Bière : Carlsberg investit 100 millions d'euros en Alsace pour Kronenbourg

 |   |  570  mots
La brasserie d'Obernai, en Alsace, est la plus grande du groupe. Elle produit 40% de la bière française.
La brasserie d'Obernai, en Alsace, est la plus grande du groupe. Elle produit 40% de la bière française. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Le groupe Carlsberg a annoncé ce 29 août qu'il allait investir 100 millions d'euros dans sa brasserie Kronenbourg à Obernai (Alsace). Un projet destiné à augmenter les ventes et les volumes de production de sa filiale français en croissance régulière dans l'Hexagone grâce à la diversification de sa gamme de bières.

La bière a le vent en poupe dans l'Hexagone. Après 36 ans ans de recul, la consommation du breuvage est en constante augmentation depuis cinq ans : +2,7 % en volume et + 8 % en valeur pour la grande distribution en 2017 selon l'association Brasseurs de France. Et la tendance se poursuit en 2018 puisqu'en janvier et février, les ventes de bières ont également crû de 3,6 % en volume et 8 % en valeur.

C'est dans ce contexte favorable que le groupe danois Carlsberg (numéro trois mondial dans l'industrie brassicole derrière AB InBev et Heineken) a annoncé, ce mercredi 29 août, son intention d'investir 100 millions d'euros dans sa brasserie Kronenbourg à Obernai (Alsace), la plus importante d'Europe. Cette dernière produit à elle seule 40 % de la bière française, au travers de 35 variétés de bières différentes, telles Kronenbourg, 1664, Tourtel Twist et Grimbergen, pour les plus connues. La décision a été dévoilée hier mercredi 29 août, à l'occasion de la visite d'Etat d'Emmanuel Macron au Danemark qui a débuté mardi.

Cet investissement dans la filiale française de Carlsberg est le plus important réalisé pour ce site depuis l'acquisition de la brasserie alsacienne en 2008 par le groupe danois. Pour mémoire, les investissements précédents sur le site d'Obernai n'ont jamais eu cette envergure : Kronenbourg a injecté cette année 23 millions d'euros au titre de l'entretien courant, et, en 2014, Carlsberg avait investi 18 millions d'euros dans la construction de son pôle mondial d'innovation et de développement, rapporte Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Des chiffres de ventes en progression constante grâce à l'innovation

Cette annonce s'inscrit dans le cadre de la stratégie SAIL 22 du Groupe Carlsberg et a deux objectifs : renforcer la place de la France dans la stratégie du groupe et accompagner la croissance du marché national comme celle des volumes dédiés à l'export ou les marques 1664 et Kronenbourg connaissent un certain succès. En France, les ventes de Kronenbourg progressent régulièrement (+1,7 % en 2017 pour un chiffre d'affaires de 936 millions d'euros selon Kronenbourg), en volume mais aussi en valeur. En cause, la multiplication de nouveaux produits comme les bières sans alcool, les bières aromatisées ou encore les bières d'abbaye.

Lire aussi : Exercice 2016 "décevant" pour le numéro un mondial de la bière

Cet investissement permettra notamment de moderniser le site et augmenter sa capacité de production qui est actuellement de 7 millions d'hectolitres par an. "Nous sommes très heureux de faire cette annonce (...). Aujourd'hui, le riche héritage de Carlsberg et ses liens étroits avec la France s'accordent parfaitement avec nos ambitions d'investir dans nos activités françaises", a déclaré le patron du brasseur, Cees't Hart. La Coupe du monde de foot en Russie et les fortes chaleurs de l'été ont été particulièrement favorables au groupe danois qui a relevé ses prévisions pour 2018. Joao Abecasis, le directeur général de Kronenbourg en France, a estimé qu'il devrait permettre à la marque "de conserver notre compétitivité et de continuer à diversifier notre portefeuille de produits sur un marché de la bière en croissance.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2018 à 13:27 :
Investissez investissez, mais ce ne sera pas suffisant. Nous les micro-brasseries on va vous grignoter par micros bouts, mais on vous grignotera tout entier quand même!
a écrit le 30/08/2018 à 10:24 :
Mince, des investissements en France par une société danoise, quel scandale pour les danois cette fuite des capitaux nationaux vers l'étranger !

Tout ça pour donner du travail aux petits français alors que les danois meurent de faim...

C'est bien sur à cause de l'Europe et du gouvernement danois qui n'ont pas su forcer cette entreprise indigne d'investir ces 100 millions d'euros au Danemark.
a écrit le 30/08/2018 à 9:06 :
La bière fait consensus et il y en a toujours de proposée dans les différents apéros, enfin pour ceux qui ont une vie sociale bien entendu pas pour les néolibéraux, du coup cette augmentation correspond bel et bien à son mode de consommation.

Parce que que ces multinationales gagnent également du marché alors que les bières artisanales connaissent également une forte croissance, qu'il y ai la place pour tout le monde en quelque sorte, démontre le potentiel de cette activité.
a écrit le 29/08/2018 à 19:37 :
skol !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :