Sanofi doit retirer du marché son Di-Antalvic

 |   |  236  mots
Suite à l'annonce de l'Agence européenne du retrait des médicaments contenant du dextropropoxyphène, Sanofi-Aventis va devoir retirer son Di-Antalvic du marché français. Pourtant, les français sont des gros consommateurs du produit.

Sanofi-Aventis va devoir prendre des mesures. Les médicaments contenant du dextropropoxyphène (DXP) vont progressivement être retirés du marché français, l'Agence européenne du médicament estimant que le bénéfice est insuffisant par rapport au risque de décès en cas de surdosage. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a annoncé qu'elle suivait cet avis et recommandait aux professionnels de la santé de ne plus prescrire des médicaments contenant du DXP.

Le laboratoire français va donc être obligé de retirer son analgésique Di-Antalvic. "Nous allons prendre toutes les mesures nécessaires pour procéder à un retrait progressif du Di-Antalvic et de nos génériques du Di-Antalvic en accompagnant les professionnels de santé dans l'intérêt de leurs patients".

Créé il y a quelque 45 ans, le Di-Antalvic était en 2007, selon l'Assurance maladie, le 28ème médicament le plus remboursé (en quantité) avec 7,4 millions de boîtes prescrites. Et les français sont les plus gros consommateurs européens de DXP associé au paracétamol (Di-Antalvic et ses génériques), puisqu'ils représentent "95% de la consommation européenne", selon Fabienne Bartoli, adjointe au directeur général de l'Afssaps.

L'Afssaps prévoit un retrait définitif d'ici un an, pour laisser le temps aux médecins de trouver des alternatives.
L'action Sanofi-Aventis a clôturé en baisse de 4,6% jeudi, à 44,45 euros.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mieux vaut tard que jamais : " di antalvic meurtrier

mercredi 3 août 2005 à 08:25 :: au fil des jours

les médicaments antidouleur de type Di-Antalvic( et génériques associés) disparaîtront des pharmacies anglaises et suédoises d'ici à la fin de l'année, mais resteront disponibles en France."
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pourquoi un retrait progressif? Pourquoi pas un arrêt définitif comme l'ont fait d'autres pays depuis que le risque est connu. Mais en France, d'après nos spécialistes de tous bords, nous sommes toujours à l'abri du danger, comme pour le nuage de Tchernobyl!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cela fait quelques temps que je prends des Di-Antalvic à hauteur de 6 par jour minimum, dois-je arrêter et que prendre à la place ? Quels sont les problemes rencontrés avec ce produit ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si on fait attention et que l on lit la notice ce medicament n est pas plus dangereux que les autres.des quun medicament marche tres bien on le retire, on prefere souffrir les gens que deles soigner.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Débile comme d'habitude. En trente ans, on aura retiré tous les médicaments efficaces au prétexte qu'il y a un risque absolument infinitésimal d'accident. C'est sans doute mieux pour l'AFSSAPS que les gens en soient réduits à acheter leurs médicaments sur le net, au Canada ou aux U.S.A. : de cette façon, ça ne "plombe" pas les comptes de la SS...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Interdit depuis longtemps ailleurs alors si les journalistes nous disent "sans risque"pourquoi le retirer
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Après Accomplia la suite des excellents produits totalement et uniquement français
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Apprendre, un soir, en regardant le journal télévisé, que le Di-Antalvic que je prends par intermittence, depuis 15 ans à la suite d'une opération de la hanche risque de me faire mourir, dans le genre informer les populations on a fait mieux, le lendemain, des retraités affolés ont débarqué chez le pharmacien avec leur boite de Di-Antalvic. On marche sur la tête, bonjour le moral des français, anxiogène on ne fait pas plus. Après ça on voudrait qu'ils consomment. Que fait Madame Bachelot, ancienne pharmacienne, que n'a-t-elle communiqué sur le sujet, non elle était bien trop heureuse d'avoir enfin bouclé sa loi votée par les Sénateurs. Triste pays. Si le Di-Antalvic est un poison, alors les médecins, chirurgiens, pharmaciens, ministres, organisations chargées de contrôler les médicaments, m'ont empoisonné depuis 15 ans, tien je vais leur faire un procès pour mise en danger de la vie d'autrui.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme si nous n'étions pas conscient que n'importe quel produit consommé de façon massive pouvait présenter un danger; alors que celui-ci consommé de façon controlée pouvait être bénéfique
.
A QUAND SUR LES POTS DE MIEL LA MENTION " A CONSOMMER AVEC MODERATION TOUT ABUS PEUT PROVOQUER DES DIARRHEES INCONTROLABLES "
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le médicament est dangereux en cas de surdosage comme tout autre médicament !
Il faut arreter de d'agraver les choses!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :