Saint-Gobain : la Bourse sanctionne l'annonce d'une augmentation de capital

 |   |  472  mots
Le numéro un mondial des matériaux de construction a publié des performances annuelles en demi-teinte, mais sans surprise. Il annonce une augmentation de capital de 1,5 milliard d'euros et de nouvelles suppressions d'effectifs en 2009. En Bourse, le titre a chuté de près de 15% à 23,80 euros.

La crise actuelle n'épargne pas le secteur de la construction, il n'est donc pas étonnant que les résultats annuels de Saint-Gobain s'en ressentent. Afin d'être mieux armé face à une conjoncture qui promet encore d'être délicate, le groupe annonce une augmentation de capital de 1,5 milliard d'euros. Une inconnue de taille encore pour le groupe: Wendel, son actionnaire de référence avec 21% du capital, va-t-il oui ou non participer à cet appel de fonds? Pour le moment Wendel n'a pas encore pris de position à ce sujet. 

Cette levée de fonds à bons de souscription vise "à renforcer la flexibilité financière du groupe", selon un communiqué diffusé dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle prévoit la création de 108 millions d'actions nouvelles, ce qui devrait permettre de "réduire le ratio d'endettement sur fonds propres ainsi que la prime de risque sur le marché des actions, de solidifier la notation de crédit du groupe et de conforter un accès satisfaisant et durable aux marchés de financement".

Saint-Gobain précise que cette augmentation de capital va s'accompagner d'une série cohérente de mesures financières, opérationnelles et stratégiques, notamment des réductions d'effectifs. En 2008, le groupe a supprimé 8.000 postes, contre 4.000 annoncés en juillet. Il a également réalisé 400 millions d'euros d'économies. Pour 2009, il table sur 600 millions d'euros d'économies, mais n'a pas encore révélé l'ampleur des réductions d'effectifs qu'il souhaite réaliser.

Le numéro un mondial des matériaux de construction a vu son bénéfice net reculer de 9,5% à 1,9 milliard d'euros en 2008 tandis que ses ventes enregistraient une toute petite progression de 0,9% (+3,7% à taux de change constants) à 43,8 milliards d'euros. Son résultat d'exploitation a lui chuté de 11,2% à 3,56 milliards d'euros (-9,1% à taux de change constants). Saint-Gobain prévoit donc un dividende de 1 euro par action au titre de l'exercice 2008.

Pour le seul quatrième trimestre, les ventes ont reculé de 9,3% en rythme annuel, signe que la crise s'est clairement intensifiée dans le secteur de la construction. L'activité est restée en croissance en France avec une progression de 1,9% du chiffre d'affaires en 2008, mais seulement +0,9% sur les trois derniers mois de l'année.

Les premières transactions sont bien difficiles pour le titre. Il a été réservé à la baisse et à sa reprise il perd 12% à, 24,87 euros.

En revanche, dans le reste de l'Europe, la dégradation des économies britannique et espagnole ont nettement limité la croissance: -0,9% sur l'année. L'Amérique du Nord affiche un niveau de vente stable sur l'année et l'Asie et les pays émergents ont progressé de 8,5% en 2008, avec un net tassement entre octobre et décembre.

L'annonce surprise de l'augmentation de capital a fortement déplu: le titre a terminé la séance sur une chute de plus de près de 15% à 23,80 euros.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Oui diviser le gateau "dividende" par plus d'actionnaires quelle "déprime" et quelle honte d'une telle réaction. Je suis actionnaire et bien non au dividende pendant 3 ou 4 ans pour redresser notre pays et éviter au maximum de famille de se retrouver en difficulté car dans presque tout les cas elles n'en sont pas la cause.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :