impôts les plus injustes en France. L'exécutif a mis en place une expérimentation des valeurs locatives cadastrales qui servent de base de calcul à ces deux taxes. L'expérience apparemment concluante menée en la matière auprès des locaux commerciaux - pour lesquels une actualisation des valeurs locatives aura finalement lieu début 2017 - a fini de convaincre les pouvoirs publics de lancer une phase d'expérimentation sur les locaux d'habitations.

Le chantier de la révision des valeurs locatives des habitations donne en ce moment lieu à une expérimentation dans cinq départements qui n'aura "aucune conséquence fiscale" pour les contribuables, a bien expliqué le ministère des Finances. L'expérimentation est menée par la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) en Charente-Maritime, dans le Nord, l'Orne, à Paris et dans le Val-de-Marne. Les propriétaires bailleurs de ces départements ont jusqu'au 3 avril par papier et jusqu'au 17 avril sur internet pour communiquer la nature de leur local (maison, appartement) loué, sa surface et le montant du loyer. Ces données permettront de calculer de nouvelles valeurs locatives qui seront présentées dans un rapport remis au Parlement à l'automne. Ce qui "permettra de juger de l'opportunité de la mise en œuvre effective d'une réforme et, le cas échéant, si nécessaire, d'ajuster (ses) modalités", explique Bercy.

Des valeurs locatives obsolètes

Si le gouvernement a lancé ce chantier périlleux qui, s'il va à son terme, concernera tous les logements du territoire français, c'est parce les valeurs locatives cadastrales sont depuis longtemps obsolètes. En théorie, elles correspondent aux loyers que percevraient le propriétaire sur un an s'il mettait en location ce bien dans des conditions normales du marché. Or le mode de détermination de ces valeurs locatives, qui servent de base aux impôts locaux ( les élus appliquent des taux à ces bases ) est inchangé depuis le 1er janvier 1970, alors que dans certaines zones les loyers ont explosé depuis. Ces valeurs locatives ne reflètent donc plus du tout la réalité du marché du logement.

Par ailleurs, les valeurs locatives ont été pondérées en fonction des éléments de confort à l'intérieur des logements (baignoire, WC, eau courante, isolation, électricité...), de leur situation, de leur standing et de leur état d'entretien. Or, en 44 ans, la valorisation de tous ces indicateurs a beaucoup évolué. Il y a donc des ménages qui paient aujourd'hui peu de taxe foncière et/ou d'habitation, alors qu'ils vivent dans des logements bien équipés en mobilier moderne et situés dans des quartiers huppés. A l'inverse d'autres paient en comparaison beaucoup au regard du standing plus modeste de leur logement.

Les vieux logements des centres villes visés par des hausses d'impôts

Si une révision globale était mise en œuvre, il devrait donc y avoir des contribuables perdants et des contribuables gagnants. Les ménages qui risquent de subir les plus fortes hausses d'impôts sont ceux qui habitent dans des logements anciens construits avant 1970, situés plutôt dans les centres villes - où la valeur réelle des logements s'est le plus appréciée -, qui n'avaient à l'époque pas d'élément de confort spécifique, et qui n'ont pas été agrandis depuis (tout agrandissement donnant lieu à une actualisation de la valeur locative cadastrale). Leurs valeurs locatives tiennent compte de cet inconfort de 1970 devenu largement théorique. Car depuis, ces logements ont bien sûr été équipés et leurs propriétaires l'ont rarement signalé à l'administration.

En revanche concernant les logements construits depuis 1970, tous les éléments qui déterminent le calcul de la valeur locative cadastrale ont été actualisés. Ce sont donc bien les logements les plus anciens qui risquent de subir les plus fortes hausses. Et comme le confirme un rapport de la Caisse des dépôts : "ce sont les plus grandes villes françaises (plus de 25.000 ménages) et les communes rurales qui ont un patrimoine immobilier représentatif de villes « anciennes »".

La justice fiscale garantie ?

Une question demeure : une révision potentielle des valeurs locatives risque-t-elle de pénaliser un nombre important de ménages ? Oui au regard de l'attitude des précédents gouvernements socialistes qui ont depuis le début des années 1990 toujours renoncé à aller au bout d'une telle mesure, devant le risque de créer de bombe fiscale pour les classes moyennes.

Plus concrètement, s'il est difficile de mesurer précisément l'impact d'une révision complète car il faudrait pour ce faire prendre en compte tous les travaux d'agrandissement menés depuis 1970 ; il est intéressant de noter qu'en 2008, près de 19 millions de logements sur un parc total de près de 32 millions avaient été construits avant 1974, selon les statistiques du Commissariat général au développement durable. Depuis le parc français a augmenté de 2 millions de logements nets. Le nombre potentiel de ménages concernés par une réévaluation de leurs impôts fonciers est donc loin d'être négligeable.

Du reste, les élus affirment que le montant des recettes fiscales récoltées après la révision des valeurs locatives sera le même qu'avant. Ce qui amènera uniquement à une répartition différente de l'impôt dans les communes. Le principe de justice dans le système fiscal local devrait donc être garanti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2015 à 11:53 :
montant des recettes fiscales globalement stables: il suffit de croire les menteurs .
a écrit le 31/03/2015 à 8:03 :
il y a tellement de différence entre les habitations d'un même quartier ou même immeuble selon l'état d'entretien qu'il aurait mieux valu abandonner la taxe d'habitation et la taxe foncière et les remplacer par une augmentation des droits d'enregistrement d'une part et d'autre par en augmentant de 2 ou 3 % l'impot sur le revenu pour l'attribuer aux collectivités locales.
il faut aussi en finir avec ces exemptions, abattement pour personnes agées qui perçoivent parfois autant de pension qu'un actif qui lui est imposé sur la totalité.
il faut également faire payer les services à hauteur de leur utilisation, par exemple pour les ordures ménagères faire payer selon le poids, le nombre de ramssage de poubelle comme cela est déjà le cas dans certaines communes
il faut augmenter les taxes sur les résidences secondaires dans les zones urbaines qui obligent la population locale à s'éloigner de leur lieux de travail et voit trop souvent les loyers s'envoller du fait des locations touristiques....bref, tout ce que ces politiques n'ont pas faits ces 20 dernières années droite ou gauche confondue...et le fn ne fera pas mieux !
a écrit le 31/03/2015 à 7:18 :
Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à revoir les bases d'une taxe établie il y a près de 50 ans et qui n' jamais été mise à jour. Par contre, dire que les classes moyennes seront les plus touchées est un peu étonnant. Ce sont principalement les habitations anciennes de centre ville qui seront touchées et vu le prix de l'immobilier, ces biens sont plutôt occupés par des gens aisés. La classe moyenne est plutôt dans l'habitat récent en banlieue, qui est défavorisé par le système actuel.
a écrit le 31/03/2015 à 6:28 :
Une révision des valeurs locatives pour se faire couillonner un peu plus avec des taxes deux fois plus élevées... C'est cela le véritable changement !
Réponse de le 31/03/2015 à 9:25 :
@Fanfan
"Une révision des valeurs locatives pour se faire couillonner un peu plus avec des taxes deux fois plus élevées".
Apparemment, vous ne vous souciez guère de l'enrichissement sans cause que provoque le triplement du prix de votre "bien", qui fait qu'un jeune cadre supérieur ne peut pas acheter avec les seuls revenus de son travail (s'il n'a pas la chance d'avoir papa qui est mort et donc un héritage) et en s'endettant sur 25 ans votre formidable appartement ancien que vous avez acquis sur 12 ans avec un salaire d'ouvrier. "Qu'ils crèvent", nous dites-vous en filigrane.
En revanche, le fait que la taxe foncière (directement indexée sur les prix de vente) s'aligne sur vos prétentions de vendeur vous arrache des hurlements.

Vous êtes bien carricatural de cette génération : vos appartements sont "des villas somptueuses qui valent bien leur prix de vente astronomique" lorsque quelqu'un a l'outrecuidance de vouloir les acquérir, mais par contre, elles se transforment en "mini-clapiers sans prétention et je comprends pas pourquoi on me demande de payer autant d'impôts dessus" lorsqu'on vous demande de payer des impôts (ISF, taxe foncière) à la mesure de vos prétentions de vendeur.
a écrit le 31/03/2015 à 3:20 :
Pourquoi pas une taxe sur l'aire qu'on respire? Vue que tout est taxable, une taxe aussi sur ceux qui on voter dimanche.
Réponse de le 28/08/2015 à 0:01 :
Et une taxe sur les fautes d'orthographes ?
La dette ne serait alors plus qu'un lointain souvenir...
a écrit le 31/03/2015 à 0:07 :
Toutes ces nouvelles taxes qui devraient varier selon le prix de la location ou du mètre carré si le bien n'est pas loué ou...Il faut encore embaucher et créer des commissions. Le plus simple serait que l'immobilier lors du décès de son propriétaire tombe dans le fonds national des biens communs.
Nous verrions que d'avoir des dizaines d'appartements pour assurer sa petite retraite n'avait pas si grand intérêt; Les biens pourraient être vendus aux enchères aux seuls primo accédants ce qui feraient baisser les prix ou encore loué assurant la mixité tant recherché par nos politiques. Une nouvelle société rêvée
Réponse de le 28/01/2018 à 11:31 :
pour moi, votre "société rêvée " a un nom : COLLECTIVISME !!
a écrit le 30/03/2015 à 23:44 :
C'est sûr, on va payer plus, en sus de multiples travaux obligatoires.
L'idée du revenu fictif:
Si cela permet de diminuer les impôts locaux de chaque bien.
Bien des gens ont travaillé dur pour être propriétaires, ou conserver un héritage au lieu de dilapider.
Certains sont locataires et bailleurs d'autres biens.
a écrit le 30/03/2015 à 22:56 :
Encore une superbe idée socialiste !

Taxer davantage l'immobilier :bien reçu je revends ma modeste maison qui devait me permettre de ne pas avoir de loyer à la retraite et débrouillez vous pour loger le locataire (qui ne me paie pas toujours) où vous voudrez !

Et maintenant que j'ai rien j'ai droit à quoi moi ?
a écrit le 30/03/2015 à 22:06 :
même si ça n'a pas été remis en question depuis 45 ans, les taxes d'habitation et foncière sont très élevé dans la plupart des villes...
a écrit le 30/03/2015 à 20:51 :
la distortion entre propriétaires et ceux qui s'endettent pour payer leur logement est scandaleuse!a l'étranger certains pays taxent déja en fonction de la valeur du bien immobilier(déja payé).qu'est ce qu'on attend?l'argent récolté permettrait de donner des primes d'achats aux primo accédants et de financer 80 %du montant en pret a taux zéro.tout le monde y gagne puisque cela fait monter les prix de l'immobilier.pensons aussi a taxer les plus values sur domiciles principaux,certains se font de véritables fortunes avec la spéculation immobilière!
Réponse de le 30/03/2015 à 22:59 :
Vous ignorez encore que cette taxe existe déjà : c'est la taxe fonciére !!!!

+ la taxe d'habitation par l'occuppant : ça vous parait encore trop peu ?
a écrit le 30/03/2015 à 18:56 :
La classe moyenne va passer à la caisse.
Mais elle en a encore sous le pied puisqu'elle a encore les moyens de voter PS et tous les autres. Alors c'est normal.
Vous allez tout donner jusqu'à vos plombages car c'est la justice sociale qui l'impose.
Vous n'avez pas le choix et tout autre raisonnement est interdit par la justice neuronale socialiste.
Réponse de le 30/03/2015 à 22:30 :
Il semblerait que si vous habitez dans du "récent", le prix soit assez réaliste, mais c'est pour l'ancien, le Haussmannien à Paris, qu'il y aura des réévaluations. Faut voir aussi si c'est +10 ou +100%.
a écrit le 30/03/2015 à 18:44 :
""Il faut aussi taxer le loyer fictif, comme suggéré par Piketti , sommité économique socialiste ,mondialement reconnue, et dont les théories viennent d'être démolies par un étudiant de 26 ans ....
. Piketti propose de s'attaquer aux propriétaires de leur résidence principale, « qui bénéficient d’un avantage financier incontestable du fait qu'ils ne paient pas de loyer ...». Injustice insupportable....
Bientôt , on taxera les non fumeurs qu,i du fait qu'ils ne fument pas, , ne contribuent pas aux taxes prélevées par l’État sur le tabac et bénéficient, outre une santé insolente, d'un supplément de revenu non négligeable ....
Au royaume d'UBU ...
Réponse de le 30/03/2015 à 22:35 :
"dont les théories viennent d'être démolies par un étudiant de 26 ans"
Vous en avez lu les détails voir s'ils sont pertinents ? En fonction de son point de vue personnel, chacun peut démolir les théories d'après ses propres critères. Il faut ensuite que chacun défende ses positions en discussion contradictoire. Mais quand des écoles s'opposent, ça complique (faut-il produire et tout polluer pour faire du business, des millions de $, ou produire en faisant attention à la planète et gagner des millions de $ ?? Cruel dilemme)
Démolir signifie "avoir raison" ? Ah bon...
Réponse de le 30/03/2015 à 23:13 :
Vous oubliez les beaux et les bien portants ! Les premiers bénéficient de meilleurs salaires, de plus de choix pour trouver une "moitié", les seconds peuvent travailler plus longtemps et plus intensément. Quant aux beaux, diplômés en bonne santé, ils devraient payer deux fois plus d'impôts et charges sociales que les autres pour compenser leur chance insolente. Non, mais !
a écrit le 30/03/2015 à 15:28 :
On attend plus de simplification et de stabilité fiscale, et on nous donne usine à gaz et instabilité. J'espère qu'on supprimera ce projet avant d'être obligé de supprimer la loi. En matière de simplification et de stabilité fiscale, il y a bien mieux à faire avec la flat tax, la suppression des niches fiscales, et la retenue à la source, mais là c'est une autre histoire car le SFP (syndicat des finances publiques) va se fâcher.
Réponse de le 30/03/2015 à 22:45 :
La flat tax, vous la mettez à combien ? 17% (intéressant si vous êtes à la tranche 40%) Ça doit pouvoir se calculer, le taux vs les revenus totaux afin d'encaisser autant qu'avant (indispensable, ne rien y perdre). Pour les gens sous le seuil de pauvreté, vous les flat taxez à combien ?
Retenue à la source, pourquoi pas, il y a l'ennui des parts, il faudrait, pour simplifier, déconnecter les gens de leur statut marié, divorcé, veuve, célibataire, pour qu'un revenu soit taxé directement, enfant ou pas, ... La confidentialité, tant que les parts existent, c'est donner le taux d'imposition effectif aux deux employeurs, pas de détails (actions, livret, propriétés, ... ISF) ou caisse de retraite, ou PoleEmploi. Sachant qu'il faudrait de toute façon faire une déclaration annuelle pour apurer les comptes (si vous louez un studio à un étudiant, c'est pas prélevé à la source) et que l'Etat vous rende parfois des sous (par ex, fin d'intérim avant le suivant, trou de revenus), ou réclame le reste.
Si vous êtes en prélèvement auto et mensualisé, on vous prélève sur 10 fois au lieu de 12 avec le système à la source. Ça change presque rien, si ce n'est rien du tout.
a écrit le 30/03/2015 à 14:36 :
Selon les Experts, celà aboutira à une baisse de la Taxe Foncière des Hypermarchés de 30%, et A UN DOUBLEMENT ET TRIPLEMENT, de La Taxe Foncière en Centre Ville. On contribue plus encore à accentuer la chute d'attractivité des Centre Ville, et à subventionner ! les Hypermarchés ! et Grandes Surfaces Spécialisées ! des Grands Groupes !
a écrit le 30/03/2015 à 13:27 :
Une taxe fonciers en fonction d'un prix au m2 habitable un point c'est tout
a écrit le 30/03/2015 à 11:16 :
La valeur locative n'a pas grand sens, un f2 dans une cîté relou mais à portée de bus est loué plus cher qu'un pavillon à 20 bornes.
Pour donner une idée un pavillon f4/f5 de 30 ans chez-moi la norme est de 550 euro.
Il faudra donc reviser la valeur des biens en fonction des loyers pratiqués et faire payer les taxes foncières aux sociétés d'hlm en fonction de la valeur estimative de l'équation (loyer + charges)X ?= taxes foncières.
Ca devrait calmer les loyers demandés et allocations logement y afférents.
a écrit le 30/03/2015 à 10:43 :
Le gouvernement va envoyer un signal fort aux français en révisant la fiscalite locale. Dans la justice fiscale, la taxation se fera sur les nouvelles valeurs avec parfois une augmentation indolore de l'impôt. Comme à chaque fois, seul un très petit nombre de français verront leurs taxes augmenter, l'immense majorité la verra baisser. C'est la justice fiscale et sociale si chère au gouvernement. Enfin, les logements vacants ou peu utilisés se verront appliquer une surtaxe de 20% à 30% pour les aider à les mettre en location.
Réponse de le 30/03/2015 à 11:51 :
@ EluPS Votre militantisme vous aveugle. une réforme fiscale n'est jamais neutre il y aura forcément des gagnants et des perdants. Si cette mesure était si simple comme vous le décrivez elle aurait été mise en place depuis longtemps or tous les gouvernements (de droite ou de gauche!) se refilent la patate chaude car elle ne sera pas neutre.Et les classes moyennes inférieures (celles qui ont abandonné le PS!) savent qu'elles ont tout à craindre de telles mesures. Le gouvernement PS actuel ne prendra que des mesures "écolos" pour faire plaisir aux Bobos et des diminutions d'impôts pour les plus modestes payées par les classes moyennes car ce "courageux" gouvernement n'osera pas faire payer les plus aisés. Ouvrez les yeux et écoutez plutôt que rester dans le monde autiste des cellules du PS qui sont de plus en plus désertes!
Réponse de le 30/03/2015 à 12:26 :
Les français ont aussi envoyé un signal fort au gouvernement hier... Il serait temps qu'il arrête de faire la sourde oreille!
La justice fiscale ça serait de faire baisser les impôts de tout le monde en diminuant les dépenses publiques inutiles, en économisant et en ciblant intelligemment ces dépenses (ce qui risque d'être dur pour le gouvernement actuel) et non par application de règles mécaniques idiotes et d'appels d'offres pseudo-transparents.
Réponse de le 30/03/2015 à 12:28 :
Bonjour,
la pression fiscale fait que les plus riches se barrent du pays ou prennent des décisions pour optimiser leur revenu quand l’impôt prélevé dépasse le seuil psychologique de 50%.
dans mon activité de conseil, j'ai vu un entrepreneur qui avait 2 sociétés, fermer une qui employait 20 salariés car même si ça lui rapportait de l'argent, il filait les 2 tiers à l'état.
il préférait avoir un salaire médian avec un taux moyen d'imposition de 30%, d'avoir ces week end pour lui et sa famille qu'un supplément de salaire avec tous les problèmes à gérer notamment gestion RH, ... car les entrepreneurs aujourd'hui ne veulent pas faire du social. (il faut toujours la carotte car un entrepreneurs a 90% de risque de déposer le bilan dans les 5 suivant la création de son activité et ils investissement pour récupérer de l'argent et être riche sinon s'il n’y pas la carotte rien ne marche (on a vu ce qui est arrivé à l"économie de l'URSS qui s'est effondré car en travaillant ou pas, on gagnait la même chose).

les autres plus riche se sont barré à l'étranger et l'état à la place de toucher 55% de leur revenu touche 0 aujourd'hui avec les dernières augmentation d’impôts.
la majeur partie de l’impôt se trouve sur les épaules de la classe moyenne avec un ras le bol général expliqué par la non atteinte des résultats car malgré les sacrifices effectués par cette tranche, la situation du pays ne s'arrange pas...
donc aux économistes, les recettes ne sont pas linéaire au taux d'imposition car en augmentant le taux on voit les bases disparaitre,
Réponse de le 30/03/2015 à 14:57 :
C'est tout bonnement stupéfiant de lire des propos aussi délirants!Nous les riches, partons de ce pays communiste et allons investir et créer des richesses a l'étranger.Restez entre pauvres en France et partagez vous les dernières richesses qui vous restent mais ne comptez plus sur nous!
Réponse de le 30/03/2015 à 16:28 :
Il faut aussi taxer le loyer fictif, comme suggéré par Terra Nova qui propose de s'attaquer aux propriétaires de leur résidence principale, « qui bénéficient d’un avantage à travers la non-taxation de la valeur locative de leur bien ». Injustice insupportable.
Réponse de le 30/03/2015 à 17:27 :
@cartes sur tables
Vous entendez quoi par "loyer fictif"? Le fait qu'au bout de 25 ans de remboursements d'emprunt, le fait d'être propriétaire serait un privilège?
Se mettre un toit sur la tête nécessite des efforts, des privations, et à la fin encore taxer ce "privilège"? Le sens de la vie, autre que les taxes, ça leur parle à Terra Nova?
Réponse de le 30/03/2015 à 17:57 :
@cartes sur table : vous expliquez fort bien la raison pour laquelle la gauche c est finit : taxer surtaxer et susurtaxer pour défendre notre modèle social , prendre aux riches pour donner aux pauvres , prendre au privé pour donner aux fonctionnaires ( retraite par ex) ..C est finit ! Vous oubliez que tout le monde aspire à être propriétaire : vous vivez 50 ans en arrière dans le modèle soviétique.
Réponse de le 30/03/2015 à 18:47 :
La proposition de terra Nova ne s'applique qu'auprès des propriétés les plus chères,pas pour les classes moyennes,non a la désinformation!
Réponse de le 30/03/2015 à 19:46 :
@@carte sur table : toute la philosophie socialiste ! C est qoui propriété cher? c est qoui être riche ..4000e ? Tout cela n est pretexe qu à taxation
Réponse de le 02/04/2015 à 9:11 :
@droit dans mes bottes
"c est qoui être riche ..4000e"
Si vous appreniez à écouter ce qu'a dit le candidat Hollande, effectivement c'est le cas. Il a dit qu'on commence à faire partie des riches à 4000€ PAR PERSONNE, soit 4000€pour un célibataire vivant seul (plus que 94% des Français dans sa situation, seuil de richesse à 2862€), 8000€ pour un couple sans enfant (plus que 96% des couples sans enfants de ce pays, seuil de richesse à 5442€), 16000€ pour un couple avec 2 enfants (plus que 99% des couples avec 2 enfants en France, seuil de richesse à 7277€). Donc oui, ne vous en déplaise, François Hollande a visé juste et a même compté large.
a écrit le 30/03/2015 à 10:23 :
pourquoi faire simple quand on peut faire complique ? la valeur locative calculee en 2015 sera obsolete en 2020... il serait bien plus simple de taxer l immobilier en se basant sur la valeur de marche. Comme ca pas de recrimination puisqu on se basera sur la moyenne des transactions enregistrees par le notaire. Ah oui, ca va faire payer plus a pepe qui se réjoui chaque annee que sa villa a pris 10 % ... Il faut faire payer les jeunes qui travaillent, pas les vieux a la retraite enfin !
Bon evidement ala fin,c est la recette pour assurer le declin de la France mais apres nous le deluge non ?
Réponse de le 31/03/2015 à 6:09 :
Tout à fait d'accord avec vous.
a écrit le 30/03/2015 à 10:17 :
C'est marrant, habitant en première couronne en île de France je sens que je vais encore prendre une hausse de ma fiscalité. C'est décidé j'arrête de bosser comme un malade et renonce à mes privilèges, à savoir: passer des heures dans le métro, vivre dans un 3 pièces à 4 qui me coûte les yeux de la tête et donner mes revenus aux impôts... Je pars me mettre au vert avec un petit boulot, un petit loyer, des petits impôts. Mon pouvoir d'achat sera le même, mon stress moindre et je verrai davantage mes enfants.
Réponse de le 30/03/2015 à 17:16 :
@Fafa75
On peut très bien vivre ailleurs qu'à Paris, avec beaucoup moins d'argent et beaucoup moins de stress. Faut s'habituer quand même, c'est pas facile de prendre un nouveau départ.
Réponse de le 30/03/2015 à 19:04 :
Depuis je passe du temps à mon fils et je me recycle.
Il faut apprendre à moins donner et avoir l'envie d'avoir envie comme disait Jack Lang.
Et recevoir sans donner beaucoup à l'état (le moins possible en fait) est un principe de la justice sociale alors j'obéis sans problème. Il faut être un bon citoyen sans dent.
a écrit le 30/03/2015 à 9:52 :
LA TAXE SUR L IMOBILLIER VAS FAIRE ENCORE AUGMENTE LES IMPOTS L OCAUX ? C EST LE BUT CERTAINS MAIRES SE PLAIGNENT DE N ETRE PLUS ASSEZ SUBVENTIONE PARS L ETAT ? EN FRANCE CERTAIN NE PAYE PLUS D IMPOT DIRECT MAIS LEURS IMPOTS LOCAUX A DOUBLE EN20 ANS A CAUSSE DE LA DECENTRALISATION???
a écrit le 30/03/2015 à 9:07 :
Prévue pour 2016, Bombe Reportée juste 4 mois après que les Français aient voté pour cinq ans, pour assurer l'Election de Le Pen le coup d'après : 5 ans passent très vite, par des Français trompés. Beaucoup de contribuables vont enregistrer un quadruplement de leur Impot. Et les bases continueront a etre augmentées chaque année par le parlement, de meme que les taux par les communes. La taxe Foncière est déjà devenue depuis longtemps excessive, énorme, et insupportable. A part une modeste résidence principale, il faut vendre tout son immobilier : jusqu'à 85% d'impot. Taxe Foncière qui explose depuis 25ans, C.S.G multipliée par 15 (15.5%) jusqu'à 45% d'impot sur le revenu, normes toujours plus nombreuses et couteuses, lois constamment changeantes.... Il faut vendre tout son immobilier et comme le ministre Fabius, se placer sur des oeuvres d'arts reconnues, ou comme le ministre Sapin sur les forets ou parts de groupements forestiers, ou ass vie : en euros ou en actions ou en scpi, ou en Or. Mais se désenhager totalement de l'immobilier.
Réponse de le 30/03/2015 à 12:38 :
Comment augmenter Fortement et Isoler ces deux taxes T.H et T.F : effet sournois pervers bien choisi 4 mois après les présidentielles et législatives (oct 2017 : réception des feuilles d'automne) l'isoler de la considération Globale d'une Fiscalité Globale de l'immobilier Excessive. et dissuasive pour s'y placer ou y rester.
a écrit le 30/03/2015 à 8:52 :
Encore une idée lumineuse.

C'est quant que nos élus vont enfin comprendre qu'il faut ALLERGER la pression fiscale.
On veut du logement!!! Les simples particuliers en feraient pour améliorer leur retraite.
Mais cela se ferait seulement s'ils y trouvent une rentabilité et moins de contraintes administratives.
Et du coup, on verrait plus de logements offerts à ce marché en pénurie.

Il n'y pas besoin de faire de grandes études pour le comprendre.
a écrit le 30/03/2015 à 8:31 :
hahahahaha! ---> ' a impot constant'
vous croyez encore a ces conneries a votre age!!!! si modification il y a c'est pour augmenter les impots
la technique est rodee;
on ' rereparti en augmentant les impots des uns et en expliquant que ca ne change rien
2/ on voit qu'il manque un peu d'argent dans les caisses, alors on reporte la baisse promise
3/ les gens qui payent levent le pied, alors on remet le couvert pour tt le monde en expliquant que le coupable, c'est bruxelles
Réponse de le 30/03/2015 à 9:18 :
Même si c'est un tiers paie moins et deux tiers paient un peu plus, vous entendrez les deux tiers et pas les autres !! Personne ne va déclarer "Je suis heureux heureux, je paie moins" considérant que c'est "normal, enfin !".....
Pour la voiture, ça peut être différent, déclarer qu'on paie 4000€ de malus écologique veut dire "grosse voiture luxueuse", là, "on" peut se vanter (la mienne a un petit bonus, chuuut :-) ).
a écrit le 30/03/2015 à 8:22 :
C'est un système de spoliation comme un autre, un impôt parmi d'autres sur la propriété pour alimenter le clientélisme des politiques. En réalité le système est tellement drogué à l'impôt que personne en se pose plus la question de sa légitimité, et les fonctionnaires de Bercy hystérisent en permanence la recherche de nouvelles façons de faire rentrer plus d'argent, pour financer la gabegie étatique. Résultat la France décline, lentement mais surement dans l'irresponsabilité fonctionnarisée.
a écrit le 30/03/2015 à 7:49 :
C'est un faux problème. Il y a une solution bien plus simple: supprimer le système actuel et le remplacer avec l'imposition sur la valeur de marché du bien. Un petit 2% de celle-ci serait un bon début en incluant la résidence principale. De toute façon, la valeur locative est totalement artificielle....
Réponse de le 30/03/2015 à 8:15 :
Bref, l ISF pour tous !
Réponse de le 30/03/2015 à 8:44 :
@tt c'est ainsi qu'a commencé la C.S.G : inventée à 'un petit" 1.1% multipliée par 7.5 sut les revenus de travail, et multipliée par 15 sur les revenus du "patrimoine"
Réponse de le 30/03/2015 à 9:22 :
Y a une autre idée qui est appliquée en Norvège : ajouter aux revenus le loyer qu'on ne paie pas quand on est propriétaire (sinon à quoi sert-ce ?). Mais leurs taxes diverses doivent être réduites à côté (faudrait se renseigner), nous on voudrait les superposer (genre mille feuilles).
Réponse de le 30/03/2015 à 10:46 :
@Photo73, commençons donc par supprimer toutes les niches fiscales diverses et variées avant de chercher à taxer ce qui ne devrait pas l'être.
Réponse de le 30/03/2015 à 11:43 :
tres bien !!
Au vue de la bulle immobliere certains multi-propriétaires seront forcés de vendre => c'est un bon point
L'investissement dans l'immobilier ancien est contre productif :
- moins d'investissement dans les entreprises
- bullet sur l'immobilier et augmentation des loyers
- endettement des jeunes qui achetent au depdn des vieux qui vendent
- baisse du pouvoir d'achat des jeunes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :